Pre-Filtre à grille 300 microns de bassin…détourné pour aquarium

Il y a beaucoup à apprendre du « monde du bassin » et surtout de ses adeptes passionnés qui, conne tous les aquariophiles sont aussi des bricoleurs invétérés pour la grande majorité. En effet, rapporté à l’échelle d’un bassin, par rapport à un aquarium, le matériel devient vite très coûteux et le recours aux astuces diverses et autres idées de génie est souvent une nécessité.

Donc, quand on tombe sur un aquariophile qui possède un grand bac et aussi un bassin à KOI, il ne faut pas s’étonner d’une certaines alchimie des deux passions : Voilà ce que cela peut donner…..

Continuer la lecture

Tout sur ….Terminalia catappa [1ère partie]

Terminalia catappa

Considérée comme étant une plante aux vertus extraordinaires de phytothérapie, et à ce titre les plus grands éleveurs de poissons tropicaux du monde, les aquariophiles en générale, utilisent Terminalia catappa dans la plupart de leurs aquariums de reproduction et de maintenance depuis plusieurs années.

La Catappa, c’est la feuille miracle en aquarium !

Continuer la lecture

[2ème partie] La phytothérapie, pour les poissons aussi !

La phytothérapie, pour les poissons aussi !

Les fruits d’aulne

Les fruits d’aulne ont la particularité de baisser très efficacement le PH, compter un fruit pour 15L.

Les fruits d’aulnes sont très utilisés en aquariophilie et notamment dans la maintenance de crevettes.

Ils ont des propriétés antifongiques, et antibactériennes, permette de baisser légèrement le Ph, et facilitent la mue des crevettes et autres.

Les cônes d’aulne nommé aussi fruit d’aulne contiennent des acides humiques et tanniques de qualité qui protègent naturellement vos poissons d’aquarium de nombreuses maladies.

Ils sont recommandés pour les poissons originaires des zones tropicales à eau « noire », comme les Discus, les cardinalis, les scalaires, les cichlidés nains, mais aussi les crevettes qui en plus d’apprécier les tannins aiment venir manger la micro-faune et flore qui se

développe sur le fruit.

Caractéristiques des cônes :

  • Créent une eau d’aquarium proche de celle où vivent à l’état naturel les poissons tropicaux
  • Favorisent le bien-être, la vitalité et stimule le frai
  • Préviennent les mycoses des poissons et les moisissures des œufs
  • Acidifient l’eau et baisse le pH
  • Ce sont des produits 100% naturel.

Continuer la lecture

Vous ne devez absolument pas acheter ce poisson !!! [3ème partie]

Troisième partie ou épisode de cette saga sur les poissons crocodiles et l’enthousiasme qu’ils créent pour les aquariophiles, les pécheurs ou tout simplement n’importe quel individu qui un jour en a rencontré !

….et malheureusement, l’enthousiasme qui est porté à ces animaux n’est pas toujours de nature à les préserver !

Comme tout animal d’exception, il ne laisse pas insensible et son rapport avec l’être humain est fatalement compliqué et le conduit souvent à l’issue fatale : l’extermination.

Pourtant, tout dans son comportement montre que ce n’est pas un monstre sanguinaire assoiffé de sang comme pourrait le décrire le cinéma hollywoodien, c’est effectivement un prédateur aquatique, attiré par la capture de poissons destinés à son alimentation et le reste du temps, c’est un animal tranquille qui vit sa vie de poisson !

Maintenant, pour les aquariophiles, la question qui se pose est :

Est-il possible de maintenir cet animal dans un aquarium et dans l’affirmative, dans quelles conditions jugées correctes ?

ou alors :

Vous ne devez absolument pas acheter ce poisson !!!

Il y a plusieurs espèces de ce poissons prédateurs, de nombreux pêcheurs les considèrent comme des ravageurs qui ne font que s’attaquer aux espèces de gibier et entraver la population dans une pêcherie donnée. Les espèces dites «nuisibles», telles que l’aiglefin et la tête de serpent, se sont fait un nom en tant tant qu’espèces agressives dans l’eau, mais l’espèce la plus historiquement et écologiquement controversée est l’impressionnant « gar alligator ».

Le gar alligator n’est-il rien de plus qu’un tueur violent de poissons de chasse populaires, ou les pêcheurs devraient-ils donner à ce fossile vivant tout le respect et la considération qu’une telle icône de l’évolution mérite ?

