[2ème partie] La phytothérapie, pour les poissons aussi !

La phytothérapie, pour les poissons aussi !

Les fruits d’aulne

Les fruits d’aulne ont la particularité de baisser très efficacement le PH, compter un fruit pour 15L.

Les fruits d’aulnes sont très utilisés en aquariophilie et notamment dans la maintenance de crevettes.

Ils ont des propriétés antifongiques, et antibactériennes, permette de baisser légèrement le Ph, et facilitent la mue des crevettes et autres.

Les cônes d’aulne nommé aussi fruit d’aulne contiennent des acides humiques et tanniques de qualité qui protègent naturellement vos poissons d’aquarium de nombreuses maladies.

Ils sont recommandés pour les poissons originaires des zones tropicales à eau « noire », comme les Discus, les cardinalis, les scalaires, les cichlidés nains, mais aussi les crevettes qui en plus d’apprécier les tannins aiment venir manger la micro-faune et flore qui se

développe sur le fruit.

Caractéristiques des cônes :

  • Créent une eau d’aquarium proche de celle où vivent à l’état naturel les poissons tropicaux
  • Favorisent le bien-être, la vitalité et stimule le frai
  • Préviennent les mycoses des poissons et les moisissures des œufs
  • Acidifient l’eau et baisse le pH
  • Ce sont des produits 100% naturel.

Mode d’emploi :

  • 1 cône pour 10 à 20 litres d’eau d’aquarium
  • Préférer les fruits d’automne, plus actifs que ceux du printemps.

Les cônes d’aulne ou fruit d’aulne contiennent des acides humiques et tanniques qui protègent  naturellement  les poissons d’aquarium.

Le pouvoir acidifiant naturel du fruit de l’Aulne est relativement puissant. Il colore légèrement l’eau et permet de stabiliser le PH quand la valeur du KH est faible. De plus, les tanins ont un rôle bactéricide afin de se prémunir des éventuelles bactéries néfastes pour la santé des poissons et invertébrés d’eau douce. Par ailleurs, c’est un excellent support à micro-organismes utiles que les crustacés apprécieront en tant que nourriture, tout particulièrement les crevettes juvéniles. Il semblerait également que cet acide ait un effet bénéfique sur les algues…

Récolte et préparation

On les récolte sur les bords de rivières à l’automne car ils sont plus efficaces que ceux du printemps déjà lessivés par les pluies. Les fruits d’aulnes se dégradent beaucoup moins vite que les feuilles de chêne, ils sont même quasiment imputrescibles.
Un rinçage succin suivi par  un passage au four à micro-ondes permet de les débarrasser d’éventuels agents pathogènes. Les fruits non bouillis flottent au début, puis se gorgent d’eau et coulent en libérant leurs tanins.

Il peut également être utilisé dans un bas / collant et placé directement dans le filtre.

Caractéristiques des cônes :

Dosages à titre indicatif (dépend fortement du Kh de l’eau d’origine) :

  • 1 à 2  fruits d’aulne pour 10 L à 30 L

  

La mélaleuca alternifolia : Huile essentiel de Tea tree  ou Arbre à thé

La mélaleuca est un puissant bactéricide. Efficace dans la lutte contre de nombreuses infections, l’huile essentielle de Tea tree (arbre à thé) est particulièrement recommandée en cas d’infections des muqueuses.

Faisant partie des huiles essentielles les plus antibactériennes, le Tea tree aide aussi à se débarrasser des infections de la peau de nos poissons.

Mais surtout : c’est l’antiseptique à avoir chez soi !

La Mélaleuca est un puissant bactéricide. Efficace dans la lutte contre de nombreuses infections, l’huile essentielle de Tea tree (arbre à thé) est particulièrement recommandée en cas d’infections des muqueuses. Faisant partie des huiles essentielles les plus antibactériennes, le Tea tree aide aussi à se débarrasser des infections de la peau de nos poissons. Mais surtout : c’est l’antiseptique à avoir chez soi !

Mode d’emploi :

Un flacon d’huiles essentielles de Melaleuca alternifolia (1 goutte pour 15l).

