Crenicichla reticulata cyclostoma

Crenicichla cyclostoma, Ploeg, 1986

Ce Crenicichla de 10 cm environ habite le fond des ruisseaux tropicaux du bassin des Tocantins inférieurs, en Amazonie. Ces poissons sont des animaux très dépendants, habitants de la rivière et particulièrement sensibles à leur biotope et ses environs, ce qui explique que la dévastation des forêts riveraines impacte leur survie. Comme tous les Crenicichla, ce sont de bons parents qui savent aussi prodiguer des soins parentaux complexes.

  Continuer la lecture

Crenicichla reticulata stocki

Crenicichla stocki – Ploeg, 1991

Crenicichla stocki male

Description

Ces Crenicichla sont remarquables par leur corps allongé typique et leur bouche profondément découpée. Jusqu’à récemment, de nombreuses espèces de ces poissons nous ont été importées, mais pour la plupart des aquariophiles, elles semblent trop grandes ou «inappropriées» même pour les grands aquariums. Ces éléments mettent déjà en évidence que la maintenance de cette espèce n’est pas chose aisée et à la portée de tout aquariophile : Crenicichla stocki s’impose  comme un poisson pour passionné et spécialiste. Continuer la lecture

Crenicichla reticulata jegui

Crenicichla jegui – Ploeg, 1986

Les membres du sous-groupe Batrachops ne bénéficient pas de la popularité des Crenicichla pailletés du groupe saxatilis, ni des Crenicichla géants et colorés du groupe lugubris ou des Crenicichla nains du groupe regani. La raison de leur manque d’intérêt qu’ils procurent aux aquariophiles peut être attribuée à leur coloration terne pendant leur période de repos sexuel, qui peut être décrite comme grise ou brune.

Bien sûr, leurs comportement en aquarium moins est plus complexe en raison de leur grande taille adulte.

Continuer la lecture

Crenicichla reticulata sp. « Belly Crawler » ou sp. aff. sedentaria

Crenicichla sp. « Belly Crawler » ou sp. aff. sedentaria 

Nom commun:

Il est connu internationalement comme Crenicichla sp. « Belly crawler », Crenicichla sp. « Villavicencio », Crenicichla sp. « Belly Hopper » et “Green Hopper Pike”.

Cette espèce possède une vessie natatoire atrophiée. Si on la compare aux espèces du complexe suivant, il est probable que ce soit une espèce réophile.

Continuer la lecture

Crenicichla reticulata cametana

Crenicichla cametana Steindachner, 1911

Cette espèce a été décrite dans « Anzeiger der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften, Mathematisch-naturwissenschaftliche Klasse 48 »; p 369-371

Nom synonyme : Crenicichla astroblepa, Ploeg, 1986

Continuer la lecture

Crenicichla réticulata geayi

Crenicichla geayi Pellegrin, 1903

Ces poissons d’aquarium sont populairement connus comme Bocón, Mataguaro, Satena, Crenicicla. On les trouve dans le bassin de l’Orénoque, dans le Système Rio Orinoco, en Colombie et au Venezuela.

 

Description

D’après Galvis, Mojica, Provenzano, ils possèdent un corps brun avec des bandes transversales de neuf à dix épaisseurs s’étendant de la base de la nageoire dorsale à la région ventrale, bande longitudinale s’étendant de la lèvre supérieure aux rayons médians, avec un ocelle caudale, entourée d’un halo blanc, des lignes noires sur la nageoire dorsale, anale et caudale, cette dernière peut avoir une coloration orange sur les deux lobes.

  Continuer la lecture

Crenicichla réticulata hu

Crenicichla réticulata hu

Crenicichla hu, le mâle

Des ichtyologistes de la République tchèque et d’Argentine ont décrit quelques années plus tôt, en 2013 une nouvelle espèce de cichlidé « brochet » du bassin hydrologique du fleuve Paraná en Argentine.

Une nouvelle espèce de Crenicichla Heckel, C. hu, a été décrite à partir de l’arroyo Piray-Miní, un affluent gauche du río Paraná, province de Misiones, Argentine.

Ils ont nommé le nouveau cichlidé « Crenicichla hu » dans un numéro de la revue ZOOTAXA. Ce cichlidés appartient au groupe « Reticulata ».

Description

Lubomír Piálek et ses coauteurs distinguent cette espèce de ses congénères de la région grâce aux caractéristiques suivantes :

  • corps gris foncé ou brun foncé à noir,
  • les nageoires presque noires,
  • 7 à 9 taches irrégulières noires sur le flanc,
  • 47-54 écailles à la ligne E1,
  • la nageoire dorsale des femelles adultes avec un motif de rayures longitudinales blanches et noires et/ou des taches.

