Un bac spécifique pour Apistogramma par “BLURAMI”

Un bac spécifique pour Apistogramma

Article rédigé par BLURAMI le 22 décembre 2016

Cet article est écrit plus à l’attention d’aider ceux qui débutent avec ce genre de poissons et qui voudraient faire de la reproduction aboutie avec une maintenance en spécifique qu’aux spécialistes des Apistogramma.

Je vais donc vous montrer comment réaliser un bac pour Apistogramma : il y a rien de bien sorcier là-dedans mais on voit souvent sur le net des personnes qui ne comprennent pas pourquoi leurs Apistogramma sont stressés, hyper agressifs ou encore bien d’autres problèmes…

Et pourtant ils ont bien mis des caches (1 racine et 1 noix de coco!!!) mais rien n’y fait alors voyons cela ensembles pour commencer de la bonne façon et mettre toutes les chances de notre côté. 

BLURAMI

Généralités
Les apistogramma sont des poissons faisant partie de la grande famille des cichlidés, certes se sont des « modèles réduits » mais ils ont tout le tempérament de leurs grands frères.

  • Leurs tailles varient de 6 cm jusqu’à 10/12 cm pour les plus grands sujets.
  • Ils sont présents sur quasiment toute l’Amérique du Sud et vivent dans des petits cours d’eau sans trop de courant ou pièces d’eau résiduelles.
  • Les paramètres de maintenance sont fonction de l’espèce maintenu mais généralement cela va de Ph 7 à 4.5, température entre 22°C et 28°C et l’eau doit être la plus douce possible à part pour certaines espèces bien précises.

Voici tout l’intérêt de bien se renseigner sur l’espèce que l’on maintient.

  • Dans la nature, les mâles sont très souvent polygames mais en aquarium ce n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux à faire vu l’espace trop restreint de nos bacs.
  • Ce sont des poissons territoriaux qui demandent une plus grande surface au sol que de hauteur d’eau.
  • Ce sont aussi des pondeurs sur substrat cachés ; il faut donc que le bac présente de nombreuses cachettes pour ces deux raisons.
  • Ce sont des géophages : ils leurs faut donc du sable pour pouvoir chercher leurs nourritures.

Apistogramma-agassizii-3-4cm

Généralement un bac de 40×40 est le minimum pour un couple mais avec le temps je dirai qu’un bac de 50×50 voir mieux de 60×50 offre le plus de possibilités dans le choix de l’espèce et d’espace pour ces derniers. Mais pour beaucoup d’espèces faciles un bac de 54 litres standard (60×30) fait parfaitement l’affaire.

Les souches que l’on trouve dans le commerce sont soit très fragiles soit complètement dénaturées et du coup aussi très fragiles, plus fragiles que les souches exotiques !

Il est cependant facile de trouver des bonnes souches aussi bien auprès des particuliers que des professionnels. Il ne faut pas hésiter à commander auprès de vos enseignes qui peuvent généralement commander des espèces moins “trafiqués” que le cacatuoides triple red ou de l’agassizii fire red….

Il existe encore la solution de se fournir via les sites et forums spécialisés.

Voici une petite liste d’espèce assez facile pour commencer dans le genre ;

  • Apistogramma trifasciata
  • Apistogramma nijsseni
  • Apistogramma alacrina
  • Apistogramma panduro
  • ou même de l’Apistogramma agassiziipas trop trafiqué.

 

Le matériel

  • Un bac de 54L standard fait très bien l’affaire pour un couple, hormis quelques espèces bien précises.
  • Un chauffage de 50/75Watts fera l’affaire car ce sont des poissons qui aiment l’eau chaude hormis le cas des pantalone.
  • Un éclairage.
  • Un filtre exhausteur ou petit filtre intérieur font très bien l’affaire. Cependant je préfère les exhausteurs et certaines personnes qui font de la maintenance d’Apistogramma ne filtrent pas leurs bacs (attention ce genre de pratique n’est pas à faire par tout le monde!!).
  • Du sable neutre (sable de filtration de piscine, sable de Loire, silice,…).
  • Des racines.
  • Des pots de fleurs. Perso je prends des petits pots en terre cuite diam 8cm que je coupe en deux à la scie à métaux. Il faut les couper très tranquillement en lubrifiant un peu la lame.
    De la tourbe, des feuilles, des branches, des fruits d’aulne et tout ce qui pourra acidifier le milieu.

La mise en place du bac

Le bac 60x30x30 en place, nettoyé et avec l’éclairage (15watts).

Mise en place du sable (sable de filtration de piscine acheté chez Leroy Merlin 25Kg à 8 euros)

Mise en place du décor et du chauffage.

Détails sur les pots de fleurs.

Sur celui-là, j’ai cassé le “cul” pour faire une entrée plus petite

Mise en eau, ajout de pleins de débris (tourbe, tourbe fibreuse, fibre de coco, catappa et feuilles diverses…) et mise en route de l’exhausteur.

Le bac quelques jours plus tard et quelques vue détaillées.

Voilà juste pour ce bac, en décoration, il contient 6 racines et trois demi pots de fleurs sans compter les feuilles et la tourbe fibreuse !!

Depuis que je fais ce genre d’agencement je n’ai jamais eu de souci particulier en termes de stress ou d’hyper agressivité hors période de reproduction.

Pour les racines il faut essayer de les prendre les plus tortueuses possible et/ou présentant le plus de caches possibles.

Il faut aussi essayer d’éviter des caches avec une seule sortie, si c’est réalisable.

Pour ce qui est des feuilles et des branches il y a certaines espèces à éviter (surtout les résineux) mais généralement ces essences marchent bien (chêne, aulne, bouleau, hêtre, noisetier tortueux, catappa, érable, néflier…).

Dans ce bac je dois avoir à peu près une bonne petite douzaine de caches potentielles alors quand je lis j’ai mis une noix de coco et une racine pour mon couple mais ils ne s’entendent pas et le mâle harcèle ma femelle cela me fait sourire.

Un point important il ne faut pas “centraliser” toutes les caches au même endroit comme par exemple au centre de l’aquarium mais utilisé toute la surface disponible car le harceleur (se) comprendra facilement que toutes les cachettes sont là.

Si toutefois, malgré ces précautions, un des poissons du couple continue de harceler l’autre, il ne vous reste qu’une solution pas très agréable….Il faut complétement chambouler la décoration du bac. Ainsi le dominant perd toutes ces repères et généralement devient plus docile.

Pour les pondeurs sur substrat découvert comme les Ramirezi, Laetacara et Nannacara on remplacera les pots de fleurs par des pierres plates neutres ou des éclats de poterie.

Ce genre de bac peut aussi convenir pour des fluviatiles mais cependant il faudra une plus grande épaisseur de sable et des caches présentant la plus petite ouverture possible.

Apistogramma-nijsseni-3-4cm

D’autres articles très bien fait sur le sujet 

  • Sur les cichlidés nains sud-américains (article réalisé par l’équipe de CN)

http://cichlides-nains.forumactif.com/t1851-debuter-avec-les-cichlides-nains-d-amerique-du-sud#28388

  • Sur les fluviatiles d’Afrique de l’Ouest (article de Westafrica)

http://www.cichlidsforum.fr/debuter-avec-les-fluviatiles-africains-petites-especes-vt24259.html