Les Forets submergées de l’Océanarium LISBONNE – Takashi AMANO

A l’Océanarium de LISBONNE, le bac principal est superbe et le centre d’attractivité du public qui vient le visiter.

Son agencement est remarquable et tel qu’il est présenté, il est visible sur toutes ses facettes possibles.

Oceanário de Lisboa propose une visite en immersion dans le plus grand « aquarium naturel » de forêts tropicales au monde.

Il s’agit du premier aquarium de l’Océanarium de Lisbonne, avec la signature de l’auteur : le design du célèbre aquascaper japonais Takashi AMANO, en association avec une musique spécialement créée à cet effet.

Takashi AMANO est devenu un maître international des aquariums d’eau douce avec la création d’aquariums plantés, “l’aquarium nature”.

Son art remarquable recrée la nature, mêlant les techniques de jardinage japonais au concept wabi sabi, anoblissant la rencontre de la beauté avec la simplicité et l’imperfection. 

Dans ce cas, l’aquarium contenait 4 tonnes de sable, 25 tonnes de roche volcanique des Açores et 78 troncs d’arbres d’Ecosse et de Malaisie, ainsi que 46 espèces de plantes aquatiques et 40 espèces de poissons tropicaux d’eau douce.

À l’invitation de l’Oceanário, le musicien Rodrigo Leão a créé une composition inspirée du concept de cette exposition, la fusion parfaite entre l’art et la nature, qui entraîne le visiteur dans une expérience de détente, d’immobilité et de simplicité, le motivant à découvrir la nature sculpté par le temps. 

Avec un quatuor composé de deux violons, un violoncelle et un alto, Rodrigo a enregistré “Floresta Submersa”, une suite de treize minutes qui se révèle être une ode à la nature.

Ce qu’il faut savoir de l’Océanarium de LISBONNE est la chose suivante : un découpage en 2 zones de présentation :
1. Présentation permanente dédiée à l’eau de mer, de là, vient de le nom de la structure => Océanarium de LISBONNE ;

2. Présentation temporaire dédiée pendant quelques années au moins à un bac remarquable d’eau douce…qui était mon objectif principal, et de loin, de visite !

 

Mais commençons par le début…
Première surprise, nous avions choisis une tranche horaire sympa pour visiter, vers 11h30 – 12h00 ; l’heure à laquelle nous pensions être tranquilles pour la visite !

Et bien : « TOUT FAUX », en arrivant tranquillement à l’entrée de l’Océanarium, nous avons eu la grande surprise de constater que nous n’étions pas tous seuls et/ou que l’Océanarium avait un réel succès car plusieurs centaines de personnes attendaient pour rentrer !

Il faut remarquer la prestance et l’efficacité du personnel qui nous a laissé patienter qu’un peu plus d’une demi-heure.

Avec 6 caisses ouvertes en même temps et une équipe pour réguler le flux des visiteurs, on ne peut que leur tirer un « chapeau bas » !

Quoiqu’il en soit, cette attente était un calvaire !

La visite a donc commencé par la partie marine alimentée de quelques photos.

Le hall d’entée

Avant d’entrer, commencez par observer l’architecture spectaculaire du parc océanographique de Lisbonne.

Bâtie au-dessus de la mer, la structure de l’aquarium évoque celle d’un grand bateau de verre et de ciment.

La nuit, délectez-vous du spectacle de ce « bateau » de béton, éclairé par des projecteurs se reflétant dans l’eau.

L’intérieur du bâtiment est tout aussi prometteur, grâce à une architecture élégante et moderne vous invitant sous la surface de l’océan.

Séparées par des cloisons transparentes, les différentes expositions présentent côte à côte les divers habitats de la faune océanique.

Plongez dans les profondeurs de l’océan Atlantique, à la rencontre de poissons loups, de méduses à rayures violettes et d’immenses pieuvres, dans l’espace Pacifique tempéré de l’aquarium.

L’exposition Antarctique met quant à elle en valeur des hippocampes feuilles et autres créatures pélagiques, tandis que les espèces colorées de l’exposition Océan Indien tropical ne sont autres que des poissons rougeoyants et des espèces de coraux aux couleurs vives.

Dans l’espace Atlantique nord, observez le ballet gracieux des requins et des raies à travers les plantes aquatiques.

Remontez à l’étage pour admirer les créatures qui vivent à la surface de l’océan. Outre les oiseaux et les mammifères, certains poissons occupent les eaux plus chaudes à la surface de l’océan.

La grande exposition Océans du monde présente des créatures vivant dans tous les océans du monde.

L’imposant aquarium, qui mesure environ 7 mètres de profondeur, accueille près de 100 espèces différentes.