Continuer la lecture

La photographie d’aquarium et de poissons d’ornement : Episode n°4

Quel photographe d’aquariophilie êtes-vous ?

Nous avons vu dans les articles précédents plusieurs méthodes pour faire des la photographie d’aquarium. Il n’en existe pas une qui fait référence et toutes sont aussi bonnes les unes que les autres : il vous appartient de mettre au point la votre en fonction de vos aquariums, de votre matériel, de vos poissons et de vous goûts !

Ayez L’œil affûté !!!!

Continuer la lecture

Les Groupes de Crenicichla

La grande famille des Cichlidés est composé d’au moins 1300 espèces (Wiley & Johnson, 2010). C’est aussi l’une des plus riches familles de poissons parmi celles  jamais catalogués (Kullander, 1998). Au Brésil, la richesse et la diversité de sa faune de poissons se distinguent par la présence de plus de 2 500 espèces valides.

Au sein des « Cichlidae » se trouverait l’un des genres les plus spécifiques : les  Crenicichla.

Les Groupes de Crenicichla

Ce genre compte plus de 90 espèces valides distribuées dans les bassins de l’Amazone, du Sud-Est et le Sud du Brésil. Ces poissons sont facilement reconnus par leur forme allongée avec des écailles relativement petites, une grande bouche et une mâchoire inférieure prognathique. Leur distribution sur le continent sud-américain est expansive, et ils peuvent être trouvés dans la plupart des régions tropicales pan-andines et subtropicales (Lucena et Kullander 1992).

Les Groupes de Crenicichla

Crenicichla se particularise aussi de toutes les espèces par la nature des soins parentaux que ses membres dispensent, qui vont au-delà du stade de l’œuf…

Il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver quand on parle de Crenicichla…et, dans ce cas précis, un petit rappel s’impose !Les poissons du genre Crenicichla se caractérisent par :
Un corps très allongé
Un grand nombre de vertèbres: au moins 32
Un grand nombre d’écailles de petite taille allant de 33 à 130
Un grand nombre de rayons dans la nageoire dorsale: 20-24 rayons durs, 15 rayons mous

l’identification spécifique précise est souvent difficile à établir, les espèces de ce genre peuvent être aisément classées dans différents groupes en fonction de leur morphologie. Ce qu’il faut aussi savoir absolument sur les Crenicichlas c’est que les espèces du genre Crenicichla ont été classées par Kullander en 8 groupes  :

  • Crenicichla acutirostris,
  • Crenicichla lacustris,
  • Crenicichla lugubris,
  • Crenicichla missioneira,
  • Crenicichla reticulata,
  • Crenicichla saxatilis,
  • Crenicichla scottii
  • Crenicichla wallacii.

Particularité : Il faut noter que l’espèce type du genre, C. macrophthalma, du fait de ses caractérisitiques « atypiques », n’appartient à aucun de ces groupes et constitue donc à elle toute seule un « groupe monospécifique » .

Crenicichla macrophthalma souffre d’une réputation d’agressivité, partiellement injustifiée. S’il est vrai que l’agressivité intraspécifique est grande au moment de la maturité sexuelle, les relations interspécifiques sont souvent acceptables, avec des poissons dépassant la moitié de la taille du Crenicichla. Cette particularité comportementale s’applique à presque tous les Crenicichla.

Le groupe « Crenicichla acutirostris »

Les Crenicichla de ce groupe sont très proches du groupe lugubris bien que plus minces. Ce sont des poissons de grande taille possédant un nombre plus faible d’écailles (moins de 110) que dans le précédent groupe et une tête pointue et
comprimée dans le sens dorso-ventral. Les Juvéniles possèdent sur leur tête des pointillés faits de de points noirs (sans pour autant arborer le patron de lignes et taches propre au « groupe lugubris »). Les espèces de ce groupe sont des poissons
absolument magnifiques mais réservés aux très grands aquariums et donc relativement peu présents en aquariophilie.
9 espèces parmi lesquelles :

  • C. acutirostris
  • C. multispinosa
  • C. percna
  • C. phaiospilus
  • C. ternetzi
  • C. tigrina

Le groupe « Crenicichla lacustris »

