Comment utiliser l’éclosoir « HOBBY » ?

Voilà comme Pifaumage me le demande je vais progressivement mettre tous mes articles ici. Je dois dire que si j’avais eu ce machin miraculeux à l’époque de mon élevage de Discus, j’aurais sûrement réussi bien des élevages…

Auteur : Sylwingeï 

L’éclosoir HOBBY c’est quoi ?

Probablement un des meilleurs produits qui ai pu sortir si à l’époque de mon élevage de Discus j’avais pu avoir ce machin miraculeux je pense que je serais encore dedans. Mais bref.

Qu’apporte t-il comme avantages par rapport à un éclosoir classique?

Je dirais qu’il répond à pas mal de critères.

C’est un éclosoir extrêmement facile à utiliser même pour les non-initiés à la culture des nauplies aliment fort utile pour de jeunes poissons voir même indispensable pour une réussite d’élevage. Il apporte également un très bon complément alimentaire à de petits poissons en périodes mortes ou mes poubellariums ne peuvent offrir daphnies et moustiques en quantité comme actuellement.

Ses avantages

  • son prix fracassé (moins de 20€!)
  • aucun achat supplémentaire n’est à prévoir sauf le sel et les œufs d’artemias.
    faiblement encombrant on peut le mettre quasiment partout.
  • taux d’éclosion très bon et étalé dans le temps (jusqu’à 7 jours sans recharger).
  • Facile d’emploi : C’est vraiment un jeu enfantin de s’en servir et je n’exagère à peine.
  • ne nécessite pas du tout l’utilisation d’un bulleur contrairement aux idées reçues ce qui est sans contestation possible, un gros plus.

Son seul désavantage est qu’il convient seulement pour une utilisation immédiate des nauplies et non un élevage de grossissement où dans ce cas présent il faudra recourir à utiliser un petit bac complémentaire.

Présentation du modèle (ici c’est un éclosoir d’une autre marque mais le principe est le même).

Il se compose de :

  • Une cuve principale lieu de vie des œufs.
  • Un double-anneau cet outil fait en sorte que les œufs n’aillent pas dans le centre. Ainsi pas de tri à prévoir au moment de la récolte.
  • Une cuillère  (non visible sur photo) la cuillère sert juste à doser les œufs et le tamis se place au centre il sert par la suite à récolter les artémias.
  • Un couvercle troué en son centre ce couvercle sert à attirer les nauplies tout juste écloses en son centre afin de ne pas avoir à les chasser.
  • Un tamis qui se place au centre qui joue surtout un rôle d’épuisette au final.

Préparation & Accessoires

Si presque tout vous est fournis avec il est nécessaire de rajouter à la facture deux éléments.

  • Du sel de Guérande ou du sel marin SANS IODE! Inutile d’acheter du sel pour aquarium d’eau de mer non plus.
  • Des œufs d’artémias forcément. La marque hobby est plutôt pas mal mais pour de grosses quantités je sais qu’il y a moyen de se fournir auprès de l’éleveur aux US. Privilégiez des marques réputées pour afficher un taux d’éclosion acceptable. Je conserve mes œufs dans un placard frais mais la encore chacun sa technique. Une fois tout ceci fait on peut commencer la préparation.

Mode opèratoire

Rincer l’éclosoir avant sa première utilisation pour le débarrasser d’éventuelles poussières ou solvants du à l’emballage.

Remplir jusqu’au trait indiqué d’eau du robinet ou de votre aquarium au choix (si vous n’y mettez pas de produits divers comme des engrais attention aussi à d’éventuels traitements effectués il y a peu.)
Rajouter 30grs de sel environ (ça fait une demi-cuillère à soupe environ),

Laisser le sel dissoudre.

Une fois le sel dissous, placez le double-anneau correctement et vérifiez également que la ligne de flottaison ne passe pas par dessus les anneaux sinon les œufs pourraient se retrouver dans le centre.

Dans le cas contraire vous pouvez vider un peu d’eau via l’encoche présente dans l’éclosoir.

