AQUARIUM A LA MAISON – Novembre-Décembre 2018 – n°130

Avec un peu de retard…..le n°130 ! A lire dans AQUARIUM A LA MAISON : Quelques articles en rapport avec les cichlidés. Pages 40 à 41 : Des cichlidés torpilles colorés et exigeants Un article sur les Taeniacara candidi Pages 46 à 50 : Dans un tout petit ruisseau du Pérou ….et toujours plein d’autres articles sur notre hobby à découvrir et à déguster sans modération ! (more…)

Bourse aux poissons le 16 septembre 2018 à MAZIERES EN GÂTINE

Le Cercle Aquariophile des Deux-Sèvres (alias CA2S) organise une bourse aux poissons le dimanche 16 septembre 2018 à Mazières-en-Gâtine, dans les Deux-Sèvres (79). Cette bourse aquariophile sera ouverte de 10h à 17h avec une tombola dont tous les lots sont gagnants. Pour vous ressourcer, vous aurez une buvette et une restauration. L’entrée est gratuite Adresse : Place de la mairiePlace des Marronniers79310 Mazières-en-Gâtine Contact : 06 08 92 20 89 cercle.aquario.2s@gmail.com (more…)

Apistogramma sp. « D10 »

Un nouvel “Apistogramma” : Apistogramma sp. “D10”

Avec le travail de Tom CHRISTOFFERSEN (Larvik, Norvège) et Daniel MEJIA (Bogota, Colombie), de nombreuses nouvelles espèces et formes d’Apistogramma ont été découvertes en Colombie et introduites dans le cadre du passe-temps de l’aquariophilie.

Continue reading

Un aquarium de 6300 litres

Juste pour le plaisir des yeux, ce magnifique bac s’intègre bien bien dans l’intérieur de ce domicile particulier. Au départ, en découvrant l’article, j’étais emballé de découvrir qu’il était peuplé de cichlidés mais il faut constater qu’un mélange de cichlidés “perroquet” (hybride AMC) et de Frontosa constitue la population de ce bac. ….mais le bac,seul, mérite vraiment d’être admiré ! (more…)

Les « aliens » ont atterri à Calcutta !

The aliens have landed in Calcutta ! TRADUCTION : Les « aliens » ont atterri à Calcutta ! Des plantes et des espèces animales non originaires de Calcutta prennent le contrôle des écosystèmes de la ville. Ce qui a fait surface il y a deux mois n’était que la partie visible de l’iceberg ! Les circonstances Shibu Mondal, un pêcheur de Beliaghata, pêchait dans les eaux de Subhash Sarovar quand il a accroché une prise qui, sortie de l’eau, ressemblait à quelque chose hors du monde normal : un extraterrestre ! Avec un museau semblable à un alligator, il était loin des poissons qui habitaient le lac et lui mordait presque le bout du doigt. Bien que terrifié à la vue du monstre aquatique, de ce poisson inconnu, Mondal saisit sa hache et tue le monstre avant qu’il ne lui prenne son doigt. Plus tard, une équipe de scientifiques du Zoological Survey of India (ZSI) a identifié le la silhouette du poisson comme étant celle d’un alligator fantasmagorique ou plutôt un «Cuban Gar» – originaire d’Amérique centrale, un poisson réputé très carnivore : Un poisson de la famille des Lepisosteus ! Bien qu’il n’y ait aucune explication sur la façon dont cet habitant des cours d’eau de l’Amérique centrale éloignée est venu habiter le lac, les experts soupçonnent qu’il a été lâché dans les eaux par un amoureux insouciant des animaux. Cependant, la découverte fortuite d’un petit pêcheur à la ligne a mis en lumière une menace pour l’écosystème et la biodiversité de la ville. L’invasion des «espèces exotiques» a déjà fait perdre à plusieurs pays occidentaux des milliards de dollars en détruisant l’approvisionnement alimentaire et d’autres avantages que les gens tiraient de l’écosystème local et de la biodiversité et menacent maintenant l’environnement. Une enquête a révélé qu’au plus profond des plans d’eau de la ville, une invasion (more…)

Pérou, les poissons du District de Jenaro Herrera

Le mot de l’auteur

Comme je maintiens diverses espèces de cette région, je me suis intéressé à ses caractéristiques, et peu à peu, j’ai réuni de quoi constituer un mini-dossier sur ce district péruvien.

