Gymnogéophagus terrapurpura

Gymnogéophagus terrapurpura – Ignacio GARCIA, Ariel PUENTES, Guillermo E. TERAN, Stefan KOERBER & Felipe ALONSO

S’il est une espèce de poissons d’aquarium qui peut quitter son confortable aquarium chauffé pour s’ébattre dans un bassin extérieur ou “poubellarium”, Gymnogéophagus terrapurpura fait partie de ces espèces qui apprécient une estive extérieure pendant les mois chauds de nos régions tempérées. La vie en bassin apportera à ce poisson des belles couleurs, une vitalité renforcée et des reproductions régulières.

  Continue reading

Méthode d’identification des Gymnogéophagus

Par REIS et MALABARBA (1988), modifiée par REIS et AL. en 1992.

Le gymnogéophagus est un cichlidé néotropical présent dans les bassins versants du Rio Paraguay, du Rio Paraná et du Rio Uruguay, ainsi que dans les rivières côtières de l’Uruguay et du sud du Brésil.

Gymnogeophagus lipokarenos

Sa monophylie est soutenue par deux caractéristiques dérivées :

  • l’absence de supraneuraux,
  • la présence d’une épine en avant dans le premier ptérygiophore de la nageoire dorsale.

Pour s’y retrouver au sein des EARTEATER, une méthode d’identification des Gymnogéophagus est valable pour toutes les espèces de Gymnogeophagus a été mise au point par les scientifiques qui ont procédé à l’identification de ces poissons.

Avant d’en découvrir le contenu, un rappel sur les mesures et dénombrements utilisés des specimens étudiés s’impose :

1 – Longueur standard (SL) : Ce critère est mesurée de l’extrémité antérieure de la lèvre supérieure à l’articulation hypurale.

2 – Profondeur du corps : Ce critère est mesurée à la profondeur maximale.

3 – Longueur de la tête: Ce critère est mesuré de la pointe antérieure de la lèvre supérieure au bord osseux postérieur de l’opercule.

4 – Longueur de la base de la nageoire dorsale : Ce critère est mesuré de la première insertion d’épine à la dernière insertion de rayon doux.

5 – Longueur de la nageoire pectorale : Ce critère est mesuré de la base de la nageoire pectorale à la pointe du plus long rayon.

6 – Profondeur du pédoncule caudal : Ce critère est mesuré du bord dorsal au bord ventral du pédoncule caudal à la moindre profondeur.

7 – Longueur du pédoncule caudal : Ce critère est mesuré horizontalement depuis la base du dernier rayon de la nageoire anale jusqu’à la base de la nageoire caudale.

8 – Diamètre des yeux : Ce critère est mesuré horizontalement entre les marges osseuses orbitales.

9 – Largeur interorbitale : Ce critère est mesuré au point de la largeur la moins osseuse.

10 – longueur de la mâchoire supérieure : Ce critère est mesuré du bord antérieur de la lèvre supérieure à la pointe postérieure du maxillaire.

11 – Longueur pré-orbitale : Ce critère est mesurée du bord inférieur du lacrymal (juste au-dessus du maxillaire) au bord orbital.

12 – Longueur du museau : Ce critère est mesuré horizontalement de la lèvre supérieure au bord orbitaire antérieur.

 

ABREVIATIONS INSTITUTIONNELLES

UL – Ligne latérale supérieure.

LL Ligne latérale inférieure.

E1 – Échelles dans la ligne immédiatement au-dessus de la ligne qui comprend la ligne latérale inférieure.

DL – Échelles entre l’origine de la nageoire dorsale et la ligne latérale supérieure.

AL – Échelles entre l’origine de la nageoire anale et la ligne latérale supérieure.

E1 – Échelles dans la ligne immédiatement au-dessus de la ligne qui comprend la ligne latérale inférieure.

DL – Échelles entre l’origine de la nageoire dorsale et la ligne latérale supérieure. AL – Échelles entre l’origine de la nageoire anale et la ligne latérale supérieure.

E1 – Échelles dans la ligne immédiatement au-dessus de la ligne qui comprend la ligne latérale inférieure.

DL – Échelles entre l’origine de la nageoire dorsale et la ligne latérale supérieure.

AL – Échelles entre l’origine de la nageoire anale et la ligne latérale supérieure.

