Vieja synspilum & Vieja melanurum – 1ère partie (1/2)

Vieja synspilum & Vieja melanurum – Günther, 1862

Le cichlidé Quetzal, également appelé cichlidé à tête de feu, du Guatemala et du Belize avec une longueur de corps de 30 cm est l’une des grandes espèces de cichlidés en Amérique centrale et a besoin d’un aquarium de taille correspondante.

C’est l’une des espèces les plus pacifiques qu’il vaut mieux la garder en petit groupe.

À partir de ce type de maintenance, des couples peuvent se former au sein du groupe, entre des individus qui s’accouplent volontairement et harmonieusement et qui finalement se reproduiront et prendront bien soin de leurs progénitures.

Continue reading

Mesoheros festae – 1ère partie

Le Cichlidé étendard

Le Mesoheros festae, plus communément appelé “Cichlidé étendard”, est un poisson tropical d’eau douce originaire d’Amérique du Sud. Le Cichlasoma festae, qui est aussi appelé “cichlidé équatorien rouge” ou “rouge d’Equateur”, comme son nom l’indique, vient d’Equateur, où il habite le système du fleuve Guayas.

Il se trouve principalement dans les rives des fleuves respectifs.

Mesoheros festae – femelle

Comme les animaux peuvent être assez agressifs, ils ne doivent pas nécessairement être gardés par des débutants. Apprécié pour sa beauté particulière, il est reproduit et élevé en grande quantité pour le marché de l’aquariologie.

Mesoheros festae – Grand mâle

Les cichlidés équatoriens rouges ont une belle couleur de base orange ou rougeâtre, qui est dotée de rayures sombres frappantes. Les nageoires deviennent souvent d’un rouge intense quand elles vont bien. Comme de nombreux cichlidés, les mâles adultes ont une bosse sur le front, qui se développe à partir d’une taille d’environ 5 cm.

Les mâles peuvent atteindre 30 centimètres de haut.

Les femelles sont généralement beaucoup plus petites. Idéalement, les cichlidés équatoriens rouges doivent toujours être conservés en couple.

Continue reading

Vieja synspilum & Vieja melanurum – 2ème partie (2/2)

Vieja synspilum & Vieja melanurum – Günther, 1862

Le cichlidé Quetzal, également appelé cichlidé à tête de feu, du Guatemala et du Belize avec une longueur de corps de 30 cm est l’une des grandes espèces de cichlidés en Amérique centrale et a besoin d’un aquarium de taille correspondante.

C’est l’une des espèces les plus pacifiques qu’il vaut mieux la garder en petit groupe.

À partir de ce type de maintenance, des couples peuvent se former au sein du groupe, entre des individus qui s’accouplent volontairement et harmonieusement et qui finalement se reproduiront et prendront bien soin de leurs progénitures.

Continue reading

Mesoheros festae – 2ème partie

Le Cichlidé étendard

Le Mesoheros festae, plus communément appelé Cichlidé étendard, est un poisson tropical d’eau douce originaire d’Amérique du Sud. Le Cichlasoma festae, qui est aussi appelé “cichlidé équatorien rouge” ou “rouge d’Equateur”, comme son nom l’indique, vient d’Equateur, où il habite le système du fleuve Guayas.

Il se trouve principalement dans les rives des fleuves respectifs.

Mesoheros festae – femelle

Comme les animaux peuvent être assez agressifs, ils ne doivent pas nécessairement être gardés par des débutants. Apprécié pour sa beauté particulière, il est reproduit et élevé en grande quantité pour le marché de l’aquariologie.

Mesoheros festae – Grand mâle

Les cichlidés équatoriens rouges ont une belle couleur de base orange ou rougeâtre, qui est dotée de rayures sombres frappantes. Les nageoires deviennent souvent d’un rouge intense quand elles vont bien. Comme de nombreux cichlidés, les mâles adultes ont une bosse sur le front, qui se développe à partir d’une taille d’environ 5 cm.

Les mâles peuvent atteindre 30 centimètres de haut.

Les femelles sont généralement beaucoup plus petites. Idéalement, les cichlidés équatoriens rouges doivent toujours être conservés en couple.

Continue reading

Vieja hartwegi

Quote

Vieja hartwegi – Taylor & Miller, 1980

Le Paraneetroplus hartwegi, appelée plus couramment Vieja hartwegi en aquariophilie, peut atteindre une longueur d’environ 25 centimètres. Son nom fait référence à feu Norman HARTWEG. C’est un poisson robuste, aux flancs plats, la disposition de sa bouche vers le bas suggère qu’il se nourrit principalement dans le substrat, en fouinant dans le fond pour trouver toute particule comestible.

Les mâles ont une couleur de fond métallique à jaune et un motif de fins points rouges. La gorge est également de couleur rouge. Les femelles ont la gorge et le bas-ventre foncés. Ils ont généralement des sortes de “sangles” croisées noires qui fusionnent vers l’abdomen. Les deux bandes noires sur le front qui vont de l’un à l’autre et la bande noire semi-circulaire à l’arrière des deux couvre-mâchoires sont également typiques de cette espèce.

Vieja hartwegi est un cichlidé assez étendu qui rappelle fortement un proche parent, Vieja bifasciatus. Ce dernier ne devient que beaucoup plus grand, environ 35 cm, tandis que Vieja hartwegi ne dépasse pas beaucoup plus de 25 centimètres.

