Etude sur la filtration à décantation lamellaire – 2ème partie (suite et fin)

Il existe 3 types de décanteurs lamellaires  Décanteurs à contre-courant : L’alimentation en eau se fait par le bas ainsi l’eau et les solides décantés circulent en sens inverse de la décantation de la boue.. Décanteurs à co-courant : l’eau et les solides décantés circulent dans le même sens. Décanteurs à courant croisés : L’alimentation en eau se fait latéralement : l’eau et les solides décantés circulent selon des directions perpendiculaires aux lamelles.   EFFICACITÉ Le décanteur particulaire est défini par : le débit maximum qu’il peut recevoir; la charge hydraulique souhaitée. Plus la charge hydraulique est faible et plus le décanteur est efficace pour piéger les MES. Ce principe de fonctionnement est tout simplement l’opposé de ce qui se fait en aquariophilie, où la valeur de l’efficacité d’une filtration est liée au débit de sa pompe. Plus la pompe a de débit, meilleur serait la filtration qui, par ailleurs est souvent contrainte par un petit volume. Dans le cas de la filtration par décantation lamellaire, c’est un principe de fonctionnement totalement opposé qui est mis en évidence, on retient : Un grand volume pour la cuve de filtration par décantation lamellaire Une surface de place /tubes la grande possible pour le recueil des MES Un débit très faible et régulé de l’eau pour éviter au maximum les tourbillons parasites. Le rendement de décantation des MES dépendra de la vitesse de chute choisie. Plus la vitesse de chute des particules sera lente, plus le rendement de la décantation sera important. Connaissant le débit nominal Q (ou débit maximum admis) du dispositif ainsi que sa surface de séparation S, on peut facilement déduire la vitesse de chute Vc et donc le rendement épuratoire espéré. Ainsi, le taux d’abattement des MES avec un débit d’entrée régulé est directement fonction de la vitesse de chute retenue pour le dimensionnement : Entrée de l’eau brute ouverture de la zone de décantation Compartiment lamellaires Tuyaux perforées de récupération d’eau décantée Sortie de l’eau décantée La décantation à contre courant Avantages Infrastructure et construction Infrastructure et construction : simple à réaliser, n’exige pas trop d’aménagement et moindre coût. Répartition de flux : performance de répartition atteint par des aménagements simples de l’ouverture de la zone de décantation. Inconvénients Évacuation de boues : l’évacuation de boue utilisant l’inclinaison du fond s’avère insuffisante quand l’eau est fortement chargée en matière en suspension. Répartition de flux : les simulations montrent que le flux d’écoulement passe en grande partie dans les modules éloignées. Cette faiblesse est incontournable dans ce genre de configuration, à la limite on peut juste l’atténuer. Performance limitée : moins de coalescence entre floc dans la zone de décantation, L’adoption de la première variante se présente comme un bon départ dans l’application des lamelles. Cette variante est retenue dans le cas où les exigences en termes de qualité et débit de production ne sont pas trop accentuées et si le débit actuel peut assurer les besoins des consommateurs. Vue son simplicité d’adaptation à l’ancien système, en affinant les calculs (more…)

Etude sur la filtration à décantation lamellaire – 2ème partie

La décantation lamellaire est l’un des procédés que l’on peut mettre en œuvre pour séparer la pollution véhiculée dans les eaux de ruissellement.

Les décanteurs lamellaires présentent l’avantage d’être à la fois des ouvrages compacts comparativement aux bassins de retenues, mais également, d’offrir des performances élevées du fait de leur surface de décantation très étendue. L’optimisation de leur fonctionnement hydraulique devrait permettre d’obtenir un écoulement homogène sur toute la surface de décantation, et des conditions d’écoulement proche d’un régime laminaire.

Si leur usage est principalement industriel, il y toujours moyen de les convertir à un usage aquariophile ; c’est le but de cette série d’articles dédiée à la filtration lamellaire.

Continue reading

Etude sur les filtres à décantation lamellaires – 1ère partie

La décantation lamellaire est l’un des procédés que l’on peut mettre en œuvre pour séparer la pollution véhiculée dans les eaux de ruissellement.

Les filtres à décantation lamellaires présentent l’avantage d’être à la fois des ouvrages compacts comparativement aux bassins de retenues, mais également, d’offrir des performances élevées du fait de leur surface de décantation très étendue. Profitant des avantages qu’ils offrent au niveau de l’industrie, leur usage peut largement être transposé à l’Aquariophilie moyennant d’en connaitre un peu mieux le fonctionnement.

