Le filtre à décantation lamellaire

Le filtre à décantation lamellaire : La théorie

La décantation lamellaire repose sur le principe qu’en décantation libre, d’après la loi de Hazen (voir différents types de décantation), la rétention d’une particule grenue est indépendante de la hauteur de l’ouvrage. Il est donc possible d’augmenter de manière très importante la surface disponible à la décantation en superposant sur la hauteur de l’ouvrage un grand nombre de cellules de séparation eau/boue.

La décantation lamellaire permet de récupérer les particules agglomérées lors des phases de coagulation/floculation pour produire des boues primaires. L’eau clarifiée est recueillie en surface par des goulottes et dirigée vers le traitement biologique.

Trois types de décantation lamellaire sont possibles (figures 22, 23 et 24) :

  • à contre-courant

L’eau et la boue circulent en sens inverse (l’eau vers le haut à la vitesse V et les boues vers le bas). À son entrée dans le système, le trajet d’une particule est la résultante de V et de sa vitesse de chute u.

  • à courants croisés

L’eau et la boue circulent perpendiculairement l’un par rapport à l’autre (l’eau horizontalement et la boue du haut vers le bas).

  • à cocourant

L’eau et la boue circulent dans le même sens de haut en bas.

REMARQUE : La décantation à contre-courant permet l’organisation hydraulique la plus simple et la plus fiable. En revanche, la décantation à co-courant se heurte à de grandes difficultés pour la reprise de l’eau traitée. Pour la décantation à courants croisés, l’équirépartition des flux hydrauliques est délicate.

Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

FONCTIONNEMENT

L’écoulement de l’ eau et de la boue provenant des étapes de traitement  (soit biologique, chimique et physique) est entré dans la zone intermédiaire de la cuve, juste en dessous du paquet de plaques.

À travers un diffuseur, il est fait une répartition homogène des eaux usées sur le paquet de disques.
La vitesse de remontée dans les canaux pack est constante; En conséquence, les boues, qui ont une densité supérieure à l’ eau, ont tendance à sédimenter par gravité sur la paroi inférieure des canaux individuels.

A partir de là, grâce à l’inclinaison de la paroi et de la vitesse de l’eau il ne reste presque rien dans le voisinage du périmètre mouillé, la descente de la boue se fait dans la trémie de collecte, à partir de laquelle ces boues sont extraites à intervalles de fréquence variable en fonction de la quantité.

Dans le même temps l’eau clarifiée atteint la surface libre sur la partie supérieure du réservoir de décantation et déborde dans un canal collecteur, à partir duquel elle est transportée vers d’ autres traitements ou, éventuellement, pour le drainage final.

Un lien utile à consulter : http://pravarini.free.fr/Decantation.htm

Laisser un commentaire