Ce sont les Crenicichla endémiques du Sud Est du Brésil, mâles et femelles  qui se distinguent généralement avec une rayure diagonale sous l’œil.
13 espèces parmi lesquelles :

  • C. celidochilus
  • C. haroldoi
  • C. iguassensis
  • C. jaguarensi
  • C. jupiaensis
  • C. lacustris
  • C. mucuryna
  • C. niederleinii
  • C. punctata
  • C. vittata

Le groupe « Crenicichla lugubris »

Une quinzaine d’espèces de grande taille, atteignant pratiquement cinquante centimètres pour certaines espèces, et possédant un grand nombre d’écailles de petite taille (plus de 110) le long de la ligne latérale supérieure. Elles ont toutes la tête arrondie. Les juvéniles de ce groupe ont une coloration faite de points et de lignes noires sur la tête, qu’ils perdent à la maturité sexuelle. Cet ensemble regroupe les Crenicichla les plus imposants par la taille !
Ils se distinguent grâce à de très petites écailles. Les Juvéniles sont remarquables grâce à leur coloration typique faite de points et rayures sur la tête, cette coloration disparaissant à l’age adulte.
16 espèces parmi lesquelles :

  • C. cinctajohanna
  • C. lenticulata
  • C. lugubris
  • C. marmorata
  • C. rosemariae
  • C. strigata
  • C. sp. Xingu I
  • C. sp. Xingu II
  • C. sp. Xingu III

Le groupe « Crenicichla missioneira »

Ces Crenicichla sont endémiques du Rio Uruguai !
Ils portent une marque suborbitale, quelques points, un corps tacheté et souvent une  tache post-temporale…

On distingue 7 espèces parmi lesquelles :

  • C. igara
  • C. jurubi
  • C. missioneira
  • C. tendybaguassu

Le groupe « Crenicichla reticulata »

Autrefois nommé genre Batrachops, ce groupe de crenicichla rassemble une douzaine
d’espèces à grosse tête atteignant une vingtaine de centimètres. Certains membres de ce groupe sont réophiles et possèdent une vessie natatoire atrophiée. Pendant l’élevage, les femelles changent de robe avec avec barre orange à rouge sur les flancs et rayons de la dorsale.
Chez les espèces réophiles, la barre rouge est restreinte à la moitiée supérieure des rayons mous.
On rassemble 13 espèces parmi lesquelles :

  • C. cametana
  • C. cyanonotus
  • C. cyclostoma
  • C. geayi
  • C. jegui
  • C. reticulata
  • C. sedentaria
  • C. semifasciata
  • C. stocki
  • C. sp. « belly crawler »

Le groupe « Crenicichla saxatilis »

Ces Crenicichlas se remarque par leur tache humérale, avec ou sans anneau et en outre des points blancs à dorés le long du corps pour les mâles et  parfois les  femelles aussi. Ce groupe rassemble une quarantaine d’espèces qui ne dépassent pas vingt cinq centimètres pour les mâles, et qui arborent une tache noire en région humérale, sur ou au-dessus de la ligne latérale. Les poissons de ce groupe sont surnommés « Brochets à paillettes » par les cichlidophiles anglophones, à cause des nombreux points blancs brillants qui parsèment la robe des mâles de nombreuses espèces. Ce sont des poissons très intéressants et souvent assez faciles à faire reproduire
Ce groupe est certainement le plus grand avec 41 espèces parmi lesquelles :

  • C. albopunctata
  • C. alta
  • C. anthurus
  • C. frenata
  • C. labrina
  • C. lepidota
  • C. lucius
  • C. menezesi
  • C. pellegrini
  • C. proteus
  • C. pydanielae
  • C. santos
  • C. saxatilis
  • C. semicincta
  • C. sveni
  • C. vaillanti

Le groupe « Crenicichla scotti »

Ils portent généralement une rayure suborbitale et les femelles ont une tache dans la nageoire dorsale et des lignes horizontales sur les flancs.
3 espèces sont remarquables au sein de ce groupe :

  • C. scotti
  • C. gaucho
  • C. prenda

Le groupe « Crenicichla wallaci »

Ce sont essentiellement des Crenicichla nains qui ne dépassent pas les 10-12 cm. Les femelles de la plupart des espèces possèdent des taches noires cerclées dans la dorsale. Ce sont les espèces de Crenicichla les mieux adaptées à la vie en
aquarium, mais leur reproduction reste délicate.
On compte 11 espèces parmi lesquelles :

  • C. compressiceps
  • C. heckeli
  • C. notophthalmus
  • C. regani
  • C. urosema
  • C. virgatula
  • C. wallaci
  • C. sp. « Orenoque nain »

La gastronomie appliquée à l’aquariophilie….

