Vieja breidohri

Les Viejas comptent parmi les cichlidés les plus connus et les plus appréciés des aquariophiles cichlidophiles américains.

Vieja breidohri est certainement l’un des plus coloré et celui le moins répandu dans le monde aquariophile.

Les adultes sont parmi les plus colorées mais les juvéniles sont toujours très ternes et peu attractifs, en particulier quand ils sont exposés à la vente dans des bacs trop petits où, en plus, ils sont stressés !

De plus du fait de leur taille conséquente quand ils sont adultes, ces viejas sont souvent délaissées par les néo aquariophiles. Ce n’est pas le seul problème pour la maintenance de ces poissons. En effet, les Viejas sont timides, ce qui oblige les possesseurs a offrir des bacs de de grande largeur (60-70 cm au minimum) afin d’éviter qu’ils ne se cognent en prenant la fuite.

Pour ce qui est de leur agressivité, elle est marquée entre les mâles et les femelles, c’est encore une raison qui oblige les possesseurs à les maintenir dans des volumes conséquents afin que les femelles puissent se soustraire du mâle à certains moments. Ce sont donc des poissons à maintenir dans des bacs de minimum 600 litres (pour les plus petites espèces). La hauteur, elle, importe peu car, les Viejas nagent dans toutes les strates de l’aquarium.

Dernière difficultés de ce genre est son association avec d’autres cichlidés d’Amérique centrale, car leur comportement est agressif entre eux mais plutôt calme avec les autres poissons tant que ceux-ci ne ressemblent pas a leurs congénères. Et pour ceux qui aiment ce groupe seront déçus car les associations de différentes espèces de Viejas sont rares et délicates, uniquement possibles dans de très grands bacs.

Les Vieja sont des cichlidés herbivores peu spécialisés, la morphologie est très ressemblante entre toutes les espèces avec une grande taille, un aspect plutôt comprimé latéralement et haut de corps et de tête, avec une gibbosité frontale parfois extrêmement marqué (seulement chez les mâles) mais peuvent quand même être classées dans 4 groupes:

Appartenant au groupe « fenestrata » comme Vieja. fenestrata, Vieja hartwegi, et Vieja sp. “coatzacoalcos”, Vieja breidohri a pour principale caractéristique comme les autres membres de ce groupe d’être un poisson à la forme plus allongée et d’être rapide et véloce.

Enfin, les membres de ce groupe se sont spécialisés dans la pâture d’algues.

 

REPARTITION

On trouve cette espèce sur la côte pacifique de la crête de la montagne d’Amérique centrale, dans le lac Presa de la Angostura et ses afflux allant de Villa Flores à Chiapas, au Mexique, à Rio Lagartero, Huehuetenango, dans l’extrême ouest du Guatemala.

Cette espèce habite une aire de répartition relativement petite située dans les parties supérieures du Rio Grijalva, dans la vallée du Chiapas, là même où un barrage hydroélectrique a été construit au début des années 1970. La retenue d’eau ainsi créée constitue l’un des plus grands réservoirs du Mexique : le réservoir d’Angostura

Vieja breidohri, Chiapaheros grammodes ainsi que Vieja hartwegi ont réussi à s’adapter miraculeusement à cette transformation fondamentale de leur habitat, à l’exception près, pour Vieja breidohri dans :

  • Le barrage est Angostura ;
  • Le Rio Salado dont 15 kilomètres au- delà du réservoir se jette dans le Rio Grijalva : c’est en effet une rivière peu profonde avec un fond de sable et de pierre sans aucune végétation. Dans cet environnement, Vieja breidohri rencontre une eau au flux trop rapide et est le seul cichlidé présent.

Autre fait marquant au sujet de cette rivière, la température de l’eau est particulièrement élevée et des relèvements l’ont mesuré à  jusqu’à 30°C. (Artigas Azas 2019)

DISTRIBUTION

L’espèce est aussi présente dans les lacs ainsi que, de préférence, dans les cours d’eau à débit moyen.

On n’associe pas Vieja Breidohri à un type de fond spécifique car tous les substrats sont rencontrés dans cette zone de répartition géographique.