Une fois l’emplacement de l’éclosoir définitif (dans mon cas directement dans ma fishroom sur une étagère) vous pouvez mettre les œufs dans l’anneau extérieur. Fermer et laisser faire. L’éclosion intervient environ 48h plus tard mais dans ma pièce à 30 degrés, c’est plutôt de l’ordre de 24 heures en moyenne.

Pour une utilisation en continue (cas d’une portée de jeunes poissons à nourrir) il vaut mieux disposer de deux éclosoirs qui tournent à intermittence pendant que l’un prépare une nouvelle couvée de nauplies l’autre dois pouvoir en fournir et ce afin que les alevins soient en permanence nourrit.

 

Récolte des nauplies

Passées 24h, les premières nauplies commencent à se montrer on peut rapidement voir qu’un beau nuage c’est amassé juste au dessus du tamis.

Rien de plus simple pour la récolte : Il suffit de remonter le tamis via la languette avant distribution, il faudra rincer les daphnies pour cela rien de plus simple. Je tiens le tamis toujours dans le sens normal et je passe un mince filet d’eau de mon robinet dessus quelques secondes.

Ensuite il ne reste plus qu’à donner pour ça je mets le tamis dans l’aquarium et je décris un arc de cercle afin de libérer toutes les nauplies dans le sens contraire de capture.
Dans le cas d’un endroit très précis à cibler dans l’aquarium (nuage d’alevins) je rince puis je mets le tamis dans une tasse tout en gardant les nauplies dedans et j’aspire le contenu à l’aide d’une seringue. Il ne me reste plus qu’à les libérer à l’endroit voulu directement dans l’assiette des alevins.

En général je peux avoir jusqu’à 6 jours de récolte je ne remets pas d’œufs entre chaque, préférant recommencer et car l’eau salée + les nombreuses coquilles d’œufs qui s’amoncellent ont tendance à rapidement dégager une odeur de crevettes avariées en plus il n’est pas possible de récupérer toutes les nauplies. D’autre part, les artémias mortes polluent rapidement l’eau de l’éclosoir.

Dans le cas d’un élevage pour alevins (et non dans mon cas ou je le fais à titre de friandise) prévoyez-en deux que vous faîtes tourner en différé afin de ne jamais manquer de nauplies.

L’artémia salina est un petit invertébré dont l’habitat se situe dans les lacs salés, les lagunes ou les marais salants.

L’artémia produit des cistes dans les milieux ou la vie n’est plus favorable, il se réhydrate et donne naissance à des larves appelés nauplies d’artémias. Ces larves peuvent survivre à des températures extrêmement froides (- 190°c) mais résistent néanmoins dans des lieux extrêmement chauds jusqu’à des températures supérieures à 100°c durant près de 2 heures : il s’agit donc incontestablement d’une espèce extrême.

Les nauplies d’artémias possèdent des qualités nutritionnelles : Elles sont riches et naturelles dans le choix de la nourriture des poissons d’élevages.

Le cycle de vie des artémias ( naissance, croissance et reproduction) est très rapide et varie de 24h à  48h selon la température de l’eau dans laquelle se trouveront les œufs d’artémias au moment de la période primaire d’éclosion, ce qui, mathématiquement, en fait une base alimentaire peu cher ,très productive mais surtout très nutritive. En aquariophilie, ce sont le plus souvent les adultes qui sont les plus utilisés soit frai ou sous forme congelée. Il est bon de savoir que les œufs d’artémias peuvent se conserver très longtemps à condition de préserver des forts taux d’humidité combinés à des températures élevées (inverses aux conditions d’éclosion).

 

L’ARTEMIA EN BREF….

L’Artémia est un très petit invertébré qui mesure de 8 à 15 mm à la taille adulte selon son environnement et du phytoplancton disponible et nécessaire à sa croissance et à son auto reproduction dans son habitat naturel.

L’Artémia peut être de couleur pale, blanc ou rose, il a une durée de vie de quelques mois et possède un corps allongé divisé en pas moins d’une vingtaine de segments tout en comportant 10 paires de pattes qui lui permettent de nager à un rythme soutenu et régulier.

 

Une nourriture vivante : Les cloportes !

Une nourriture vivante : Les cloportes !

