L’Aquaponie – 3éme partie – La mise en pratique du filtre aquaponique et un bricolage « maison »

La mise en pratique du filtre aquaponique et mon bricolage

Partant de l’article présenté dans le forum  [Rubrique « Généralités » : Aquaponie], j’ai aussitôt voulu mettre en application le procédé sur l’un de mes aquariums. Je m’étais bien essayé à un bricolage rapide avec une jardinière récupérée dans le jardin et posée vite-fait sur l’aquarium, ce procédé, aussi convainquant et efficace qu’il puisse être était insuffisant. Il fallait dont passer à la vitesse supérieure et bricoler quelque chose de plus performant et « percutant ».

Là aussi, le net a été encore source d’inspiration et d’idées. Il ne manque  

de créations originales sur Internet qui ne puissent nous aider à pratiquer notre passion et bricoler en même temps !

Pour s’inspirer dans cette démarche, quelques exemples pris sur la toile :

Mon idée était d’utiliser des matériaux peu coûteux, faciles à trouver et à utiliser…dont le PVC, que j’aime bien.

Parfois, certains esprits ont eu des idées géniales pour économiser la place :

   

Ce genre d’installation est plutôt réservé à une installation extérieure : Même avec un CAF hors norme, cela n’entrerait pas dans un salon !

Le concept suivant est particulièrement intéressant.

Cela commence à avoir vraiment de l’allure : une belle réalisation, dont malheureusement on voit le filtre aquaponique !

Mais quel était mon propre cahier des charges pour ce bricolage ?

L’intérêt de l’opération étant multiple :

  1. d’une part, assurer une filtration dite « naturelle » en assimilant un maximum de NO3 par le biais des plantes,
  2. d’autre part, améliorer l’esthétique de l’aquarium en dissimulant le tout le plus possible.
  3. il fallait aussi que le tout puisse être démonté rapidement pour être pratique.

Pour en venir au filtre à proprement parler, il est constitué d’un tube PVC d’un diamètre de 10 cm et d’une longueur de 140 cm environ, raccordé à des coudre de 90° de façon à former un grand « U » qui fasse les 3 côtés de l’aquarium (largeur – longueur – largeur). L’ensemble réalisé est solidaire du couvercle de l’aquarium.

  

L’ensemble ainsi constitué reposera sur les bords de l’aquarium : sur les vitres et non les renforts. En effet, le poids du filtre rempli d’eau, additionné au couvercle et à tout ce qui s’ajoutera risquerait d’arracher les renforts avec les dégâts que chacun devine.

Une fois, mon « U » réalisé, j’ajoute qu’aucune pièce n’est collée pour rester démontable, je l’ai ensuite percé sur le dessus à la scie cloche. Les orifices d’un diamètre de 5 cm environ sont espacés de 10 cm les uns des autres sur toute la longueur du tuyau.

Ce même tuyau a été obstrué à chacune de ses extrémités avec deux bouchons pré-percés au diamètre de 40 mm et 32 mm. Ces trous permettent de raccorder à la première extrémité : la pompe de remontée et à la seconde extrémité : un coude pour le rejet de l’eau filtrée. Comme je l’ai dit, rien n’est collé volontairement et pour éviter les fuites intempestives, j’ai mis du « téflon ».

L’avantage de ne rien coller est aussi de pouvoir permuter l’arrivée d’eau de la pompe est son évacuation !

Les orifices, au nombre de 11 au total permettent de placer les plantes aimant avoir les pieds et les racines dans l’eau. Le choix est vaste en plantes et j’ai mis ce qui me tombait sous la main.

  

Au départ, je pensais mettre un substrat dans cette installation et j’avais prévu de mettre de la pouzzolane ou des billes d’argile. En fait, pour rester dans mon cahier des charges qui prévoit la possibilité d’intervenir facilement et rapidement sans démontage fastidieux, il n’est pas concevable de mettre un substrat. Si je dois intervenir, je n’ai qu’à :

  • Couper l’arrivée d’eau de la pompe,
  • Attendre que l’eau s’écoule toute seule et naturellement dans le bac
  • Oter le tuyau d’arrivée d’eau de la pompe du filtre
  • Soulever le couvercle-filtre aquaponique de l’aquarium pour m’assurer que tout e l’eau est bien évacuée
  • Enlever le couvercle de l’aquarium.

L’opération complète se fait en moins d’une minute.

S’il y a des plantes…. ?

Diraient certains : A cette date, installées seulement depuis quelques jours, il est certains qu’il faudra enlever les plantes pour ne pas les abimer, mais par la suite, comme le montre cette installation remarquée sur le net, les plantes auront colonisée l’intérieur du filtre et  resteront solidaires de celui-ci.

La réponse est en images (qui ne sont pas de moi !) mais qui montrent la densité et le volume des racines dans le filtre une fois ce dernier colonisé par les plantes.

Au final, même si les plantes ne sont pas nombreuses, l’ensemble est pour l’instant réussi. Dans les prochains jours, je vais modifier l’éclairage de cet aquarium (qui tourne à vide) pour que les plantes puissent en profiter comme les poissons qui n’habitent pas encore cet aquarium.

Article écrit en 2012

Laisser un commentaire