Crenicichla tesay

CRENICICHLA TESAY, Jorge CASCIOTTA & Adrian ALMIRON, 2008

Crenicichla tesay vit dans le drainage de la rivière Parana et a été décrit par les ichtyologues argentins Jorge Casciotta et Adriana Almiron.

Crenicichla tesay a été capturé dans la rivière en amont Iguazu des chutes d’Iguazu en Argentine, un environnement marqué par des chutes et des piscines à l’eau courante claire et rapide. Le fond de cet habitat est constitué de pierres, de boue et de sable.

Continue reading

Crenicichla sp. “Venezuela” (Mataguaro)

Crenicichla lugubris sp. “Venezuela” (Mataguaro)

Cette espèce géante est exportée d’Amérique du Sud depuis des années et, comme la plupart des poissons du groupe strigata / lugubris, elle est généralement vendue sous le mauvais nom de Crenicichla strigata. Le vrai Crenicichla strigata ne se trouve que dans l’est du Brésil, près de la région de Rio Tocantins.

Le vrai Crenicichla strigata est aussi un poisson plus vert avec une tache humérale distincte ocellée. Ce poisson ne présente pas beaucoup de taches humérales.

Continue reading

Crenicichla saxatilis inpa

GENERALITES

Les Crenicichla inpa ont la réputation d’être des prédateurs agressifs et voraces qui ne conviendraient pas aux bacs communautaires, mais pourtant, en raison de leur comportement, ils sont reconnus par les aquariophiles souvent spécialisés dans la maintenance des Crenicichla comme étant des poissons intéressants, souvent capables d’inspirer deux formes d’émotions chez les amateurs: soit l’amour obsessionnel, soit l’indifférence totale.

Comme les autres cichlidés, ce poisson fera la connaissance de son propriétaire et s’engagera facilement dans des comportements espiègles, tels que mendier de la nourriture, se précipiter pour attirer l’attention et même se faire valoir.

Continue reading

Crenicichla lugubris percna

Crenicichla percna, Kullander, 1991

Crenicichla percna s’appelait à l’origine Crenicicha sp. “Xingú IV” et donc la provenance géographique de ces Crenicichla est bien rappelée dans ce nom originel : Ils viennent du Rio Xingu.

Continue reading

Crenicichla lacustris tapii

Crenicichla tapii Piálek, Dragová, Casciotta, Almirón & Říčan, 2015

Cinq espèces de Crenicichla ont été répertoriées jusqu’à présent dans la partie inférieure du fleuve Iguazú. Quatre d’entre elles sont endémiques (membres du complexe d’espèces Crenicichla mandelburgeri du groupe Crenicichla lacustris) et vivent en sympatrie.

La cinquième espèce (Crenicichla lepidota) appartient à un groupe d’espèces centré sur l’Amazonie / Orinoco, Crenicichla saxatilis et n’est apparentée que de loin aux espèces restantes.

Continue reading

Crenicichla missioneira hadrostigma

Crenicichla missioneira hadrostigma, C. Lucena, V. Bertaco, E. Pereira & J. da Silva, 2006.

Deux nouvelles espèces du genre Crenicichla du haut bassin de l’Uruguay ont récemment été décrites : Crenicichla hadrostigma et Crenicichla empheres (qui fera l’objet d’un prochain article).

Ces deux espèces font partie du groupe d’espèces Crenicichla missioneira qui compte aussi :

  • Crenicichla missioneira,
  • Crenicichla minuano,
  • Crenicichla tendybaguassu,
  • Crenicichla igara,
  • Crenicichla jurubi.

Il faut savoir que toutes ces espèces  sont présentes dans les bassins hydrologiques du haut et du milieu de l’Uruguay.

Crenicichla hadrostigma se distingue par une tache post-temporale bien visible ocellée, l’absence de tache humérale et de bande latérale, ainsi que par la présence chez les mâles de neuf à 16 barres verticales étroites s’étendant du dos à une ligne horizontale passant par le bord inférieur de l’aisselle pectorale.

  Continue reading

Méthode d’identification des Crenicichla du Rio Uruguay

Méthode d’identification des espèces Crenicichla du Rio Uruguay (élargie à partir des travaux de Lucena & Kullander, 1992)

Le Rio Uruguai (Rio Uruguay en Uruguay et en Argentine; Fig.1) est le plus petit des trois principaux affluents du Rio de la Plata: Il mesure 1 838 km de long et draine une superficie de 365 000 km2 (Di Persia & Neiff, 1986).

Sa faune piscicole était connue depuis longtemps principalement des collections de la partie inférieure du bassin de drainage uruguayen, mais certaines collections argentines auraient également été rapportées. Di Persia & Neiff (1986) a présenté un tableau récapitulatif des espèces de poissons du bassin de l’Uruguai, recensant plus de 149 espèces indigènes.

A cette époque, la faune avait semblé assez semblable à celle du Rio Paranâ, situé à proximité, et des cours d’eau côtiers de l’Uruguay et du sud du Brésil.

Continue reading

Gymnogéophagus terrapurpura

Gymnogéophagus terrapurpura – Ignacio GARCIA, Ariel PUENTES, Guillermo E. TERAN, Stefan KOERBER & Felipe ALONSO

S’il est une espèce de poissons d’aquarium qui peut quitter son confortable aquarium chauffé pour s’ébattre dans un bassin extérieur ou “poubellarium”, Gymnogéophagus terrapurpura fait partie de ces espèces qui apprécient une estive extérieure pendant les mois chauds de nos régions tempérées. La vie en bassin apportera à ce poisson des belles couleurs, une vitalité renforcée et des reproductions régulières.

  Continue reading

Méthode d’identification des Gymnogéophagus

Par REIS et MALABARBA (1988), modifiée par REIS et AL. en 1992.

Le gymnogéophagus est un cichlidé néotropical présent dans les bassins versants du Rio Paraguay, du Rio Paraná et du Rio Uruguay, ainsi que dans les rivières côtières de l’Uruguay et du sud du Brésil.

Gymnogeophagus lipokarenos

Sa monophylie est soutenue par deux caractéristiques dérivées :

  • l’absence de supraneuraux,
  • la présence d’une épine en avant dans le premier ptérygiophore de la nageoire dorsale.

Pour s’y retrouver au sein des EARTEATER, une méthode d’identification des Gymnogéophagus est valable pour toutes les espèces de Gymnogeophagus a été mise au point par les scientifiques qui ont procédé à l’identification de ces poissons.

Continue reading

Les « Eartheaters »…et les Gymnogéophagus

Ramassant des gorgées de sable pour filtrer les aliments dans le substrat, les “Eartheaters” (littéralement “mangeurs de terre” ou “bouffeurs de terre”) ont tout à fait le surnom ou le sobriquet approprié, ils ont aussi une allure qui ne laissent pas indiffèrent et surtout ils ont certaines qualités qui finissement presque toujours par attirer presque tous les amateurs de cichlidés américains.

En effet, ils offrent une grande variété de formes, de couleurs et de tailles, et ils démontrent des comportements sociaux et reproductifs très intéressants.

Continue reading