Mais qu’est-ce qui rend si appétissant, aux yeux de nos poissons, ce petit animal qui par nature est un marcheur impénitent, et qui n’est absolument pas tenté par les sports aquatiques ?

Les cloportes appartiennent à la grande classe des crustacés, plus connus pour ses représentants aquatiques, parmi lesquels, pour confirmer la règle, il constitue l’exception remarquable de terrien convaincu…

Plus sérieusement, ils font partie de l’ordre des Isopodes et de la famille des Oniscidés.

On les distingue par le nombre de segments des antennes et la forme des pattes arrière, plus quelques autres caractéristiques… L’identification précise des espèces reste une affaire de spécialistes mais ce qui permet de nous en sortir, c’est que les poissons sont encore plus mauvais que nous quand il s’agit de classification ; celle-ci se bornant à distinguer ce qui se mange de ce qui ne se mange pas.

Ils possèdent six à sept paires de pattes bien visibles, auxquelles il faut ajouter deux paires d’antennes : Pour un poisson difficile de résister.

Ils pondent des oeufs d’où sortent de minuscules cloportes. Une caractéristique qui nous intéresse, puisque selon l’âge et l’espèce, il est possible de trouver des sujets de quelques millimètres à plus de deux centimètres. De quoi satisfaire quasiment tous les appétits.

Où les trouver ?

Prioritairement sous le bois mort, et sous les amas de végétaux. Il est aussi possible de les trouver sous les déchets mêlant le végétal à l’animal. Par contre, il ne s’attaque jamais au bois sain (donc aucun risque pour votre salle à manger Louis XVI). En cherchant bien, on en trouve aussi bien au centre des grandes villes qu’en rase campagne (ce qui en dit long sur leur capacité d’adaptation).

Les cloportes sont de petits détritivores. De ce fait, ils ne sont pas strictement végétariens mais le plus souvent omnivores.

Avant de commencer à parler de l’élevage, il faut préciser que les cloportes, bien qu’étant détritivores, ne vivent pas dans la pourriture. Par conséquent, un élevage ne doit dégager aucune odeur (avantageux pour le cas d’un élevage en intérieur…). Si tel n’était pas le cas, cela dénoterait d’un déséquilibre du milieu qui ne pourrait que leur nuire.

Ils aiment les lieux humides mais fuient l’eau ; pourtant il en vaut mieux trop que pas assez !!! En effet, dans un lieu trop humide, ils arrivent à se réfugier en hauteur et à survivre. Par contre, dès que le milieu devient trop sec, le taux de mortalité est très important, voir total.

Le récipient idéal pour commencer un petit élevage doit avoir des bords lisses et abrupts. Si vous utilisez un récipient trop plat, n’oubliez pas de le recouvrir d’une moustiquaire afin d’éviter les promenades (le cloporte étant généralement mal perçu sur le tapis du salon !).

Disposez au fond une fine couche de terre (2 à 3 cm) sur laquelle vous placerez des morceaux de carton ondulé, du vieux bois non traité (très important) et des feuilles mortes.

Ensuite, arrosez de façon à ce que la terre soit bien humide. La température idéale pour l’élevage se situe au alentour de 20°C.

Obligatoirement, il vous faudra oublier votre élevage pendant au moins deux mois et ne surtout pas y toucher (les cloportes étant très sensible au stress). Par contre, le bruit ne les dérange pas.

Du côté de la nourriture, vous obtiendrez les meilleurs résultats en complétant la cellulose (bois…) avec une coupelle de nourriture lyophilisée en flocon pour poisson.

Il faudra compter, quand même, au moins deux mois avant de commencer à voir courir des tas de petits cloportes partout et encore autant pour qu’ils grandissent ; mais le jeu en vaut la chandelle. Avec ces petits animaux, vous obtiendrez une nourriture de qualité, qui redonnera à vos pensionnaires l’instinct de la prédation.

Quoi de plus attractif qu’un petit cloporte gesticulant de toutes ses pattes ?

Les cloportes géants de l’Atlantique ….ne vous trompez pas de cloporte !!!!!!