 

MATÉRIEL ET MÉTHODES UTILISES

Des données méristiques sont présentées, répertoriant tous les comptes suivis du nombre d’individus entre parenthèses; les comptes de l’holotype sont marqués d’un astérisque. Les numérations vertébrales sont présentées sous la forme abdominale + caudale, y compris le dernier demi-centre.

Les mesures ont été prises avec un pied à coulisse.

Les mesures sont exprimées en pourcentage de la longueur standard (SL) à l’exception des sous-unités de la tête qui sont enregistrées en tant que pourcentages de la longueur de la tête (HL).

La nomenclature des lignes d’échelle suit la méthode de KULLANDER (1996).

 

MÉTHODE D’IDENTIFICATION DE L’ESPÈCE DE GYMNOGEOPHAGUS 

Avertissement  préliminaire : certains caractères ne s’appliquent qu’aux mâles.

Caractère 1. : Dorsale-nageoire avec 12-15 rayons ramifiés; -caudale presque complètement mis à l’ échelle, avec ramus de la ligne latérale dans le lobe inférieur

=> Gymnogeophagus balzanii

Mâle et femelle types présents dans les rio Guaporé, rio Paraguay, bas rio Paraná et rio Uruguay

Caractère 1′. : Dorsale-nageoire avec 8-12 rayons ramifiés; nageoire caudale avec des écailles limitées au tiers proximal ou à la moitié de la longueur, sans ligne latérale du ramus dans son lobe inférieur

=> Aller au caractère 2

Caractère 2. : La longueur du pédoncule caudal est égale ou inférieure à sa profondeur. Série E1 avec 22-25 balances (24-26 en G. che )

=> Aller au caractère 3

Caractère 2 ‘ : Pédoncule caudal plus long que sa profondeur; Série E1 avec échelles 25-29

=> Aller au caractère 6

Caractère 3. : Bandes de flanc longitudinales bleu vif très apparentes; motif de couleur de nageoires impaires formées par de petites rayures visibles

=> Gymnogeophagus rhabdotus

Gymnogeophagus rhabdotus issu du cours d'eau côtiers du sud du Brésil et du fleuve Uruguay

Caractère 3 ‘ : Les flancs longitudinaux bleu vif sont faiblement ou à peine visibles.

Modèle de couleur des ailerons non appariés sans rayures apparentes

=> Aller au caractère 4

Caractère 4. : Nageoire dorsale et anale avec des points circulaires bien définis

=> Gymnogeophagus meridionalis

Gymnogeophagus meridionalis rio inférieur Paraná et rio Uruguay

Gymnogeophagus meridionalis, rio inférieur Paraná et rio Uruguay

Caractère 4 ‘ : Motif de couleur des ailerons non appariés très pâle, sans points ni rayures apparents

=> Aller au caractère 5

Caractère 5. : Museau prononcé (longueur du museau comprise entre 32,2 et 55,9% de la longueur de la tête, moyenne = 45,2%); nageoires dorsale et anale avec barres obliques allongées; base de nageoire caudale avec des barres grises horizontales allongées en alternance avec des barres blanches atteignant la moitié de la longueur de la nageoire caudale => Gymnogeophagus che (arroyo Urugua-í, drainage du rio Paraná)

Gymnogeophagus che, diverses colorations après capture

Caractère 5 ‘ : Museau court, peu prononcé (longueur du museau comprise entre 30,8 et 44,7% de la longueur de la tête, moyenne = 36,4%); nageoire dorsale douce avec de petites rayures claires; nageoire anale avec quelques légères rayures discrètes; nageoire caudale sans marques visibles

=> Gymnogeophagus setequedas

Gymnogeophagus setequedas, affluents du rio moyen du Paraná

Caractère 6. : Bande sombre de l’origine de la nageoire dorsale à la joue, traversant l’œil; nageoires dorsale et caudale à rayures longitudinales, parfois unies; nageoire anale avec une ou deux séries de petits points près de sa base

=> Aller au caractère 7

Caractère 6 ‘ : La bande sombre s’étend de l’origine de la nageoire dorsale au niveau postéro-central, jamais jusqu’à l’œil; dorsale, anale et caudale-nageoire recouverte partiellement ou complètement de points circulaires bien définis

=> Aller au caractère 8

Caractère 7. : Les lèvres épaisses, très bien développé, lèvre inférieure profondément entaillés médiale