Cette nouvelle espèce se distingue facilement de ses congénères dans le bassin de La Plata et rivières côtières adjacentes par sa coloration sombre : gris foncé ou brun foncé à noir.

Depuis l’analyse moléculaire a confirmé des relations étroites entre C. hu et ses congénères biogéographiques du bassin du Paraná, une analyse comparative détaillée a été réalisée sur les 13 espèces connues habitant le bassin versant du Paraná, exclusivement ou partiellement.

Depuis l’analyse moléculaire a confirmé des relations étroites entre C. hu et ses congénères biogéographiques du bassin du Paraná, une analyse comparative détaillée a été réalisée sur les 13 espèces connues habitant le bassin versant du Paraná, exclusivement ou partiellement.

Les spécimens de Crenicichla hu ont été recueillis à partir d’un ruisseau clair et à courant rapide avec un substrat de sable, de boue et de pierre. Il est nommé d’après le mot guaraní pour le noir (HU), en référence à sa couleur sombre.

Notes écologiques 

L’arroyo Piray-Miní (le type et la seule localité connue) a une circulation claire et rapide eau.

La profondeur de l’arroyo Piray-Miní est variable, de 0,20 à 1,40 m.

Le fond se compose de boue, de sable et  la plupart des pierres. Certaines zones ont une végétation submergée rare.

L’arroyo Piray-Miní, le type et la seule localité connue, a une eau claire et rapide. La profondeur est variable, de 0,20 à 1,40 m, et le fond est composé de boue, de sable et surtout de pierres, certaines zones ayant une végétation submergée rare.

 Résultat de recherche d'images pour

Étymologie

L’épithète spécifique hu est un mot guarani hû qui signifie noir en allusion à la couleur de fond du corps et des nageoires.

 

Nouvelle espèce: 

Crenicichla hu Piálek, Rícan, Casciotta et Almirón, 2010

 

Localité type: 

Argentine, Misiones, bassin du río Paraná, arroyo Piray-Miní,

Position : 26 ° 20’00 « S 53 ° 52’30 » W

Vidéo 

Ces éléments permettront à l’aquariophile soucieux de reconstituer aux mieux le biotope de cette espèce.

Article à télécharger

Crenicichla réticulata sp. aff. cyanonotus « Guapore »

Crenicichla sp. aff. cyanonotus « Guapore« 

Crenicichla sp aff cyanonotus « Guapore » – male

On en sait peu sur C. cyanonotus « Guapore » autant presque que sur son parent C. cyanonotus.

Continuer la lecture

Crenicichla réticulata cyanonotus

Crenicichla cyanonotus, COPE, 1870

Crenicichla cyanonotus – couple

On en sait peu sur Crenicichla cyanonotus. D’après les rares relevés d’observations de C. cyanonotus, il semble que cette espèce soit plus variable que d’autres dans ce sous-groupe.

Continuer la lecture

Les Crenicichla – Le Groupe Crenicichla reticulata

Premier épisode d’une longue série de fiches sur ces magnifiques poissons, le Groupe Crenicichla reticulata ouvre le bal avec cet articles généraliste sur l’ensemble des espèces  le composant.

La « tribu » des Crenicichlina Fernandez-Yepez 1951 regroupe le genre Crenicichla Heckel, 1840 et le genre voisin Teleocichla Kullander, 1988.

Cette tribu est rapportée à différentes sous familles (Cichlinae, Geophaginae ou Astronotinae) en fonction des auteurs. En effet malgré le nombre important d’espèces de ce groupe, il est trop homogène et ne comporte pas d’espèce relique qui pourrait faciliter son rapprochement à d’autres cichlidae neotropicaux.

Le genre Crenicichla contient plus de 120 espèces dont beaucoup ne sont pas encore décrites et certaines sont extrêmement proches. Il a donc été divisé en groupes et complexes d’espèces afin de regrouper les espèces en fonction de leur ressemblance et/ou de leur origine géographique.

 

Groupe Crenicichla reticulata

[Complexe Crenicichla reticulata ou « Batrachops » ou littéralement en forme de Grenouille (Warzel:1994) Crenicichla reticulata (Heckel, 1840).]

Autrefois nommé genre Batrachops, ce groupe rassemble maintenant plus d’une douzaine d’espèces à grosse tête atteignant une vingtaine de centimètres. Certains membres de ce groupe sont rhéophiles et possèdent une vessie natatoire atrophiée. Les femelles ont une bande orangée sur les flancs et à la base de la nageoire dorsale.

Continuer la lecture