Certains médicaments utilisent les vertus de la mélaleuca. (comme MelaFix d’API ).

 

Melafix

C’est un traitement antibactérien entièrement naturel aux extraits de Melaleuca. Ce médicament  répare rapidement les nageoires endommagées, les ulcérations et les plaies ouvertes. Il favorise la régénération des tissus et nageoires abîmées.

Quand utiliser ce produit :

  • sur lésions rouges ouvertes
  • nécrose des nageoires
  • yeux globuleux, voile blanc visqueux et mycose de la bouche

Mode d’emploi :

  • dosage pour la grande bouteille (bouchon doseur gradué) : 5 ml pour 38 L d’eau
  • dosage pour la petite bouteille : 1 bouchon pour 25 l d’eau

Pour une maladie ou une plaie :

  • répétez la dose tous les jours pendant 7 jours,
  • changez 25% de l’eau de l’aquarium.

Le traitement peut être suivi si nécessaire.

Comment mélanger l’huile de théier pour les aquariums ?

De nombreuses maladies peuvent affecter le poisson dans votre aquarium si elles ne sont pas correctement prises en charge. Dans le cas de maladies causées par une infection, utilisez un produit naturel comme l’huile de théier, qui a des propriétés antibiotiques, pour aider à prévenir ces infections. Par exemple, si vous remarquez que vos poissons se battent ou se tordent l’un l’autre, ou que l’un de vos poissons a une nageoire déchirée, vous pouvez essayer d’utiliser l’l’huile d’arbre à thé pour les garder en bonne santé.

Vous pouvez mélanger l’huile d’arbre à thé avec l’eau, directement dans votre aquarium.

Mode d’emploi :

  • Acheter une huile de théier qui contient au moins 30 pour cent de Terpinen-4-ol (le principal ingrédient actif dans l’huile de théier). Ce niveau indique la quantité de capacité antimicrobienne. Assurez-vous également que la quantité de cinéole (une substance trouvée dans de nombreuses huiles essentielles) dans l’huile d’arbre à thé est de 15 pour cent ou moins. Tout ce qui dépasse 15% peut irriter les écailles du poisson.
  • Placez 1/8 d’une cuillère à café d’huile d’arbre à thé dans l’aquarium pour chaque gallon d’eau dans votre aquarium.
  • Mélangez l’huile de thé d’arbre autour lentement avec un petit filet de poisson, jusqu’à ce qu’il soit mélangé avec l’eau de l’aquarium.
  • Pour aider à prévenir les infections potentielles, répétez les étapes 2 et 3 une fois par jour pendant trois jours.

Autre méthode

On met dans un récipient de 5mL (type éprouvette) 4 gouttes de SOLUBOL conformément aux prescriptions du laboratoire qui a élaboré ce médicament:

  • Il faut toujours mélanger les huiles essentielles dans une quantité 4 fois supérieure de SOLUBOL (au minimum).
  • On commence par le SOLUBOL car dans une préparation galénique les excipients sont à mettre en premier. D’autant plus qu’une HE est très volatile, il vaut donc mieux l’exposer moins longtemps au contact de l’air, afin que la dose reste la plus précise possible.
  • On ajoute ensuite 1 goutte d’HE Tea tree et on la dissout délicatement dans le SOLUBOL.
  • On complète avec l’eau jusqu’au trait de jauge (Quantité Suffisante Pour 5mL).

NB: Il est très important de compléter avec l’eau, et non d’ajouter 5ml mesurés directement. En instillant directement 5mL, on ne tient pas compte du volume représenté par notre principe actif, l’HE. Et au moment de prélever notre volume adéquat pour 10L, la dose d’huile essentielle sera faussée (et plus on traitera un grand volume, plus l’écart de dosage augmentera).

On homogénéise la solution délicatement pour terminer la dilution.

Dosage prescrit : 5mL de dilution pour traiter 15L d’eau d’aquarium (soit 15000mL).

Traitement de la pourriture des nageoires avec TEA TREE

Ce qu’on appelle « pourriture des nageoires » est une infection, qui peut être due à différents agents infectieux: bactéries, mycoses ou virus.