=> Gymnogeophagus labiatus

Gymnogeophagus labiatus, drainage de laguna dos Patos et affluents de Serra Geral au drainage de rio Tramandaí

Caractère 7′. : Les lèvres minces, pas trop développés ou entaillés

=> Gymnogeophagus lacustris

Gymnogeophagus lacustris, couple provenant des lagunes côtières du bassin versant du Rio Tramandaí

Caractère 8. : Les lèvres épaisses, très bien développé, lèvre inférieure profondément entaillés médiale

=> Gymnogeophagus pseudolabiatus 

Gymnogeophagus pseudolabiatus, paratype

Gymnogeophagus pseudolabiatus, Rio Quaraí et ses affluents

Caractère 8 ‘. : Lèvres normales, pas trop développées ni échancrées

=> Aller au caractère 9

Caractère 9. : Mâles matures avec une bande sombre bien visible et oblique allant de l’œil au bord antérieur de la tête

=> Aller au caractère => 10

Caractère 9 ‘. : Mâles matures sans bande sombre oblique de l’œil au bord antérieur de la tête

=> Aller au caractère 11

Caractère 10. : Corps très allongé; la profondeur du corps dans des échantillons plus grands que 65 mm SL, 34,9 à 38,3% SL (n = 13; moyenne = 36,7%)

=> Gymnogeophagus mekinos

Caractère 10′. : Corps allongé; la profondeur du corps dans des échantillons plus grands que 65 mm SL, 38,6 à 44,2% SL (n = 15; moyenne = 40,6%)

=> Gymnogeophagus gymnogenys

Gymnogeophagus gymnogenys, couple, drainage laguna dos Patos et drainage rio Tramandaí

Caractère 11. : Museau excessivement émoussé, la partie antérieure de son profil dorsal étant presque verticale; présence de deux ou trois bandes blanches longitudinales étroites le long de la nageoire dorsale épineuse postérieure, se fondant en une large bande longitudinale blanche le long de la longueur moyenne des rayons mous de la dorsale chez les mâles matures

=> Gymnogeophagus  tirapare

Gymnogeophagus tirapare couple ,rio Negro et rio Ibicuí drainage dans rio Uruguay

Caractère 11 ‘. :Profil du museau droit ou légèrement convexe; nageoire dorsale pas comme ci-dessus

=> Aller au caractère 12

Caractère 12. : Ligne latérale supérieure avec 18-21 écailles. Balance de la tache médio – latérale portant chacun un grand point blanc

=> Gymnogeophagus constellatus

 

Gymnogeophagus constellatus , drainage rio Ijuí

Caractère 12 ‘. : Ligne latérale supérieure 13-19. Échelles de la tache noire médiane sans points blancs

=> Aller au caractère 13

Caractère 13. : Nageoire dorsale molle échelle

=> Gymnogeophagus australis

Caractère 13 ‘. : Nageoire dorsale douce non mise à l’échelle

=> Aller au caractère 14

Caractère 14. : Nageoires dorsale, anale et caudale principalement jaunes, avec bordure distale de la nageoire dorsale et contours dorsaux et ventraux des nageoires caudales rouges, et recouvertes de points translucides

=> Gymnogeophagus lipokarenos

Caractère 14 ‘. : Nageoires dorsale, anale et caudale rouges et recouvertes de points ou de rayures translucides

=> Aller au caractère 15

Caractère 15. : Nageoire dorsale souple avec des points blancs formant des rayures distalement

=> Gymnogeophagus missioneiro

Fig. 10 ; drainage de Rio Piratini)

Caractère 15 ‘ : Nageoire dorsale entière avec argenté espacée par rapport à des points lumineux bleu

=> Gymnogeophagus caaguazuensis 

Gymnogeophagus caaguazuensis couple, drainage du rio inférieur du Paraguay.

 

Les « Eartheaters »…et les Gymnogéophagus

Ramassant des gorgées de sable pour filtrer les aliments dans le substrat, les “Eartheaters” (littéralement “mangeurs de terre” ou “bouffeurs de terre”) ont tout à fait le surnom ou le sobriquet approprié, ils ont aussi une allure qui ne laissent pas indiffèrent et surtout ils ont certaines qualités qui finissement presque toujours par attirer presque tous les amateurs de cichlidés américains.

En effet, ils offrent une grande variété de formes, de couleurs et de tailles, et ils démontrent des comportements sociaux et reproductifs très intéressants.

Continue reading