Quelles nourritures pour nos poissons ?

La qualité de la nourriture des poissons est un point fondamental : elle les stimule et leur apporte des nutriments essentiels. Il est donc nécessaire que vos poissons aient une nourriture la plus variée possible.

Le but de cette fiche est de vous donner une idée des différentes nourritures que vous pouvez procurer à vos poissons et les différents avantages des unes et des autres.

 

Continue reading

Un exemple de nourriture de grossissement issu du monde professionnel

Beaucoup d’entre nous utilisent les nourritures conventionnelles des fabricants bien connus de produits d’aquariophilie. Certains ont aussi recours à des préparations “maison”, sortes de mélanges d’ingrédients dont chacun a la recette. D’autres utilisent des produits prévus pour nos amis chats et même chiens…

Y en a t’il qui utilisent des produits originaux, économiques…?

En posant cette question, je pense en particulier aux produits réservés à l’élevage piscicole qui proposent des aliments pour la croissance (souvent très rapide) des alevins jusqu’au stade adulte.

Résultat de recherche d'images pour

Si c’est le cas, ont-ils des bonnes adresses pour se fournir ?

En désespoir de cause, j’ai cherché sur la toile une réponse à ma question : Charité bien ordonnée commence par soi-même !

Internet offre tout, à condition de bien chercher, et j’ai trouvé !

Finalement,je me suis mis en rapport avec le commercial d’une société spécialisée qui se définit comme un des producteurs leaders de l’alimentation aquacole à haute performance. Sa principale activité est la production de nourriture pour les salmonidés, les truites en Norvège, au Royaume Uni et au Chili… ainsi que  pour les truites, les bars et les daurades en Europe continentale.

http://www.biomar.com

Les différents aliments pour poissons couvrent tout le cycle de vie du poisson; cela comprend les aliments larvaires, les aliments alevinage, les aliments grossissement et les aliments reproducteurs.

Evidement la problématique des éleveurs de poissons qui travaillent pour l’aquaculture et nos soucis d’alimentation de nos protégés ne sont pas les mêmes mais il existe des similitudes malgré tout.

En cherchant bien sur le site de la marque (dont je ne donnerai pas le nom sur le site suite à la promesse que j’ai faite au responsable commercial), nous avons pu identifier 3 produits dans différents conditionnements qui peuvent intéresser bon nombre d’entre nous dont je vous fournis la description et toutes informations relatives.

ALIMENT POUR LARVES

ALIMENT POUR LARVES est une gamme complète d’aliments larvaires qui couvrent tous les besoins nutritionnels des larves de poissons marins et des crevettes. Cette gamme d’aliment assure à vos alevins une bonne santé et une croissance rapide.
La gamme ALIMENT POUR LARVES pour les crevettes est un des produits agglomérés les plus reconnu dans le monde de l’élevage larvaire et post larvaire. Cette gamme s’adresse aussi aux juvéniles et propose également des aliments grossissement. L’aliment pour crevette ALIMENT POUR LARVES a été introduit sur le marché en 2007, et a connu un succès immédiat auprès des éleveurs à travers le monde entier.

La gamme ALIMENT POUR LARVES a prouvé par des tests en écloseries ses excellentes performances comme en témoignent les bons retours clients.

Une valeur ajoutée: Des aliments alevins de haute qualité, à visée santé

Les gammes d’aliments alevinage, ALIMENT POUR ALEVINS Plus et ALIMENT POUR ALEVINS, assurent santé et croissance des alevins. Grâce à elles, il est possible encore plus de rentabilité et une croissance progressive.

La gamme ALIMENT POUR ALEVINS Plus est composée de granulés extrudés allant de 0,5 mm  (le plus petit granulé du marché) à 1,1 mm, convenant à toutes les espèces.

La gamme ALIMENT POUR ALEVINS est composée de granulés extrudés de 1,5 mm convenant également à toutes les espèces et de 1,9 mm spécifique à chaque espèce. Ces micro granulés de première qualité, à l’aspect physique irréprochable, calibrés et sans poussières assurent à vos alevins une croissance optimale dans des bassins exempts de salissures.

