Réparer un aquarium sans déchausser les vitres

Cet épisode calamiteux, nous l’avons tous connu !

…avec des effets et conséquences divers suivant la nature et l’emplacement  de l’aquarium !

Cet article va répondre aux interrogations légitimes de tout aquariophile ayant vécu ce mauvais moment et voulant le surmonter grâce aux conseils qui suivent.

Par Sylwingeï

Je me permets du coup de présenter ma méthode de réparation déjà publiée sur un forum que certains connaissaient certainement. Je tiens à avertir tous les lecteurs  que ce n’est probablement pas la meilleure façon de procéder, de mon avis, loin de là, mais  grâce à elle, mon 450 litres tient comme ça depuis 3 ans, sans problèmes et je viens de la réutiliser pour réparer pour deux vieux bacs qui m’avaient lâchés tout récemment.

J’ai souvent entendu ces propos  ;

Oui,  mais pour un bac faut tout déchausser….gnagnagna

et

Tu verras mais dans deux semaines, big monster va avoir la chiasse…“.

Donc avant de commencer, il me faut avouer :

OUI ce n’est pas la meilleure technique pour réparer un bac surtout que le final est tout sauf esthétique mais pour moi qui n’a que faire de ça c’est très bien et cela ne m’oblige pas à appeler un gars qui sait s’y prendre car même après avoir vu comment faire je n’ai ni le matériel ni le temps les capacités et le courage de tout faire“.

Mon 450 litres tient comme ça depuis maintenant une bonne paire d’année et plus et c’est pas pour autant qu’il fuit ou qu’il se fragilise bien au contraire. Libre à vous donc de suivre ou ne pas suivre mais le tutoriel est tout aussi valable pour un démontage complet l’ensemble du matériel et de la méthode à procéder est là, vu que c’est pareil.

Un conseil aussi concernant l’achat d’un aquarium d’occasion.

Hormis l’aquarium neuf acheté sur un coup de tête, pour de plus vieux aquariums souvent restés à sec pendant longtemps, parfois des mois et plus (on estime que passé une semaine le joint commence déjà à se raidir). Je conseille plus que vivement de le réparer. Dans le meilleur des cas, on évite ainsi un accident quelques semaines plus tard comme cela m’est arrivé !

Dans le pire das cas, si la réparation a bien tenu, le bac est à nouveau “clean” pour ses 20 prochaines années !

 

MAIS, avant de commencer, il faut rassembler le matériel…

Comptez environ 70-90 € pour tout acheter dans mon cas ça m’a coûté une cartouche de silicone ayant tout le reste.

Sinon faîtes-vous le prêter.

  • Un cutter solide type MAGNUSSON à lame remplaçables. Il est compliqué de le manier dans les coins mais sa lame peux se retirer et servir d’outil idéale pour finir le travail et même détartrer je l’utilise surtout au début pour retirer le plus gros ou déchausser une vitre. La lame est solide mais attention elle coupe (et fort!) et n’est pas indestructible donc pas de torsion inutile de même un peu de rouille poubelle on achète un jeu de lames neuves. Avec le manche il permet d’avoir une prise solide avec la lame seule ça permet de bien finir les coins mais si vous déchaussez les vitres pas besoin de vous donner tout ce mal.

  • Une cartouche de silicone (SOUDAL SPECIAL AQUARIUM) même si certains font avec un silicone plus conventionnel, je préfère ne pas tergiverser dessus et prendre une colle de qualité. En revanche oublier les colles à pare-brise, c’est merdique et inadapté, donc une source de problèmes futurs.
  • Un pistolet à silicone (en gros sans cet outil vous ne pouvez pas utiliser les cartouches, CQFD.)

  • Un masque de chirurgien : c’est important si vous faites ces travaux en intérieur, protégez vous et pensez à aérer le local.

  • Des gants “anti-coupures” si vous êtes maladroits !
  • De l’acétone +  du papier “essuie tout” de type SOPALIN.
  • Des Tréteaux ou un meuble pour poser l’aquarium dessus, idéalement à hauteur du nombril.

Matériel optionnel

  • Un aspirateur puissant, de préférence, pas celui de la maison mais plutôt un aspirateur de chantier ou,un qui ne craint plus grand chose !
  • Une “Gomme magique Mr PROPRE”,
  • Du vinaigre (ou acide chlorhydrique) + des lames de rechanger pour le cutter.

