Nouvelle édition FFA : Poissons de l’Amérique tropicale

Ce nouvel ouvrage de 320 pages et 2600 photos, édité par la Fédération, est écrit par Robert Allgayer. Il est disponible dès maintenant au prix public de 30 €.

Les associations membres et leurs adhérents bénéficient d’une réduction à 25 €.

Poissons de l’Amérique tropicale

Les 320 pages de cet ouvrage sont illustrées de 2 600 photos des plus grands « baroudeurs photographes » aquariophiles : Uwe Werner, Anton Lamboj, Wolfgang Staeck, Jacques Blanc, Patrick de Rham … et l’auteur lui même.

Frais de port : 8,50 € pour la France métropolitaine et pour un exemplaire.
Pour l’Outre-mer, l’étranger ou plusieurs exemplaires, contacter Guy Chopin.

Pour le commander : 
* Sur ce site, rubrique « boutique » ;
* Par courrier, le bon de commande pouvant être téléchargé ici et être envoyé, accompagné du règlement par chèque à l’ordre de la FFA, à :
Guy CHOPIN – 5, rue de Lavoir – 55320 LES-MONTHAIRONS

Contact : gchopin@fedeaqua.org – 03 29 87 76 99

 bandeau-logo

Aqualog – Southamerican Cichlids 1

Pour compléter votre collection de livres d’aquariophilie sur les Crenicichla et autres espèces, ce livre mérite toute votre attention même s’il reste assez difficile à trouver.

Ce livre se présente comme un atlas extrêmement complet traitant des cichlidés sud-américains. Les Cichla, Crenicichla, Teleocichla, Uaru, Astronautus et le groupe des géophagus (Geophagus, Gymnogeophagus, Guianacara, Acarichthys, Biotodoma et Retroculus), en bref tous les cichlidés de grande taille d’Amérique du Sud, sont  évoqués et sont surtout représentés par une photographie en couleurs.

PIRANHAS ENIVRÉS : DES POISSONS ET DES HOMMES EN GUYANE

Meunier (2004) Piranhas enivrés : des poissons et des hommes en Guyane

Résumé d’auteur :
En 1998-2000, des chercheurs de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), du Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN), du Centre National de la Recherche Sientifique (CNRS), de l’Institut National de Recherche Agronomique et du Museum de Genève, se sont associés pour étudier un mode de pêche patrimonial des Wayana (pêche à la nivrée), peuple amérindien du haut Maroni en Guyane. Cette pêche qui utilise le poison végétal de la liane hali hali leur permet de capturer kumaru, piranhas herbivores, qui occupent une place de choix dans leur alimentation, leur imaginaire et leur cohésion sociale, ainsi que des poissons-roche, poissons-chats cuirassés également très appréciés. Lumaru et poissons-roche vivent dans les zones de rapides du haut Maroni, rapides où poussent les wïja, plantes aquatiques (Podostémacées) accrochées aux rochers qui abritent toute une microfaune recherchée par de nombreux poissons. Les rapides représentent un milieu riche et productif mais également d’équilibre fragile qu’il faut absolument conserver.


Le Museum National d’Histoire Naturelle, l’IRD et l’Aquarium tropical du Palais de la Porte dorée se sont réunis pour exposer différents aspects du travail réalisé avec les Wayana sur le haut Maroni (la biodiversité des rapides, la biologie des kumaru, les modes de pêche des Wayana ainsi que les mythes qui y sont liés) et des poissons vivants de ces zones de rapides.

Continuer la lecture

Frédéric MELKI, ichtyologue et photographe

Extrait d’un interview de Interview de Fréderic MELKIphotographe subaquatique qui propose la lecture de son livre

La passion de la nature est un phénomène inexplicable qui vous prend au berceau : on préfère regarder les grenouilles plutôt que les voitures, élever des poissons plutôt que collectionner des petits soldats. L’envie de montrer ces spectacles que si peu de personnes prennent la peine d’observer, ainsi qu’une sensibilité artistique, m’ont amené naturellement à photographier la nature. Parallèlement, mon premier voyage en Guyane, dans les années 90, m’a conduit à Twenké, sur le Haut Maroni où j’ai pu réaliser mes premières découvertes de la diversité des poissons guyanais. A chacun de mes voyages ultérieurs j’ai approfondi la connaissance des poissons, devenant progressivement un spécialiste du sujet. C’est donc tout naturellement que j’ai relié deux de mes passions en photographiant les poissons de Guyane dans leur milieu naturel.