Le 1700 litres de « pifaumage » en AMC

En cette période de NOEL 2011, tout peut arriver puisque je vais lancer prochainement mon nouveau bac de 270 * 80 * 80 à la suite d’une bonne affaire faite sur un site bien connu de vente en ligne et grâce aussi à la gentillesse du passionné qui me le vend à un bon prix. Je pense avoir fait coup double en le ramenant sur notre forum, c’est un passionné de DISCUS !

Il ne connaissait pas CICHLIDAMERIQUE !!!!  

Cet aprés midi, je pensais pouvoir rapporter le tout à la maison, mais j’avais surestimé la capacité du véhicule à tout emporter : bac + support métallique !
Sur papier, les chiffres ne paraissent rien, dans la réalité quand on se retrouve devant le bac et son support : c’est une autre affaire !
Conclusion : Pour ne pas bouder mon plaisir, j’ai rapporté le support, que je vais pouvoir repeindre et préparer pour le son bac. Je ferai peut être appel à quelques paires de bras forts dans l’Essonne ou ailleurs pour la manutention d’un tel engin. 

Effectivement cela fait un beau volume et surtout un sacré mastodonte à rentrer dans un modeste bureau de 45 m2  !
Tout cela  laissera la place pour conserver le 600 litres.. J’ajouterai ensuite une batterie de 4 bacs pour les jeunes en grossissement et ce sera tout…. ou presque.

Le matériel est prêt dans mon garage, il faut que je ramène le 1700 litres et que je l’installe. La manœuvre sera un peu compliquée car il me faudra bouger 2 bacs de 450 litres pour faire de la place et surtout héberger les poissons qui sont dedans le temps que le 1700 litres se mette en route biologiquement.
Le pire dans tout cela, sera pour l’été ou il faudra re-déplacer tout cela pour que je puisse poser le carrelage de mon bureau (pour l’instant, il y a une couche de peinture au sol !). Cela aura au moins le mérite de réfléchir mon installation et de profiter des erreurs faites dans la première installation.
Dans l’immédiat : peinture du support métallique pour éviter la rouille et avoir quelque chose de propre !

1. Dérouiller le support en tubes métalliques, passage à l’antirouille + 2 couches de peintures.

Pour l’habillage du bac, il est construit à partir de lame de parquet extérieur pour terrasses en bois exotique : c’est un bon compromis en coût et esthétique !
Le haut de la cuve est à 2 mètres du sol => on ne dirait pas !

2. Pose de patin sur toute la longueur des pieds du support pour éviter les vibrations.
3. Préparation du plateau en bois : 2 planches d’expansé hydrofuge de 28 mm vissées entre elles : 2.60 m * 0.80 m => Bonjour le poids !!
4. Collage de polystyrène expansé 25 mm sur la longueur du plateau.

L’ensemble de ces travaux m’occupent à plein temps depuis le début de la semaine. Il me faut terminer avant demain en début d’après midi :
1. Le vidage du 450 litres qui va laisser sa place à l’aquarium,
2. Déplacer une étagère remplie de bouquins (500-600) pour faire encore de la place à l’aquarium,
3. Répartir les poissons dans les bacs à ma disposition : Bonjour la surpopulation !
4. Aller récupérer le bac en début d’après midi et le rapporter sans encombres !!!!!
5. Le placer sur son support.

La mise en eau n’aura pas lieu avant plusieurs semaines, car j’ai l’intention de :
1. Faire une installation électrique propre et réglementaire avec horloge…
2. Faire une décantation à partir d’un bac de 200 litres,
3. Habiller le châssis métallique et le bac pour avoir un résultat esthétique,

Le moment le plus épique de l’installation et du transport de ce bac fut celui de sa dépose sur son support : nous étions 11 ) porter cette masse et cela aurait pu mal finir.

Moralité :pour la manutention de tous vos bac en verre, utilisez des sangles et surtout des ventouses.

Début du remplissage

Pendant plusieurs jours, le bois mort va flotter.

et finalement, il coule.

Un décor, cela se travaille

 

1. Dimensions (L x l x h, volume…)
Le bac fait 270 * 80 * 80 => Dimensions : 2.70 m en longueur x 0.80 m en hauteur x 0.80 en profondeur.
Poids de la cuve : 300 kg à vide environ 
Je l’ai acquis via « LE BON COIN » grâce à la gentillesse du passionné qui me le vendu à un bon prix.

2. Présentation du support
Le support est un châssis métallique soudé dont je ne connais pas le constructeur mais la réalisation est bien faite : il est d’équerre.


Poids/caractéristiques du châssis métallique : 75 kg et hauteur 1.10 m
J’ai ajouté un plateau en bois en aggloméré dit « marine » fait de 2 plaques collées l’une sur l’autre et d’une épaisseur de 3 cm chacune => le plateau fait 6 cm d’épaisseur auxquels il faut ajouter 3 cm de polystyrène.

3. Le système de filtration retenu
J’ai opté pour la sécurité avec 2 types de filtration :
a/ Une filtration avec un filtre à décantation fait dans une cuve de 200 litres : Dimensions : 1 m en longueur -x 0.50 m en hauteur x 0.40 en profondeur.

Un filtre traditionnel est classique alimenté par une pompe de relevage.


b/ un filtre EHEIM 2280
c/ 2 pompes de brassage de 3500 litres chacune.

d/ Pendant plusieurs années j’ai aussi utilisé avec succès un filtre aquaponique fait dans une jardinière : cela a bien fonctionné les plantes étaient magnifiques.

   
e/ En été, pour augmenter un peu le brassage et surtout oxygéner l’eau, j’ajoute un AIRLIFT qui tourne à « vide » mais assure brassage + oxygénation. La pompe à air est un compresseur.

4. Le système de chauffage
Un thermostat + 3 résistance de 300 watts chacune. Le chauffage est coupé aux beaux jours fin avril- mai jusqu’à septembre-octobre.

5. Le système d’éclairage
Là c’est la débauche car j’en ai plusieurs : 
a/ une HQI avec 3 spots de 75 w
b/ 2 tubes néons de 120 cm
3/ une rampe d’ampoules LED fabrication maison : j’ai fait un article dans le forum
4/ Une rampe de LED de 120 cm issue du commerce.
Je n’utilise pas tout en même temps !
Seule ma rampe « maison » fonctionne avec parfois, en appoint la rampe LED du commerce. La rampe HQI et/ou la rampe néons ne servent qu’aux prises de photos et pour intensifier l’éclairage.

6. Les autres équipements 
Pour l’électricité et surtout pour ne pas avoir des multiprises partout, j’ai fabriqué une rampe electrique sur laquelle j’alimente aquarium, et un petit bac de 120 litre dédiés au grossissement des poissons.

7. Le décor
Mon sol est fait pour moitié de sable récupéré (aquariophilie, filtration piscine) et pour l’autre moitié d’un sac de 50 kg de gravier pour béton (non lavé) : cela lui confère un aspect naturel renforcé par toutes les particules de bois rongé que produisent les Ancistrus !
Pour l’essentiel, le décor est composé de grandes racines/bouts de bois immergés (environ 1.2 m de longueur et moins).

 

Je vais me séparer de ce bac et le vendre pour passer à plus gros : j’ai un bac qui dort dans mon garage depuis plus d’un an….mais cela sera un autre sujet pour plus tard.

Pifaumage

Une réflexion au sujet de « Le 1700 litres de « pifaumage » en AMC »

Laisser un commentaire