Généralement, les Vieja breidohri sont rencontrés dans des fonds aquatiques de toutes sortes, c’est à dire constitués de rochers, de sable, de limon ou de boue…

SYNONYMES & NOMS COMMUNS

Il s’agit de l’espèce type du genre Paratheraps.

Les synonymes de ce poisson :

  • Cichlasoma breidohri ;
  • Herichthys breidohri ;
  • Vieja breidohri.

Cette espèce a été décrite par Uwe WERNER et Rainer STAVIKOWSKI dans « Ein neuer Buntbarsch aus Südmexiko: Paratheraps breidohrien nov., Spec. Nov. Aquar. Terrar ” (1987) en tant qu’espèce type du nouveau genre Paratheraps, outre :

  • Paratheraps breidohri ;
  • Paratheraps bifasciatus ;
  • Paratheraps fenestratus ;
  • Paratheraps guttulatus ;
  • Paratheraps hartwegi ;
  • Paratheraps melanurus ;
  • Paratheraps synspilus ;
  • Paratheraps zonatus.

William ASHMEER et Sven KULLANDER n’ont pas reconnu la description correcte du genre Paratheraps. Cette question reste discutable à ce jour et fait toujours l’objet de multiples controverses.

En outre, il existe une opinion selon laquelle Vieja breidohri serait une espèce très jeune, formée très récemment par la divergence de l’espèce ancestrale Vieja hartwegi à la suite de l’isolement spatial des populations dans les affluents de Grijalva infestés par l’homme…A vérifier !

Comme souvent, les chercheurs n’accordent pas la même importance aux mêmes caractères et c’est pourquoi les différents arbres cladistiques varient en fonction des auteurs de publications car les matrices de comparaison ne sont pas tout à fait les mêmes. Ils en résultent des conclusions contradictoires selon les publications et c’est pourquoi la lecture par le grand public, ou les non-initiés, est parfois confuse. Dans tous ces cas, les différentes méthodes d’investigation d’un problème (moléculaire, cytogénétique, écologie, morphologie, anatomie…) ne restent que des outils qui apportent des informations différentes et qui, chacune, ont leurs limites. Les caractères utilisés par ces outils ne sont pas les mêmes. Les conclusions ne seront donc, souvent, pas les mêmes non plus.

Ils utilisent une panoplie de logiciels qui leur permettent de comparer ces caractères et d’observer les degrés de corrélations grâce à des  matrices. Evidemment, ces outils, qui ne sont que des outils et pas une fin en soi, ne sont valables que si les caractères choisis sont objectifs et est là tout le problème. Aujourd’hui, en phylogénie moléculaire, on en arrive petit à petit à non plus comparer des bouts d’ADN entre eux, mais simplement des génomes tout entier.

De plus en plus, la taxinomie est malade du fait qu’elle doit admettre qu’elle n’est pas une science rigoureuse, loin s’en faut, et donc que toute conclusion, quelle qu’elle soit, est contestable. Dans ces conditions, il est moins risqué de contester que de proposer un modèle cohérent, et il est surtout plus facile de faire de la soupe de molécules et de la passer au mixeur statistique plutôt que de faire une vraie étude approfondie.

Bref, sur le plan taxinomique, ce genre d’étude est assez limité et en l’état on peut espérer qu’il se passera un certain temps avant qu’une nouvelle révision pointe le jour pour les cichlidés d’Amérique centrale.

Aujourd’hui, on retiendra Vieja Fernández-YEPEZ, 1969; espèce type qui contient les espèces suivantes :

  • Vieja bifasciata (Steindachner, 1864) ;
  • Vieja breidohri (Werner & Stawikowski, 1989) ;
  • Vieja fenestrata (Günther, 1860) ;
  • Vieja guttulata (Günther, 1864) ;
  • Vieja hartwegi (Taylor & Miller, 1980) ;
  • Vieja maculicauda (Regan, 1905) ;
  • Vieja melanura (Günther, 1862) ;
  • Vieja zonata (Meek, 1905).
  • Il est à noter que synspilus n’est pas un synonyme de Vieja melanura.