On peut même avoir une infection secondaire bactérienne sur une atteinte virale par exemple.

Cette maladie peut apparaître à la suite d’une morsure, d’une blessure, d’une déchirure, ou parfois même spontanément. Elle est souvent liée à un stress important pour le poisson, soit à cause de mauvaises conditions (eau sale), soit un voyage, une mauvaise nourriture, une baisse de la température, etc…

Lorsque que la maladie progresse, il n’est pas rare de voir apparaître des trainées rouges (sang) dans les voiles ou bien de voir le bord de ces mêmes voiles devenir rouges

Une pourriture des nageoires de la dorsale est d’autant plus à soigner rapidement, qu’elle est la plus proche de la moelle épinière qui produit les globules blanc. Lorsque la pourriture atteint le corps du poisson, il devient alors difficile de le sauver, la nécrose s’attaquant au corps.

 

Traitement à  l’Huile essentielle de Tea tree

  • Commencer par changer 20% de l’eau de l’aquarium.
  • Effectuer un traitement à base d’huile essentielle de Tea tree et de SOLUBOL (dispersant naturel sans alcool) qui sera sans danger pour les bactéries du filtre et du sol de l’aquarium.

On prendra le ratio 1 goutte d’huile essentielle de Tea tree + 4 gouttes de SOLUBOL + eau de l’aquarium jusqu’à 5ml par tranche de 15l d’aquarium à traiter.

Si votre aquarium fait 30l, il faudra un mélange de 10ml au total avec 2 gouttes d’huile essentielle de Tea tree et 8 gouttes de SOLUBOL, et de l’eau d’aquarium jusqu’à 10ml.

  • On mélange le tout et on verse dans l’aquarium.
  • 4 jours plus tard, on refait la même manipulation sans changement d’eau.
  • 4 jours encore, on change l’eau et on en rajoute encore la même dose.
  • laisser passer 8 jours, changement d’eau puis retraiter une dernière fois.
  • Pas besoin de filtrer sur charbon, le traitement partira de lui-même avec les changements d’eau futurs.

 

 

EFFETS DES FEUILLES DE LITSEA CUBEBA (LAURACEAE) SUR LA CROISSANCE, L’IMMUNITE ET LA SURVIE DE LA CARPE COMMUNE (CYPRINUS CARPIO) APRES INFECTION AVEC AEROMONAS HYDROPHILA.

Litsea cubeba est un petit arbre (5-8 mètres) appartenant à la famille Lauraceae, largement distribuée dans le sud de la Chine, le Japon, Taiwan et en Asie du Sud-Est. L’objectif de cette étude était d’évaluer les effets biologiques induits par une alimentation enrichie avec la poudre de feuilles sur la croissance, l’immunité non spécifique et la survie de la carpe commune, Cyprinus carpio, infectée expérimentalement avec Aeromonas hydropHila.

   

Mode d’emploi :

Les poissons ont été alimentés avec une addition de 0% (témoin), 2%, 4% et 8% de poudre de feuilles pendant 21 jours.

Résultats

Les paramètres de l’immunité humorale non spécifique (lysozyme, activités hémolytique et bactéricide du plasma) ont été évalués après 21 jours d’alimentation et avant l’infection expérimentale.

Le gain de poids, le taux de croissance spécifique et la conversion alimentaire ont été améliorés par la supplémentation de L. cubeba d’une manière dose-dépendant et une différence significative est obtenue à la dose la plus élevée (8%) par rapport au témoin.

L’augmentation du lysozyme plasmatique a été significative pour tous les groupes traités. L’activité hémolytique a été plus élevée pour les groupes nourris avec 4% et 8% de plantes.

L’activité antibactérienne a augmenté de manière significative pour la dose de 8% seulement.

  1. cubeba augmente l’immunité non spécifique des carpes de manière dose-dépendant. Après l’infection avec A. hydropHila, les survies des poissons nourris avec des doses de 4% et 8% de L. cubeba étaient significativement plus élevées que celles observées chez le contrôle et les carpes nourries avec 2% de plantes.