La particularité propre de Vieja hartwegi est aussi son bec légèrement affaibli et le motif mélanique qui orne les deux flancs. Selon l’état d’esprit du poisson, ce motif se transforme en une seule tache noire ou en un ensemble de bandes verticales de forme irrégulière, celles-ci ne sont que rarement croisées par une ligne horizontale. Les deux bandes oculaires noires sur le front et la bande noire semi-circulaire au dos des deux ouïes sont également caractéristiques de Vieja hartwegi.

Les Vieja hartwegi ont souvent des bandes transversales noires qui fusionnent vers l’abdomen.

Autre particularité, les spécimens de ce type d’une humeur agressive présentent parfois une tête et le dos de couleur crème, la région du ventre devient souvent de couleur foncée. En fait, et cela aussi leur intérêt, ces animaux ont une apparence très spéciale.

Les Vieja hartwegi devient sexuellement mature dès l’âge de neuf mois environ quand ils ont atteint une longueur d’environ 10 à 14 centimètres. Arrivés à ce stade, les spécimens mâles présentent alors un motif de très fins points rouges sur un fond métallique à jaune, tandis que la gorge est de couleur rouge. Les femelles sexuellement matures peuvent être reconnues par la gorge sombre et le bas de l’abdomen.

Continue reading

Amphilophus istlanum

Amphilophus istlanum –  Jordan & Snyder, 1899

Les grands cichlidés d’Amérique centrale sont un peu démodés à l’heure actuelle. C’est une chose triste, car pratiquement aucun autre poisson ne se combine si bien en une matière aussi brillante que sa coloration, sa personnalité et son comportement intéressant.

Amphilophus istlanum a été décrit pour la première fois par Jordan et Snyder en 1899. L’espèce porte le nom de son emplacement type Rio Ixtla, au sud de Cuernavaca, dans la province de Morelos, au Mexique.

Bien sûr, ces poissons ont besoin de grands aquariums et d’un équipement adapté à leurs besoins, mais si ces aquariophiles sont fournis, tout aquariophile qui se lancera dans cette aventure, prendra plaisir à les garder et cela deviendra vite une passion !

Continue reading

Herichthys carpintis – 2ème partie (2/2)

Herichthys carpintis est un cichlidé attrayant avec des tons de couleurs qui peuvent varier entre le vert et le bleu sur ses flancs, s’il ne laisse pas indifférent pas sa beauté, il brille aussi par son comportement intéressant qui contribue aussi à en faire un poisson tout particulièrement apprécié des aquariophiles.

Continue reading

Herichthys carpintis – 1ère partie (1/2)

Herichthys carpintis – JORDAN & SNYDER, 1899

Herichthys carpintis est un cichlidé attrayant avec des tons de couleurs qui peuvent varier entre le vert et le bleu sur ses flancs, il ne laisse pas indifférent pas sa beauté. Souvent étiqueté dans le commerce sous le nom de “Texas Cichlid”, ce nom commun est trompeur puisque l’espèce ne se trouve pas dans l’État nord-américain. Pourtant, il est également communément appelé le “Texas Green Cichlid”.

L’aire de répartition de l’espèce se situe à environ 500 km au sud de la frontière mexicaine avec l’État nord-américain.

Mais les Herichthys carpintis sont trop souvent mal identifiés ou confondus avec d’autres cichlidés comme le vrai Texas cichlid : Herichthys Cyanoguttatus.

Pour rendre la chose plus compliquée, en captivité, les Herichthys carpintis sont parfois croisés avec des espèces similaires.

Dans la nature, ils sont originaires d’Amérique centrale, en particulier du versant nord et centre de l’Atlantique des voies navigables mexicaines, des plaines de Río Soto la Marina à Río Pánuco.

On les trouve dans les zones à débit rapide ainsi que dans les petits lacs et étangs.

Les conditions de l’eau dans ces zones varient considérablement, ce qui rend, Herichthys carpintis  “l’Electric Blue Carpintis” très adaptable et un excellent choix pour la captivité…et donc l’aquariophilie !

En considérant ce qui précède, les besoins d’élevage de Herichthys carpintis sont facilement satisfaits, ce qui en fait un candidat adéquat pour les débutants et un affichage de sujet bio amusant pour l’aquariophile avancé.

Continue reading

Mayaheros urophthalmus

La mojarra del sureste – Mayaheros urophthalmus

GENERALITES

Mayaheros urophthalmus, également connu sous le nom de “cichlidé maya” ou “mojarra mexicain” est une espèce de cichlidé trouvée en Amérique centrale. Il est originaire du versant atlantique de la Méso-Amérique tropicale, allant de l’est du Mexique vers le sud jusqu’au Nicaragua.

Il a été enregistré pour la première fois dans le parc national des Everglades, en Floride en 1983 et est maintenant un poisson non indigène commun dans le sud de la Floride. Cette espèce est considérée comme un poisson nuisible potentiel aux États-Unis en raison de sa tolérance à un large éventail de conditions et de la menace qu’elle pourrait représenter pour la faune indigène.

Continue reading

Chiapaheros grammodes

Anciennement classé dans les genres Nandopsis, Parachromis et Herichthys. Chiapaheros grammodes est actuellement en attente d’un reclassement, restant limité dans le genre Cichlasoma, ainsi que d’autres espèces similaires telles que Amphilophus beani et Amphilophus istlanum.

Le mâle Chiapaheros grammodes a une grosse tête, ce qui lui donne l’apparence d’une tête trop grosse pour son corps. Pour de nombreuses autres raisons et pour celle-ci en particulier, on surnomme donc souvent les Chiapaheros grammodes  : mini-doviis !

Continue reading