HISTOIRE & ÉTYMOLOGIE

Paratheraps breidohri est un grand cichlidé d’Amérique centrale, décrit pour la première fois par WERNER & STAWIKOWSKI en 1987.

Ce poisson doit son nom à un aquariophile passionné, Hans Günther BREIDOHR (1938 – 2015).

Selon Uwe WERNER, dans un mémoire issu du forum allemand “Cichliden”, Hans Günther était membre de la VDA (association allemande de l’aquarium) en 1974 et il est devenu président de district pour la VDA de 2004 à 2011, puis enfin président honoraire.

En espagnol, “Vieja” signifie “vieille femme”.

Le nom commun provient du nom de la localité type de cette espèce, qui est « Presa de la Angostura » au Chiapas, au Mexique.

En espagnol, “presa” signifie “presse”, “angostura” signifie “se rétrécit”, donc “presa angustora” veut dire “barrage étroit” et qualifie bien le plus grand barrage hydroélectrique du Mexique.

DESCRIPTION

Un bon exemple de la manière dont les aquariophiles contribuent parfois à la science.

Vieja breidohri a été découvert et décrit par les aquariophiles Rainer STAWIKOWSKI et Uwe WERNER, puis baptisée du nom de l’aquariophile Hans-Günther BREIDOHR, impliqué indirectement dans cette affaire.

À la recherche de nouveaux Cichlidés, ce trio a parcouru l’Amérique centrale dans les années 1980 avec un certain succès, car on peut dire qu’ils ont mis le Nouveau Monde sur la carte, au moins pour l’Europe. La découverte de nouveaux poissons comme Vieja breidohri est réellement un atout pour l’aquariophilie, car ces poissons offrent plus que de belles couleurs.

Vieja breidohri possède un corps relativement étroit et étiré.

Le profil de la tête monte brusquement de la lèvre supérieure à l’œil puis de l’approche de la dorsale en arc de cercle convexe.

La nageoire dorsale n’est pas très haute, les rayons mous les plus longs ne sont pas allongés, la nageoire caudale est arrondie. Les yeux sont hauts sur la tête, la distance à la bouche est inférieure à celle de la ouïe.

Les lèvres sont légèrement épaissies. La taille finale est d’environ 25 cm.

Paratheraps breidohri est un cichlidé pondeur sur substrat découvert, comme les dix autres membres (ou plus) du genre.

Un trait marquant que tous les Paratheraps possèdent est cette barre horizontale qui s’étend de la base de la nageoire pectorale à la base de la queue.

C’est plus facile à voir quand le poisson est dans sa coloration d’accouplement.

Coloration

Comme d’autres membres du genre Paratheraps, la coloration de reproduction est radicalement différente. Toute la moitié inférieure du corps de la femelle devient noir de jais. Les mâles s’assombrissent également considérablement.

La coloration hors reproduction est difficile à décrire. Le visage du mâle a une dominante verdâtre et une rougeur rose pâle qui suit la partie avant du poisson.

Les flancs sont principalement gris avec des taches noires et dorées. Les nageoires sont cerclées d’orange métallique et rouge.

Et il est le seul à avoir les yeux rouges dans ce genre mais ce n’est pas toujours le cas !

Il existe au moins 3 formes locales qui diffèrent en termes de proportions corporelles et de couleur. Le personnage est plus ou moins étiré et puissant, mais sans avoir l’air haussier ou trapu.

Le ton de base consiste en un gris argenté allant du clair au foncé, qui se reflète surtout dans le dos, nacré (rouge, rose, violet, bleu, turquoise).

Les écailles présentent une ou plusieurs petites taches sombres, qui se retrouvent également sur la tête et commencent sur les dorsales, caudales et anales.

Derrière la couverture branchiale se trouvent des taches roses à violettes individuelles, en particulier chez les mâles matures sexuels qui peuvent également former une zone bidimensionnelle.

Les nageoires non appariées ont une coloration bleu-turquoise, en partie rose à rouge.