En conclusion, la supplémentation de 4% à 8% de feuilles de L. cubeba  (à partir du chemotype spécifique riche en linalol) peut être utilisée en prévention de MAS (Motile Aeromonads Septicemia) provoquée par A. hydropHila et ainsi réduire l’usage des antibiotiques en élevage.

L’homéopathie et les poissons…

Euphrasia officinalis

Euphrasia officinalis, l’euphraise (famille des Scrophulariaceae), est une petite plante qui pousse dans les prairies, en lisière des bois et qui parasite les racines des arbres voisins. La teinture mère est préparée à partir de la plante entière.

Nom commun : Euphraise officinale, Casse-lunette

Egalement connue sous le nom « d’herbe aux myopes », l’Euphrasia officinalis ou Euphraise officinale est une plante parasite de la famille des scrofulariacées qui pousse principalement en Europe et en Asie. Riche en chlorophylle et en tanins, l’Euphraise est un végétal qui possède de nombreuses vertus médicinales et plus particulièrement des vertus anti-inflammatoires, astringentes, analgésiques et stimulantes.

Cette plante est particulièrement utilisée pour le traitement de l’exophtalmie

Préconisé dans le traitement des affections oculaires depuis le 14ème siècle, l’Euphraise doit son nom à la déesse grecque Euphrosyne dont la joie et la bonne humeur étaient légendaires. Si le remède a été pendant longtemps utilisé dans le but d’améliorer la vision, il est désormais utilisé en homéopathie pour traiter les infections et les inflammations survenant au niveau des paupières et de la conjonctive.

Ce gonflement d’origine bactérienne, parasitaire ou le plus souvent dû à de mauvaise condition de maintenance se soigne très bien par homéopathie. L’utilisation de ce traitement homéopathique fait suite à l’article de Liliane Moeremans et d’Annick Bonvi

Indications thérapeutiques principales, c’est un remède contre :

  • l’inflammation des muqueuses oculaires,
  • Conjonctivites,
  • Ulcération de la cornée,
  • Aversion pour la lumière,
  • Maladies de la cornée,
  • Maladies du globe oculaire en général,
  • Mucosités purulentes.
  • Indications secondaires :
  • Insuffisance hépatique.
  • Inappétence par stimulation de la sécrétion des sucs digestifs.
  • Cicatrisation des plaies.

Mode d’emploi :

Dilutions en 4 – 7 et 9 CH

La dilution en 4 CH est généralement utilisée pour des troubles chroniques donc, des traitements au long cours, la dilution 9 CH sera utilisée pour des cas aigus, le traitement sera donc plus court. On ne soigne pas en homéopathie, comme en allopathie d’ailleurs, des maladies chroniques de longue durée, de la même manière et avec les mêmes dosages qu’un trouble aigu et passager. Toutefois en homéopathie, il n’existe aucune règle précise, tout dépend du sujet et du cas traité.

Posologie :

  • 3 granules de 60 L à 200 L.
  • Prise : une fois par jour, le matin
  • Durée du traitement : 7 Jours à 30 Jours

Méthodologie appliquée :

Le premier poisson traité était un jeune Betta splendens mâle dans un bac de reproduction de 60 litres en compagnie de 4 congénères. Les 5 poissons étaient séparés les uns des autres par des cloisons en grillage plastifiés, et un seul était affecté par l’exophtalmie. L’œil était énorme, blanc et complètement opaque. J’ai administré 3 granules d’Euphrasia officinalis 9CH le matin. Les granules ont simplement été « jetés » dans le bac. Après 3 jours de traitement l’œil avait notablement désenflé et 3 jours plus tard il avait totalement repris son aspect habituel. J’ai continué à donner les granules pendant 6 jours afin de consolider le traitement. J’ai gardé ce poisson encore 1 bon mois dans ce bac, sans qu’il ne présente aucun symptôme de rechute, avant de le confier à un magasin qui l’a rapidement vendu.