C’est au 16ème siècle que les espagnols de Pizzaro découvrirent le Pérou des incas, incas qui furent rapidement balayés par les conquistadores.
Aujourd’hui, le Pérou comprend 30 millions d’habitants, dont un tiers résident dans la capitale, Lima.
Le Pérou est grand comme deux fois la France, et plus de 70% de sa surface est une jungle dense, à l’est de la cordillère des Andes.

Carte du Pérou

Cette jungle, de type amazonienne, dissimule encore de nombreux secrets, et la présence d’indiens bravos, c’est-à-dire sans contact avec les péruviens, n’est pas des moindres.

Bien que comme partout le progrès rogne peu à peu sur la forêt, on estime que subsistent encore une quinzaine de tribus sans aucun contact avec la « civilisation », citons parmi celles-ci les Cacataibos, les Isconahua, les Matsigenka, les Mashco-Piro, les Mastanahua, les Murunahua (ou Chitonahua), les Nanti et les Yora.

La partie Est du pays, la jungle donc, est encore très peu peuplée, avec par exemple 2,4 habitants par km2 dans la région de Loreto, au nord-est, et 1,3 habitants  par km2 dans la région de Madre de Dios.

Les anciens départements du Pérou ont été transformés en régions, ce qui peut générer une confusion dans la localisation.
Dans cette fiche, c’est la région de Loreto qui nous intéresse, de  loin la plus grande, au nord-est, recouvrant une partie de la jungle péruvienne.

Continue reading

Réflexion autocritique & aquariopsychologique….ou pamphlet ?

Analyse autocritique d’un aquariophilie ! S’ils sont d’indéniables antidotes à la solitude et au stress, les animaux de compagnie sont aussi et parfois de véritables donneurs de leçons… de vie.  Pensez à l’indéfectible loyauté du chien, la fière sensualité du chat, l’hypersensibilité du cheval, l’inaltérable impassibilité du poisson rouge… La surenchère dans le choix des épithètes est la règle dans le monde des animaux de compagnie et dans ce domaine l’aquariophilie et les aquariophiles, en particulier, n’échappent pas à la règle, bien au contraire. Souvent, ces passionnés que nous sommes développons un univers dans lequel les projections narcissiques, amour de la nature associés à des connaissances empiriques cohabitent avec plus ou moins d’excès. A tel point que la question se pose de savoir si cette passion est animée par l’amour des animaux ou plutôt l’amour de soi ? « Autrefois utilitaires dans le milieu rural, peluches vivantes pour les enfants ou petits compagnons des personnes âgées, le chien et le chat ont totalement investi la famille. La dimension affective dans cette relation ne cesse de se renforcer. Aujourd’hui, ce qui est nouveau et qui a changé la philosophie de conservation de nos animaux, c’est la notion de responsabilité, d’engagement qui anime les aquariophiles qui veulent  connaître leurs animaux, les biotopes dans lesquels ils évoluent, se passionnent pour reproduire au maximum les meilleures conditions de maintenance de leurs poissons….font tout pour mieux s’en occuper. » Par ailleurs, certains propriétaires acquièrent en la matières une telle connaissance par l’observation de leurs poissons, leurs conditions de maintenance  et tous les moyens qu’il faut mettre en œuvre pour y arriver qu’ils sont, la plupart du temps , intarissables et certains s’autoproclament même « docteur es science » en la matière, n’hésitant pas à se promouvoir conférencier au passage ! Car, si parler de son (ses) poisson(s), de (more…)