Le parc océanographique de Lisbonne se trouve le long de l’Esplanada Dom Carlos, sur le front de mer pittoresque de Lisbonne. Il est ouvert tous les jours et l’entrée est payante.

 

FAITS PERTINENTS SUR L’EXPOSITION
 

Aquarium d’un volume de 160 000 litres, en forme de “U”, de 40m de long et 2,5m de large ;

  • L’aménagement de l’aquarium intègre 4 tonnes de sable, 25 tonnes de roche volcanique des Açores et 78 troncs d’arbres d’Ecosse et de Malaisie ;
  • 40 espèces de poissons tropicaux d’eau douce ;
  • 46 espèces de plantes aquatiques ;
  • Le plus grand “aquarium naturel” jamais créé par Takashi AMANO.

 

les jardins aquatiques de TAKASHI AMANO sont uniques : À VOIR ABSOLUMENT ! 
Une végétation dense et structurée sur fond de lumière bleue dégradée dont il est l’inventeur ; très peu de petits poissons dispersés dans cet espace sans prédateurs, situation inhabituelle alors qu’ils se déplacent d’ordinaire en bans, et toutes sortes de plantes colorées savamment juxtaposées dans cet immense bac aux parois acryliques très épaisses.

A peine distingue-t’on tous les dix pas une démarcation verticale indiquant les jonctions des plaques qui séparent l’eau du visiteur.

Un an de travail pour que les plantes en pot soient cachées par les herbes folles.

Les décors se succèdent, nénuphars qui affleurent, fougères bleues ou plages aux racines exubérantes.

TAKASHI AMANO était un artiste talentueux qui nous a offert un décor original d’une opulente beauté.

Les crevettes nettoyeuses portent son nom, lui qui les a trouvé dans une rivière japonaise.

Elles n’ont pas leur pareil pour nettoyer le fond sablonneux et sont par centaines tapies au sol.

L’aquarium éclaire trois des quatre murs de la salle d’exposition, le reste de l’espace est sombre et minéral.

Quelques marches à gravir pour admirer par dessus l’aquarium les extrémités des plantes qui flottent.

On se surprend à s’arrêter, le temps de goûter à la beauté vivante de ce paysage aquatique exceptionnel.

Dommage que l’exposition temporaire ne soit pas vendue à part de l’entrée de l’aquarium, son originalité mérite vraiment la visite.

L’exposition temporaire de l’ Oceanário de Lisboa , “Forêts sous-marines de Takashi Amano”, présente des forêts tropicales à l’intérieur d’un magnifique aquarium.

Les forêts tropicales comptent parmi les habitats les plus riches et les plus diversifiés de la planète. 

Bien qu’occupant moins de 6% de la surface de la Terre, ces forêts vierges, pourtant intactes et isolées, abritent plus de la moitié des espèces présentes sur la planète. 

Néanmoins, les forêts tropicales sont répertoriées parmi les habitats les plus menacés, malgré leur énorme importance.

Dans le but de renforcer l’engagement de l’Oceanário de Lisboa à soutenir la conservation de la nature et à promouvoir l’éducation environnementale, cette nouvelle exposition montre la nature sous un angle différent – un environnement unique où les forêts tropicales et l’art sont magistralement combinés pour créer un monde de sensations et d’émotions où les visiteurs oublieront leurs routines quotidiennes et seront immergés dans un environnement précieux qui évoque l’origine de la vie.

Les visiteurs trouveront leurs sens stimulés par les odeurs et les sons de la forêt et se sentiront profondément émus par l’authentique « bijou » créé par Takashi Amano et par la pièce musicale créée par le musicien et compositeur Rodrigo LEAO. 

Mis au défi de concevoir le plus grand « aquarium naturel » du monde, Takashi Amano, le « aquascaper » le plus célèbre au monde, a créé la pièce centrale de cette exposition, un aquarium de 40 mètres de long contenant 160 000 litres d’eau douce.

L’interprétation artistique de Takashi AMANO de ces écosystèmes magiques et mystérieux offre aux visiteurs une expérience contemplative, relaxante, apaisante et apaisante, qui les incite à découvrir une nature sculptée par le temps, naturellement et magnifiquement vieillie, comme si plus de cent ans s’étaient écoulés depuis la pièce a été créée.

Takashi AMANO a introduit les techniques de jardinage japonais et le concept wabi sabi dans la conception d’aquariums plantés, dits « aquariums nature ». 

Ses pièces, qui recréent des forêts tropicales, mettent en valeur la nature esthétique de l'(im)perfection, offrant aux visiteurs une expérience au-delà de l’imagination.