Le deuxième cas était lui aussi un Betta splendens mâle vivant dans mon bac communautaire asiatique de 200litre. L’œil du poisson n’était pas aussi enflé que celui du précédent, mais il en avait aussi l’aspect blanc opaque. J’ai également administré 3 granules d’Euphrasia officinalis 9CH directement dans le bac tous les matins. L’œil du poisson était totalement guéri après 5 jours de traitement, mais là aussi, j’ai continué à traiter 6 jours durant, par précaution. Il est à noter que j’ai toujours donné 3 granulés malgré la différence de volume des 2 bacs. En homéopathie, ce n’est, en effet pas la quantité de granulés administrés qui fera la différence, mais plutôt la fréquence d’absorption qui est importante. Cela m’a été confirmé par mon médecin homéopathe fort intéressé par cette expérience, mais pas du tout étonné par les bons résultats obtenus.

Vous trouverez les résultats de ces tests ainsi que quelques autres articles concernant l’utilisation de l’homéopathie  en aquariophile sur le superbe site de Liliane et Michel à cette adresse : http://www.angelicus-terraqua.com .

 

 Artemisia CINA – CINA

Artemisia CINA : Armoise de Judée, plante de la famille des Composées.

Remède  recommandé contre certains vers intestinaux comme les oxyures et les ascarides.

J’ai eu, 2 mois après son achat, un problème  avec un de mes 2 jeunes Discus turquoise d’environ 6-7cm. Ce Discus a cessé de s’alimenter durant 9 jours complets  tout en s’assombrissant jusqu’à devenir quasiment noir et en s’amaigrissant au point de distinguer nettement sa colonne vertébrale. Suite à ces symptômes, je me suis renseignée, et j’en ai déduit que ce Discus était probablement infesté de vers intestinaux 8 sans en avoir la preuve formelle).

Sur le site de Liliane  http://www.angelicus-terraqua.com , j’ai trouvé des témoignages ainsi que la marche à suivre pour traiter ces problèmes de vers par l’homéopathie. J’en ai parlé avec mon médecin homéopathe qui m’a assuré que ce traitement devait avoir une grande chance de fonctionner en me précisant toutefois que, selon lui, l’administration de Sepia (qui apparaît dans le protocole de traitement du site de Liliane) ne lui semblait pas nécessaire. J’ai donc tenté ma chance avec CINA.

Méthodologie appliquée 

J’ai décidé de ne pas isoler le Discus dans un bac hôpital afin de traiter l’ensemble des occupants de mon bac amazonien dont certains  auraient pu être atteint par les vers intestinaux  sans que les symptômes ne soient encore apparus. Le traitement débute au matin du 9ème jour de jeûne total du poisson.

1er jour : Le matin à 8h, je dilue 5 granules de CINA 9CH dans un décilitre d’eau de l’aquarium, et je reverse le mélange directement dans le bac. Le Discus ne mange pas du tout  (granulés spécial Discus de SERA). L’après-midi j’observe que le Discus malade expulse des excréments blanchâtres et brunâtres. Le soir le Discus ne mange pas (mélange maison à base de cœur de dinde et d’épinards).

2ème jour : Le matin à 8h, je ré administre la même dose de CINA 9CH que la veille. Le Discus ne mange pas (granulés). Dans l’après-midi le Discus expulse des filaments blanchâtres et verdâtres que je siphonne rapidement. Le soir le Discus remange pour la 1ère fois depuis 10jours (larves de moustiques rouges décongelées).

Les 3,4 et 5èmes jours : le traitement identique aux 2 jours précédents est donné à la même heure. TOUS les Discus, y compris mon malade, mangent normalement aux repas du matin et du soir -> soit les granulés SERA, mélange maison à base de cœur de dinde ou de poisson ou encore des larves de moustiques.

Suite à cet  épisode, je n’ai plus eu de problèmes de cet ordre dans l’aquarium, mais j’ai pris soin, d’écraser, 1 fois par semaine, une gousse d’ail sur la nourriture de mes poissons.

 

BRAHMI « Bacopa monnieri »

État : Nouveau produit

La plante Bacopa monnieri est utilisée en aquarium et en phytothérapie sous le nom de Brahmi. La Bacopa est une plante vivace, robuste.

Le Bacopa est une plante vivace très ramifiée, buissonnante, compacte, à tiges fines qui s’étalent ou retombent. De ce fait, elle peut servir de couvre-sol ou être plantée en suspension.