Etape 1 : Le grand nettoyage

Sur mon 80 litre, le “doyen”, la vitre a cèdé et ne tenait plus,  je l’ai donc directement arrachée.

C’est la méthode la plus facile !


Avant d’envisager la pose du nouveau joint, il convient de redonner un peu d’éclat à l’aquarium surtout si celui-ci à pas mal vécu.

Il convient de retirer tout grain de sable à l’intérieur du bac et au minimum de le laver succinctement. Pour cela vous pouvez vous aider d’un aspirateur pour voiture par exemple (pas l’aspirateur à main de “CAR GLASS” mais un gros “maousse-costaud” !) sinon votre aspirateur de maison, sans la brosse, fera l’affaire.
Vous pouvez aussi en profiter pour le détartrer. La gomme magique en enlève pas mal mais pour les gros dépôts la lame de cutter est d’une grande aide. Pour les dépôts vraiment récalcitrants le vinaigre chauffé attaque bien.

La solution ultime passe par l’emploi de l’acide chlorhydrique.

Faire cela jusqu’à ce que vous estimez le bac suffisamment propre. Bien rincer également si vous lavez à l’eau du robinet pensez à bien l’essuyer. Portez un masque car l’odeur du vinaigre et/ou de l’acide peut s’avérer irritante dans un espace clos tel surtout qu’on a la tête dans l’aquarium !.

 

Etape 2 : le ratissage
Ici commence réellement le gros du travail. Le but est de retirer un maximum de joint jusqu’à ce qu’il n’en reste presque plus à l’exception de la jointure. Comme je suis un flemmard j’utilise l’aspirateur pour ensuite retirer le joint fraîchement coupé. Je le fais des deux côtés à savoir côté intérieur et extérieur.

Vous pouvez aussi si vous le souhaitez changer la vitre avant si vous estimez que celle-ci est trop pourrie et que vous voulez mieux voir dedans. Rien de bien compliqué n’importe quel magasin propose du verre à la découpe mais il convient de respecter ces règles.
Mesurez au MILLIMÈTRE près la vitre car aucune erreur n’est permise !
N’achetez ni une vitre moins épaisse ni une vitre plus épaisse, il est possible de se fournir jusqu’à 10 mm d’épaisseur sans trop de soucis. Un carreau coûte généralement entre 35 et 100 € le m² jusqu’à 6 mm. Cela diffère grandement d’un magasin à un autre car souvent dans la facture finale, il faut rajouter le trait de coupe.
Vérifiez bien avant emballage que la vitre correspond bien à vos mesures j’ai vu tellement d’erreurs maintenant qu’interdiction ou pas j’exige de voir mon carreau avant son emballage et je contrôle scrupuleusement que les mesures sont correctes avec mon mètre-ruban.
Pensez également à demander un polissage des côtés sinon votre vitre sera aussi tranchante qu’un rasoir! et une écharde en verre c’est chiant, douloureux et bien casse-“troufiniouf” ensuite à retirer.

Pour les vitres neuves, mieux vaut porter des gants lors de la manipulation.
En image : un 60 litres dont les joints ont étés arrachés, je n’ai plus qu’à passer l’acétone.

Comment décoller la vitre ?

Généralement un aquarium est conçu comme suit : Une vitre en guide de fond et les vitres collées dessus pour les côtés ce qui assure une surface parfaitement plane. Le mieux pour décoller ce genre de vitre est de décoller les côtés (s’il y a des renforts, il faudra, bien entendu, les décoller en premier) et d’attaquer ensuite calmement en bas en inclinant la vitre sans trop forcer. Si les côtés son correctement faits, en général, la vitre s’incline sans grande résistance et quelques coups de cutter finissent le travail.

Précaution importante ne forcez pas et éviter à tout prix de toucher les côtés des vitres. Une vitre peut encaisser un gros impact en son centre en revanche les côtés se fêle vite et se fissure avec extrême facilité !

J’ai déjà détruit une vitre de cette façon qui heureusement était destinée à être remplacée : cela va très vite et la prudence est donc de mise.

Précaution importante : Il faudra enlever toutes les traces du vieux silicone à cet endroit  car il en va de la stabilité de la future vitre.

Une fois le ratissage fini, il ne doit rester qu’un mince film.