Au niveau des yeux, parfois seulement au-dessus de la partie médiane de la nageoire pectorale, commence une rangée longitudinale de cinq à sept taches verticales noirâtres, la dernière à la racine de la queue.

La forme et l’espacement des taches varient et peuvent également se fondre dans une bande longitudinale plus ou moins distincte.

Vieja breidohri possède deux œillets (pas toujours bien visibles). Ses yeux sont dorés à ambrés, pendant la période de frai, ils virent au rouge vif.

Le ventre, de la bouche à la racine de la queue, les flancs sont gris / noir.

Vieja breidohri est étroitement liée à Vieja hartwegi avec laquelle il vit étrangement, parfois même avec sympathie, comme c’est effectivement le cas dans le réservoir d’Angostura.

Taille

Les femelles atteignent environ 30 cm et les mâles dépassent même la longueur de 35 cm. En revanche, fait bizarre, les populations contemporaines de Vieja breidohri maintenues en aquarium restent considérablement plus petites.

Dans la littérature aquariophile et les média, il est régulièrement fait état de cas dont la  taille maximale ne dépassait pas 22 cm au maximum pour les mâles.

Il n’y a pas à ce jour d’explication plausible sur les raisons et les causes expliquant cette différence de taille.

Certains ont émis l’hypothèse, peu vraisemblable d’hybridation ….

Autre explication potentielle : Il a aussi été rapporté qu’à l’occasion des premières captures de Vieja breidohri, la possibilité d’avoir prélevés plusieurs spécimens de ces poissons issus de pontes différentes, provenant de plusieurs endroits. Les exemplaires capturés auraient ensuite été envoyés ensemble dans l’espoir de les différencier plus tard. Les choses, finalement, ne se seraient pas passées comme prévues et bien que cela reste très improbable, il n’est pas totalement exclu qu’il existe encore aujourd’hui, en milieu naturel plusieurs variantes de Vieja breidohri dans la même aire de répartition de Vieja breidohri.

Néanmoins, le bilan demeure que  le Vieja breidohri actuel connu des aquariophiles, contrairement aux premières importations, compte parmi les plus petits Viejas !

Les animaux adultes,  surtout les mâles, ont un style de tête ascendant.

Le corps à l’arrière est allongé, gris-bleu, avec du rouge à la base du dos et du ventre.

Des nuances rouges peuvent également être visibles sous les nageoires pectorales et la région abdominale. Un dessin est absent ou limité à des points noirs sur la tête.

En ce qui concerne la tache située sur la queue, elle est parfois assez floue mais elle reste visible.

Ce Vieja se distingue de Vieja hartwegi par l’absence d’un motif de tache sombre au-dessus de la bande longitudinale au niveau des bandes 3 à 6, calculé à partir de la queue. De plus, la bande longitudinale de Vieja hartwegi est généralement bien définie. Là où Vieja breidohri a des points, Vieja hartwegi a des taches, souvent de couleur rouge-brun et en forme de ver.

Ils sont omnivores. Vous devriez leur donner une grande variété d’aliments vivants, congelés et secs. Une grande partie de la nourriture devrait être un légume.

DIMORPHISME SEXUEL

Comme pour les autres Vieja, les différences entre les sexes ne sont pas si grandes ni flagrantes.

Il est généralement de coutume pour les cichlidés d’Amérique centrale, les mâles sont généralement plus gros et plus puissants que les femelles.

Les spécimens mâles peuvent développer une légère formation de bosse, tandis que la couleur est aussi plus belle et intense. Les femelles sont généralement de couleur plus foncée, en particulier au niveau de la gorge et elles ont également une zone sombre dans la nageoire dorsale, qui manque précisément aux animaux mâles.

En outre, les mâles, à la différence des femelles, ont les rayons de leurs nageoires, plus longs et au fil du temps, quand se dessine la bosse frontale, celle-ci est plus marquée.

En période de frai, la couleur du poisson devient un contraste noir et blanc.

Les mâles sont plus gros que les femelles, avec un front raide.