La gamme ALIMENT POUR ALEVINS Plus est la première gamme alevinage sur le marché à être  supplémentée en pro-biotiques. Ces substances contribuent à améliorer la digestibilité de l’aliment notamment celle des glucides, à stimuler le système immunitaire et à réduire significativement les malformations du squelette.

ALIMENT POUR ALEVINS et ALIMENT POUR ALEVINS Plus contiennent de fortes teneurs en vitamines, en phospholipides et en Oméga 3 (DHA et EPA). Les phospholipides, sont entre autre, très importants pour la croissance des membranes cellulaires. La forte teneur en Omega-3 contribue à la formation des tissus musculaires, et les vitamines renforcent la résistance de l’alevin. Ces composants sont tous très importants car ils garantissent un taux de mortalité très faible, une croissance rapide et un excellent taux de conversion.

Tilapia (Oreochromis spp.)

Le Tilapia est une espèce tropicale dont la production mondiale dépasse celle du Saumon. Il s’agit donc d’une espèce aquacole majeure. Traditionnellement élevé en étangs familiaux dans les pays tropicaux et nourris avec des sous- produits de l’activité agricole vivrière, ces poissons apportent un complément protéique essentiel aux populations locales. Accessoirement, le Tilapia est le poissons d’élevage qui se rapproche le plus de nos gros cichlidés d’Amérique centrale.

Résultat de recherche d'images pour

Depuis quelques années, un autre type d’aquaculture de Tilapia se développe et propose ses produits sous forme de filets. Pour ce type d’activité plus intensive, La société de production des aliments a développé deux  gammes d’aliments de grossissement.

ALIMENT DE GROSSISSEMENT

La formule de l’ALIMENT DE GROSSISSEMENT utilise majoritairement des protéines végétales mais également de la farine de poisson. Du côté des lipides, en tant que poisson d’eau douce, le Tilapia doit être nourri avec une majorité d’acides gras de type ω6. La formule fait cependant appel aussi à des ω3 apportés par l’huile de poisson de façon à fournir à la chair de Tilapia les qualités nutritionnelles reconnues pour les poissons. Il dispose d’un ratio protéines digestibles / énergie digestible adapté à la taille des poissons, et donc qui diminue en fonction de la granulométrie.

Aliment flottant économique bien adapté aux besoins nutritionnels du Tilapia, il est disponible  en 3mm et 4.5mm.

La description des produits étant faite, je vous propose de nous regrouper à plusieurs pour passer une commande, en respectant les conditionnements proposés.

Quelques conditions sont à respecter :

  1. Conformément à la charte du site, je ne donnerai le nom du producteur pour ne pas en faire sa publicité qu’il ne souhaite pas non plus. En effet, cette société accepte de nous vendre des petites quantités mais ne désire être sollicité en permanence pour des achats au détail : ce n’est pas sa vocation !
  2. Le responsable commercial de la Société souhaite avoir un interlocuteur unique, il ne pourra répondre à toutes les sollicitations…sauf si vous lui passer une commande de plusieurs tonnes : c’est ainsi que les prix sont proposés !
  3. Si la commande que nous souhaitons passer atteint les 150 kg, les frais de port sont compris dans le prix. La livraison se fera chez la personne passant commande et la récupération sera faite par chaque commanditaire.
  4. Vos réponses sont à adresser à « pifaumage@free.fr ». Le forum ne servira qu’aux échanges de propos sur ces produits ou cette formule, en revanche je pourrais, en réponse vous communiquer le nom de la société ce qui vous permettra de télécharger les fiches des produits proposés.
  • FR EFICO Alpha 838F CATFISH 120228: pour poisson chat
  • FR EFICO Alpha 845F TILAPIA 111012: Destiné au Tilapia.  A mon avis, utiles et profitable pour les cichlidés américains et en particulier les gros AMC
  • FR INICIO 868 Bass: Destiné au Bar.
  • FR INICIO Plus X01 Tilapia: Destiné au Tilapia.  A mon avis, encore un autre laminent utile et profitable pour nos cichlidés américains et en particulier les gros AMC

