Aequidens pallidus

AEQUIDENS PALLIDUS – HECKEL, 1840

Le cichlidé à deux points (Aequidens pallidus) est un poisson d’eau douce d’Amérique du Sud.

Le nom anglais du cichlidé à deux points est “Doublespot acara”.

L’Aequidens pallidus est un cousin du poisson d’ornement à la réputation d’un comportement sulfureux : Andinoacara rivulatus

La patrie d’Aequidens pallidus est le Rio Negro moyen et inférieur, Uatumã, Preto da Eva et Puraquequara au Brésil.

Continue reading

Aequidens metae – 2éme partie

Aequidens metae – EIGENMANN, 1922

Aequidens metae, également connu chez les anglo-saxons sous le nom de “Yellow Acara”, est une espèce de cichlidé très attrayante qui vit dans les rivières calmes d’Amérique du Sud. Ces poissons ont une couleur de base jaune tanné avec une tâche caractéristique latérale noire; la tâche est séparée par deux bandes verticales d’or pâle à orange.

Mais la caractéristique la plus belle et la plus distinctive de l’Acara Jaune est le marquage irisé électrique, aux reflets couleur de l’or et bleu-vert que l’on observe au-dessus de leurs opercules. Les Aequidens metae ont sur leurs flancs des écailles métalliques aux reflets or-vert qui deviennent translucides au niveau de leurs nageoires. Ces animaux brillent de mille reflets et son remarquable, en particulier les mâles qui ont des nageoires dorsales et anales plus allongées que celles des femelles.

Ces poissons sont relativement paisibles, en particulier si l’aquarium est de grande taille car, parfois certains spécimens, quelles que soient les espèces d’Aequidens, peuvent être assez agressifs, en particulier s’ils défendent leur territoire ou en période de reproduction. Ce sont des poissons qui aiment évoluer dans les couches moyennes et inférieures de l’eau.

Continue reading

Aequidens metae – 1ère partie

Aequidens metae – EIGENMANN, 1922

Aequidens metae, également connu chez les anglo-saxons sous le nom de “Yellow Acara”, est une espèce de cichlidé très attrayante qui vit dans les rivières calmes d’Amérique du Sud. Ces poissons ont une couleur de base jaune tanné avec une tâche caractéristique latérale noire; la tâche est séparée par deux bandes verticales d’or pâle à orange.

Mais la caractéristique la plus belle et la plus distinctive de l’Acara Jaune est le marquage irisé électrique, aux reflets couleur de l’or et bleu-vert que l’on observe au-dessus de leurs opercules. Les Aequidens metae ont sur leurs flancs des écailles métalliques aux reflets or-vert qui deviennent translucides au niveau de leurs nageoires. Ces animaux brillent de mille reflets et son remarquable, en particulier les mâles qui ont des nageoires dorsales et anales plus allongées que celles des femelles.

Ces poissons sont relativement paisibles, en particulier si l’aquarium est de grande taille car, parfois certains spécimens, quelles que soient les espèces d’Aequidens, peuvent être assez agressifs, en particulier s’ils défendent leur territoire ou en période de reproduction. Ce sont des poissons qui aiment évoluer dans les couches moyennes et inférieures de l’eau.

Continue reading

Aequidens diadema

Aequidens diadema – Heckel, 1840

Aequidens – Eigenmann & Bray, 1894

INTRODUCTION

Le poisson Cichlidé Aequidens diadema, appelé aussi “Acara diadème”, est originaire d’une vaste zone en Amérique du Sud, dans le bassin de l’Amazone, dans le cours supérieur du fleuve Negro au Pérou, de la rivière Orénoque, dans les affluents de l’Orénoque en Colombie et au Venezuela.

L’espèce n’est pas rare…en milieu naturel.

En revanche, dans le monde aquariophile et parce que L’Acara Aequidens diadema assez rare en magasins d’aquariophilie et n’est véritablement apprécié que par des spécialistes cichlidophiles.

Au premier regard sur ce poisson, les couleurs semblent plutôt monotones mais ce poisson possède d’autres atouts dont celui d’une taille modérée (12 centimètres pour les mâles) ce qui permet, à la différence de beaucoup d’autres cichlidés américains, une maintenance dans un bac de taille raisonnable, c’est à dire un aquarium de volume utile d’au moins 120 litres.

Dans la région de Jenaro Herrera, du Pérou, cette espèce est présente dans les ruisseaux de conditions similaires, alternativement à des eaux limpides et claires et également des eaux noires.

En général, les “vrais Acaras”, faisant partie des espèces du genre Aequidens ne sont malheureusement pas les poissons les plus populaires dans le monde des aquariophiles. L’idée répandue dans ce monde de passionnés est que ces poissons sont gros, bruns et par conséquence peu intéressants et attrayants !

C’est une fausse idée !

C’est l’avis de beaucoup de passionnés, mais aussi de la majorité des exportateurs et des grossistes, car ils sont rarement proposés. Néanmoins, c’st une fausse idée car il s’agit, sans contestation possible, d’un groupe de cichlidés très intéressants possédants en son sein un certain nombre de joyaux parmi eux entre que seuls les cichlidophiles avertis remarquent et que l’amateur regarde trop vite.

Ce n’est pour rien et sans raison que Aequidens diadema, également appelé “Acara royal”  fait partie de ces joyaux.

Continue reading

Aequidens superomaculatum

AEQUIDENS SUPEROMACULATUM, Jaime H. HERNANDEZ-ACEVEDO, Antonio MACHADO-ALLISON et Carlos  LASSO, 2015

Aequidens superomaculatum (Teleostei: Cichlidae) est une nouvelle espèce de l’Orénoque supérieur et du Rio Negro. Aequidens superomaculatum, provient du bassin de Cafio ou de la branche de Casiquiare et de la partie supérieure des bassins des rivières Orinoco et Negro (Venezuela).

Cette nouvelle espèce, Aequidens superomaculatum, a été décrite à partir de prélèvements effectués dans les eaux de drainage du canal de Casiquiare et dans le cours supérieur des rivières Orinoco et Negro (Venezuela). Continue reading