Pour l’avoir il faudra l’attaquer avec de l’acétone vous en trouverez dans n’importe quel magasin de bricolage. Avec un papier “essuie tout” de type SOPALIN, il suffit de le mouiller avec le produit et le passer dans toutes les jointures afin de “laver” la surface. Il convient de le faire des deux côtés. En raison du caractère très volatile de l’acétone le mieux reste de faire cette étape dehors. Une fois le nettoyage fait on peut presque immédiatement passer à l’étape finale.
Si vous vous mettez de l’acétone sur les doigts, plongez-les dans l’eau. Même si ce n’est pas un produit douloureux et agressif, il assèche sérieusement les mains. Avoir une bassine d’eau à côté n’est pas une précaution inutile.

Il faut aussi renouveler régulièrement le SOPALIN qui s’assèche très vite.
Cette étape est impossible à zapper car cela permet de dégraisser proprement la surface et d’ôter les résidus de joints restants !

 

Etape 3 : Recoller

Pour recoller le bac, voici le procédé mis en œuvre.

Recoller d’abord dans le sens intérieur du bac puis avec votre doigt plaquer légèrement le boudin de silicone dans les angles. Vous pouvez aussi remettre les renforts latéraux si le bac en possède. Pour les 80 cm qui en sont dépourvus je conseille fortement d’en mettre un surtout s’il n’est pas destiné à être cloisonné et que vous ne remettez pas l’encadrement en plastique qui casse souvent lors du démontage de toute façon.
Si vous décidez de changer la vitre, il suffit de remettre du silicone sur les côtés et de placer la vitre.

Il peut être nécessaire de la maintenir avec des sangles ou des serre-joints.)

En revanche je conseille de ne pas remettre immédiatement les renforts et attendre 2-3 jours que la vitre prenne avant de les installer. J’en profite aussi pour placer ma vitre qui sert de cloison.
Retourner le bac et faire à l’identique l’autre côté ensuite laisser le bac comme ça une à deux bonnes semaines.

Si vous avez du joint Silicone éparpillé sur les vitres : Pas de panique, laissez-le sécher, il viendra tout seul avec la lame de cutter après 1 jour de séchage.
Placer le bac dans une pièce fraîche et humide car pendant le séchage de la colle silicone, l’odeur du silicone qui s’évapore est vraiment abjecte et irritante pour le gosier donc c’est mieux de pas l’avoir au pied du lit non plus.
Si le bac possède un encadrement plastique sur le bas, je conseille de ne pas le recoller et de le placer une fois les joints séchés cela vous évitera un arrachage de cheveux si une intervention est nécessaire à l’avenir.
S’il n’en possède pas, il vaut mieux poser un support sur son meuble comme de la mousse à parquet ou du polystyrène si vous supportez son charmant bruit infernal.

En images : La reconstruction d’un 60 litres face intérieure. Je place un boudin de silicone uniforme dans les coins puis je tasse légèrement avec mon doigt (bien vérifier qu’aucune bulle d’air se forme).

Vous pouvez enduire votre doigt de liquide vaisselle pour étaler la colle.

Face extérieure, je dispose une mince couche de colle que j’écrase ensuite.

Le bac reconstruit.

Et mon 80 litres “doyen” : J’en ai profité pour placer une cloison au centre afin de le compartimenter en deux. Cette cloison aura le même effet qu’un renfort. J’ai également remis la vitre déchaussée à sa place.

Avertissement : Pour retirer le silicone reste sur vos doigts, un bon SOPALIN suffit. N’allez pas sous l’eau ou le silicone s’étale et colle encore plus!!!!!

De même avant d’utiliser son doigt pour encoller et lisser la colle, lavez-vous les mains et essuyez-les avec du SOPALIN pour retirer la graisse de vos mains !

 

Etape 4 : La mise en eau

Avant d’aménager définitivement il vaut mieux le remplir d’eau et placer du SOPALIN partout.

Pourquoi ?

Tout simplement car si le bac fuit à nouveau cela se voit immédiatement avec le SOPALIN et cela permet de s’assurer que le bac est parfaitement étanche.

Veillez donc à ne pas le mouiller en remplissant l’aquarium !

Après deux semaines, je déclare le bac apte je le vide pour le bouger puis je le remplis à nouveau le plus vite possible : il est conseillé là encore de ne pas laisser traîner entre la phase de test et la phase définitive.

Sylwingeï

Leave a Reply