Les aliments et ingrédients maison….

Vous trouverez dans la lecture de cet article un bref aperçu des aliments et ingrédients maison utilisables régulièrement ou occasionnellement, seuls ou en mixture, mais aussi une série de recettes glanées sur Internet, fruit d’expériences d’aquariophiles parmi lesquelles chacun pourra trouver celle qui correspond aux besoins de ses poissons.

Attention, ces préparations suite aux mélanges qu’elles impliquent peuvent vous soulever le coeur  et/ou provoquer des débats en cuisine avec votre conjoint quand celui ci vous verra utiliser ses instruments de cuisine.

Résultat de recherche d'images pour

Le terme nourriture préparée désigne toute nourriture non vivante préparée par l’aquariophile. Les recettes qui suivent, bien que spécifiques, peuvent et sont utilisés pour la plupart des autres poissons. Cependant, certains aquariophiles, après bien des expériences déconseillent l’utilisation de viandes rouges (hémoglobine) pour les poissons à intestin long (cichlidés) tandis que d’autres la proposent à dose « contrôlée ».

On raconte un grand nombre de bêtises sur la nécessité de varier l’alimentation mais, d’après l’état actuel de nos connaissances, ce ne serait nécessaire que dans la mesure où un aliment présente des carences qu’un régime varié pourrait composer. Sinon, il n’y a pas de raison de supposer qu’une alimentation uniforme conviendrait moins bien aux poissons qu’aux nombreux animaux de laboratoire.

Il faut néanmoins retenir que les meilleurs aliments sont ceux qui contiennent le plus de protéines.

Alors, bon courage, endossez votre tenue de cuisinier, accaparez vous la cuisine et mitonnez à vos poissons des petits plats dont ils raffoleront et qui auront aussi l’avantage d’être moins onéreux que les nourritures proposées en aquariophilie.

Pour lire la suite et et découvrir les recettes

Continuer la lecture

Méthode et prise de vue dans un aquarium publique

Avez-vous déjà essayé de faire des photos lors d’une visite dans un grand aquarium publique ?

Résultat de recherche d'images pour

Vous avez du vous rendre compte que l’exercice n’est pas facile. Beaucoup de photos sont floues ou bougées car les contraintes techniques sont importantes : des salles très sombresl’impossibilité d’utiliser le flash, l’autofocus, etc.

En outre, il faut faire attention à toute cette foule grouillante qui vient s’interposer en vos sujets et votre objectif photo, sans parler du sempiternel gardien qui vient vous dire de ne pas utiliser votre flash…..

Au final, que des contraintes !!!!

….et souvent un résultat très médiocre :

Pourtant avec un peu de méthode, il est possible d’obtenir de bonnes photos.

Continuer la lecture

Comment faire un aquarium naturel et low-tech ?

Il s’agit de faire un aquarium le plus simple possible et le plus économique en fonctionnement : une petite pompe pour le brassage de l’eau, un éclairage moyen ou modéré, un chauffage réglé à 23 – 27° l’hiver, un substrat à base d’un simple sable avec, éventuellement, un peu d’argile, ou un substrat pour bassin, une eau de robinet, ou de pluie, ou les deux, des plantes simples 100% aquatiques, et des plantes flottantes….et bien sûr, d’y accueillir des cichlidés !

Continuer la lecture

The Dry Start Method ou Méthode WALSTAD

Les aquariophiles se plaignent souvent de la phase de démarrage des aquariums plantés. Ils ont souvent des problèmes d’algues, certaines plantes ne s’enracinent pas bien, plusieurs grands changements d’eau nécessaires, la masse végétale est insuffisante et n’est pas assez verdoyante, s’impose la nécessité d’attendre que les plantes poussent plutôt que d’acheter un grand nombre de plantes dès le début (raisons économiques) …

Bref, La liste est longue des soucis posés : Tous les aquariophiles savent que la réussite de cette phase de démarrage a une grande influence sur le devenir de l’aquarium dans les mois qui suivent pour arriver au résultat des grands maitres.

Continuer la lecture