A l’origine, le Bacopa pousse dans les zones tropicales car il a besoin de beaucoup d’eau : marécages, mangroves et zones humides font son bonheur. On l’appelle également brahmi ou hysope d’eau.

Pour sa culture, cette plante ne dépassant pas les 20 à 25 cm apprécie les lieux humides et marécageux. Etant d’origine tropicale et subtropicale, Bacopa monnieri ne supporte cependant pas le gel. Il se cultive très bien en intérieur, en terrarium par exemple.

On trouve aussi ce conditionnement.

Conseil de culture

  • Type de plante : Plante vivace
  • Hauteur : 20-25 cm
  • Type de sol : Humide
  • Rusticité : Non rustique
  • Température minimale : 5°C et plus
  • Croissance Rapide

 

Généralités & avertissements sur les traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux doivent être réalisés sur les poissons malades de l’aquarium ou les nouveaux venus dans un bac de quarantaine.

Ce bac doit être de préférence un bassin simple, en verre collé, dépourvu de tout accessoire et de toute plante. Seules des cachettes en matières inertes du genre tuyaux en PVC seront installées pour les poissons craintifs ou ayant besoin de se cacher. La taille de l’aquarium et du filtre doit être adaptée selon le nombre de poissons à traiter.

Les paramètres de l’eau (pH, dureté, température…) doivent être le plus proche possible de ceux du bassin d’exposition.

Durant toute la durée du traitement, le filtre devra être retiré du bassin de quarantaine. Les bactéries utiles qu’il contient peuvent en effet transformer les médicaments en molécules inefficaces voire toxiques pour les poissons, ou être détruites par les produits utilisés. Il est conseillé toutefois de continuer à le faire fonctionner, dans un seau d’eau par exemple, afin de ne pas laisser ces bactéries mourir. Il sera ainsi opérationnel dès que vous le remettrez à nouveau dans le bassin de quarantaine, à la fin du traitement médicamenteux.

La durée et la fréquence des traitements dépendent bien entendu des molécules utilisées et de la maladie en cause.

On doit toujours laisser les poissons dans le bassin de quarantaine quelques jours après la fin du traitement, en observation, afin d’être sûr que la maladie ne réapparaisse pas.

Auparavant, il faudra changer une bonne quantité de l’eau pour éliminer un maximum de substance médicamenteuse et remettre le filtre.

Le bac de quarantaine doit toujours être désinfecté après chaque traitement, afin d’éliminer tous les germes et leurs éventuelles formes de résistance (kystes, œufs, larves…).

Les traitements antibiotiques sont à éviter si on n’a aucune certitude sur l’origine de la maladie, car on peut créer des bactéries résistantes à ces antibiotiques. Reportez-vous toujours attentivement à la notice pour les durées de traitement et les dosages (certains médicaments peuvent être toxiques).

La désinfection du matériel et du bac

Elle a pour but d’éliminer tous les germes (bactéries, virus, parasites…) et leurs formes de résistance (œufs, certaines larves, kystes, spores…).

Il est indispensable de désinfecter tout le matériel (épuisettes, seaux, raclettes…) régulièrement. C’est particulièrement vrai si vous utilisez le même matériel pour plusieurs bassins. Il faut alors désinfecter avant chaque changement de bassin.

Il est également indispensable de désinfecter le bassin de quarantaine après chaque traitement médicamenteux et parfois même, il faudra désinfecter le bac d’exposition pour se débarrasser de certaines maladies.

Avant de pratiquer la désinfection, il faut sortir les poissons, vider le bac et le nettoyer. Il faut également nettoyer le sable et tous les décors de l’aquarium. Il est nécessaire ensuite de sécher tous les éléments. L’assèchement dans un endroit chaud suffit à détruire pas mal de germes et de formes de résistances.

On pratique ensuite la désinfection proprement dite avec un produit désinfectant.  L’utilisation de désinfectants nécessite un rinçage abondant et soigneux à l’eau clair car il ne doit pas rester de résidus de produits, nocifs pour les poissons.

 

Laisser un commentaire