En effet, l’optimisation du fonctionnement hydraulique de ces filtres à décantation lamellaires permet d’obtenir un écoulement homogène sur toute la surface de décantation, et des conditions d’écoulement proche d’un régime laminaire….au final des résultats bien plus probants que les traditionnels filtres du commerce aquariophile.

Continue reading

DOSSIER GENERALITES SUR LA FILTRATION – 5ème partie

Les organismes vivants et leur rôle dans le traitement des eaux usées

Les organismes vivants sont utilisés par l’Homme comme agents de dépollution et de production. Les micro-organismes et leurs voies métaboliques variées permettent de « faire tourner » les cycles de la matière. La nature assure ainsi un important phénomène de recyclage de l’élément carbone et de l’élément azote.

L’Homme a appris à exploiter les capacités de ces micro-organismes vivants et à les adapter à ses besoins.

Continue reading

DOSSIER GENERALITES SUR LA FILTRATION – 4ème partie

LES TRAITEMENTS ÉPURATOIRES DANS LES STATIONS D’ÉPURATION…et l’AQUARIOPHILIE !

Ces traitements, en général assez peu connus, sont une chaîne de 4 phases qui peuvent être effectuées de différentes manières. Toutes les installations d’assainissement des eaux usées reposent sur tout ou partie de cette chaîne. Les explications ci-dessous sont aussi générales que possible.

Continue reading

DOSSIER GENERALITES SUR LA FILTRATION – 3ème partie

Les différents types de filtration

Les différentes formes de filtration présentent des avantages mais aussi quelques inconvénients. Il est donc indispensable de faire un tour d’horizon avant de se décider.

Lors de la construction d’une pièce d’eau ou de la mise en place d’un aquarium, le choix de la technique pour filtrer le bassin/aquarium est crucial et déterminant.

La filtration peut être réalisée en mode « pompée » ou « gravitaire » et suivant ce qui sera fait, le choix retenu conditionnera l’architecture de l’installation.

Continue reading

DOSSIER GENERALITES SUR LA FILTRATION – 2ème partie

Principes généraux de la filtration & mécanismes de filtration

Quelques rappels & définitions sur les mécanismes de filtration

Pour bien appréhender ce qu’est la filtration au sein des microcosmes que sont les aquariums et les bassins, un rappel théorique est nécessaire. En la matière, je pense que reprendre ce qui se fait à échelle plus grande en ce qui concerne de traitement de l’eau courante est certainement la meilleure approche qui puisse être faite sur ce sujet :

Ce qui est valable pour filtrer notre eau de consommation sera aussi valable pour la filtration de nos bacs.

 

Continue reading

DOSSIER : La FILTRATION – 1ère partie

Généralités & Histoire

Préambule

Avant d’introduire un poisson dans son aquarium ou tout autre organisme vivant, l’eau qui est son milieu naturel est le premier facteur dont il faut s’inquiéter. Source de vie, terrain d’évolution….cette eau circulera en milieu fermé à la différence des biotopes d’origine de nos protégés et aura par conséquence vite fait de se transformer d’un milieu de vie en le plus sordide égout si l’aquariophile n’y prend pas garde.

 A cet état de fait, il n’existe qu’une solution pour gérer la qualité de l’eau de l’aquarium : La FILTRATION

Continue reading

Un combiné “AIRLIFT + EXSHAUSTEUR” pour filtre à gouttière

Quand on connait les performances d’un AIRLIFT normal et ses limites pour faire remonter de l’eau à plusieurs centimètres au dessus du niveau d’eau, on se pose la question de savoir s’il est possible d’alimenter un filtre aquaponique ou à gouttière avec un système pompage normal AIRLIFT.

Le problème est simple à résoudre : il faut une pompe qui remonte l’eau à 7-8 cm au dessus du niveau d’eau de l’aquarium pour alimenter le filtre à gouttière qui fonctionne par gravitation. La combinaison d’un AIRLIFT normal avec un EXHAUSTEUR peut permettre de traiter cette difficulté.

Continue reading

Pre-Filtre à grille 300 microns de bassin…détourné pour aquarium

Il y a beaucoup à apprendre du “monde du bassin” et surtout de ses adeptes passionnés qui, conne tous les aquariophiles sont aussi des bricoleurs invétérés pour la grande majorité. En effet, rapporté à l’échelle d’un bassin, par rapport à un aquarium, le matériel devient vite très coûteux et le recours aux astuces diverses et autres idées de génie est souvent une nécessité.

Donc, quand on tombe sur un aquariophile qui possède un grand bac et aussi un bassin à KOI, il ne faut pas s’étonner d’une certaines alchimie des deux passions : Voilà ce que cela peut donner…..

Continue reading