Ces fiches sont en anglais, j’en suis désolé. Il faut néanmoins retenir que ces aliments sont destinés à l’alimentation des larves et se déclinent dans des tailles particulièrement petites allant de 80 – 400 μ

  • LARVIVA Multigain BioMar Marine Hatcher
  • LARVIVA ProStart BioMar Marine Hatchery
  • LARVIVA Multigain BioMar Marine Hatchery
  • LARVIVA ProWean BioMar Marine Hatchery
  • Product Overview BioMar Marine Hatchery

 Image associée

LES FICHES

Résultat de recherche d'images pour

Product_Overview_BioMar_Marine_Hatchery_English
LARVIVA_Rocult_BioMar_Marine_Hatchery_English
LARVIVA_ProWean_BioMar_Marine_Hatchery_English
LARVIVA_ProStart_BioMar_Marine_Hatchery_English
LARVIVA_multigain-2016
LARVIVA_Multigain_BioMar_Marine_Hatchery_English
FR EFICO Alpha 838F CATFISH 120228
FR EFICO Alpha 845F TILAPIA 111012
FR INICIO 868 Bass
FR INICIO Plus X01 Tilapia

Bien nourrir ses poissons…

Nous avons pris l’habitude de classer les poissons en « herbivores », « omnivores » ou « carnivores », en transposant les terminologies communément utilisés pour les animaux terrestres. En se basant sur leurs habitudes alimentaires, on peut éventuellement les classer en détritivores, omnivores, planctonivores ou piscivores.

On pourrait aussi ajouter aussi le terme d’opportuniste !

Résultat de recherche d'images pour

Tant sur le plan scientifique que sur le plan étymologique, vous l’aurez compris, l’emploi des termes comme « carnivores » ou « herbivores » n’est réellement pas approprié.

Continue reading

La gastronomie appliquée à l’aquariophilie….

Les aliments et ingrédients maison….

Vous trouverez dans la lecture de cet article un bref aperçu des aliments et ingrédients maison utilisables régulièrement ou occasionnellement, seuls ou en mixture, mais aussi une série de recettes glanées sur Internet, fruit d’expériences d’aquariophiles parmi lesquelles chacun pourra trouver celle qui correspond aux besoins de ses poissons.

Attention, ces préparations suite aux mélanges qu’elles impliquent peuvent vous soulever le coeur  et/ou provoquer des débats en cuisine avec votre conjoint quand celui ci vous verra utiliser ses instruments de cuisine.

Résultat de recherche d'images pour

Le terme nourriture préparée désigne toute nourriture non vivante préparée par l’aquariophile. Les recettes qui suivent, bien que spécifiques, peuvent et sont utilisés pour la plupart des autres poissons. Cependant, certains aquariophiles, après bien des expériences déconseillent l’utilisation de viandes rouges (hémoglobine) pour les poissons à intestin long (cichlidés) tandis que d’autres la proposent à dose « contrôlée ».

On raconte un grand nombre de bêtises sur la nécessité de varier l’alimentation mais, d’après l’état actuel de nos connaissances, ce ne serait nécessaire que dans la mesure où un aliment présente des carences qu’un régime varié pourrait composer. Sinon, il n’y a pas de raison de supposer qu’une alimentation uniforme conviendrait moins bien aux poissons qu’aux nombreux animaux de laboratoire.

Il faut néanmoins retenir que les meilleurs aliments sont ceux qui contiennent le plus de protéines.

Alors, bon courage, endossez votre tenue de cuisinier, accaparez vous la cuisine et mitonnez à vos poissons des petits plats dont ils raffoleront et qui auront aussi l’avantage d’être moins onéreux que les nourritures proposées en aquariophilie.

Pour lire la suite et et découvrir les recettes

Continue reading

Des alternatives aux nourritures traditionnelles de l’aquariophilie

Beaucoup d’entre nous utilisent les nourritures conventionnelles des fabricants bien connus de produits d’aquariophilie. Certains ont aussi recours à des préparations “maison”, sortes de mélanges d’ingrédients dont chacun a la recette.

D’autres utilisent des produits prévus pour nos amis chats et même chiens… Continue reading