Vieja synspilum & Vieja melanurum – 2ème partie (2/2)

Vieja synspilum & Vieja melanurum – Günther, 1862

Le cichlidé Quetzal, également appelé cichlidé à tête de feu, du Guatemala et du Belize avec une longueur de corps de 30 cm est l’une des grandes espèces de cichlidés en Amérique centrale et a besoin d’un aquarium de taille correspondante.

C’est l’une des espèces les plus pacifiques qu’il vaut mieux la garder en petit groupe.

À partir de ce type de maintenance, des couples peuvent se former au sein du groupe, entre des individus qui s’accouplent volontairement et harmonieusement et qui finalement se reproduiront et prendront bien soin de leurs progénitures.

Continue reading

Vieja synspilum & Vieja melanurum – 1ère partie (1/2)

Vieja synspilum & Vieja melanurum – Günther, 1862

Le cichlidé Quetzal, également appelé cichlidé à tête de feu, du Guatemala et du Belize avec une longueur de corps de 30 cm est l’une des grandes espèces de cichlidés en Amérique centrale et a besoin d’un aquarium de taille correspondante.

C’est l’une des espèces les plus pacifiques qu’il vaut mieux la garder en petit groupe.

À partir de ce type de maintenance, des couples peuvent se former au sein du groupe, entre des individus qui s’accouplent volontairement et harmonieusement et qui finalement se reproduiront et prendront bien soin de leurs progénitures.

Continue reading

Vieja argentéa – Maskaheros argentéa

Le 10 avril 1987, certains des premiers spécimens de cette espèce ont été capturés par un aquariophile bien connu, malheureusement disparu aujourd’hui, Jean Claude NOURISSAT à Rio Salinos (Chiapas, Mexique).

En effet, Vieja argentea réside dans les rivières et les systèmes de drainage de l’ouest du Mexique.

Son habitat natif des rivières est constitué principalement de zones rocheuses et de souches de bois / arbres submergées, la majeure partie de la végétation submergée poussant près des rives du fleuve. Comme de nombreuses espèces de cichlidés d’Amérique centrale, le cichlidé argenté est assez agressif et territorial.

Continue reading

Un nouveau Vieja….pas si nouveau que cela !

Dans le présent document (en pièce jointe de cet article) est décrite une nouvelle espèce de cichlidés d’Amérique centrale, le Vieja coatlicue sp. nov., issu du bassin de la Rivière Coatzacoalcos (Oaxaca-Veracruz), Isthme de Tehuantepec, au Mexique. En lisant ces lignes, j’imaginais la découverte d’une nouvelle espèce de Vieja, un poisson inconnu encore à ce jour et tout fraîchement découvert : Une pépite ! Couple capturé pendant la nuit. A) Le, mâle adulte en état de reproduction, capturé sur la rivière Pinal, Santa Maria Chimalapa, oaxaca ; B) La femelle adulte en état de reproduction, capturée sur la rivière Pinal, Santa Maria Chimalapa, oaxaca. En fait, il n’en est rien ou presque rien. Ce Vieja qui jusqu’à maintenant a facilement été confondu avec le Vieja zonata lequel a été décrit par Meek (1905) sous le nom générique de « Cichlasoma » est en fait une espèce déjà connue du monde de l’Aquariophilie depuis un certain temps et qui l’avait appelé Vieja sp. « Coatzacoalcos». De manière particulière et anecdotique, Vieja coatlicue sp. nov., a aussi souvent été confondu avec V. zonata, A savoir : Les exemplaires utilisés à l’époque pour la description de V. zonata provenaient de Niltepec, d’Oaxaca,  au Mexique. Les auteurs avaient effectué une expédition dans la localité où le spécimen holotype avait été prélevé mais n’avaient  pas eu le succès d’en prélever dans la Rivière Niltepec. Quelques exemplaires avaient été capturés dans la Rivière Ostuta. Parfois, à l’instar des anciennes espèces de Vieja, cette espèce avait été aussi affublé du synonyme Paratheraps ‘Werner et Stawikowski 1987) ou Paraneetroplus (Regan 1905,Nuttall, 2011 ; 2014). Juvéniles de Vieja coatlicue, Rio Almoloya, el Ajal, Barrio de la soledada Il ne faut pas oublier que le type Vieja avait été proposé par Fernández-Yépez (1969) avec Vieja panamensis comme exemplaire type. Étant donné l’incertitude taxonomique de (more…)