Les mâles ont une couleur plus attrayante que les femelles et sont plus grands. Les mâles ont une teinte verdâtre de la tête et une couleur rose ou rouge rosé qui se prolonge jusqu’au milieu du poisson. Les flancs de ces poissons sont principalement gris et parsemés de taches noires ou dorées. Les nageoires ont une teinte orange et rouge. Les femelles ont une couleur similaire mais leur couleur prédominante est le gris et le noir

Les mâles ont une forme et massive et une allure plus puissante, le profil de la tête est plus accentué et ils sont environ 1/3 plus grands que les femelles. Ils sont aussi plus foncés dans l’ensemble et présentent en partie une longue zone noire dans la région dorsale.

COMPORTEMENT

Si ce Vieja est maintenu dans les bonnes conditions, Vieja breidohri ne sera pas un poisson agressif prononcé. Il est plutôt même considéré comme l’un des plus doux Vieja, cela ne signifie pas pour autant que Vieja breidohri se défend aussi bien que nécessaire.

C’est fondamentalement un cichlidé doux, mais au moment des frictions, il devient assez agressif.

L’élevage n’est pas très difficile, il est fortement conseillé de le conserver en couples constitués car, ils sont très agressifs entre eux.

https://youtu.be/TLrxg_JEolQ?t=6

Élever la plupart des grands cichlidés d’Amérique centrale est souvent un défi, en particulier quand l’un de ceux-ci adopte un comportement de “fauve”. A cette occasion, le mâle dominant commencera à exercer sa dominance sur ses coéquipiers moins dominants.

Ce comportement pourra être difficile à supporter pour certains et dans certains cas se terminer mal. Dans la nature, à la différence d’un aquarium bien sûr, non soumis à des problèmes de restriction d’espace, les individus les moins dominants et surtout les dominés peuvent nager pour échapper à leur bourreau. L’agression peut être soudaine et dévastatrice. Les mâles sous-dominants seront les premiers visés. Enlevez-les immédiatement ou ils ne survivront pas à la violence.

A l’instar des beaucoup d’autres cichlidés, il est préférable de débuter avec ce poisson en faisant l’acquisition d’un groupe de plusieurs poissons (au moins 6 à 8 pièces et si possible de taille assez similaires. Quand un couple se distinguera au sein du groupe, il faudra le séparer et ne conserver que ce couple pour l’avenir.

Paratheraps breidohri est un poisson plutôt rustique à maintenir, sans grandes exigences, à condition que vous fournissiez au minimum de l’eau propre et que vous emménagiez son bac de façon à limiter au maximum les velléités d’agression entre poissons de la même espèce et/ou d’espèces différentes.

Les alevins et les juvéniles peuvent être conservés avec succès en groupes, mais les tendances agressives commencent à apparaître lorsque les Vieja breidohri atteignent plus d’une quinzaine de centimètres de longueur.

Vous aurez besoin d’au moins un réservoir de 350-400 litres minimum pour conserver ce poisson et d’un excellent système de filtration, car ils sont sensibles à la pureté de l’eau. Des changements d’eau partiels réguliers sont toujours nécessaires.

Les changement d’eau peuvent atteindre environ 50% du volume par semaine.

Il est suggéré de rompre verticalement les lignes de vue dans le bac afin que les poissons  dominants ne puissent pas facilement repérer les camarades plus petits. Il sera idéal de leur fournir des cachettes telles que des tubes de terre cuite de taille appropriée.

Les liens de couple chez Vieja breidohri sont fragiles, ils sont moins durables que chez les autres Vieja qui parfois restent unis après la période de reproduction.

Ne comptez pas sur un couple qui coexistera avec bonheur pendant de longues années.

ALIMENTATION

Dans une rivière au débit rapide comme le Rio Salado, où même aucune plante ne pousse, ces animaux auront principalement des algues. Cela ne signifie pas qu’ils vont recracher une larve de mouche de pierre capturée accidentellement, qui se cache dans les champs d’algues. Au contraire, une telle opportunité constitue un changement bienvenu par rapport au régime généralement pauvre en protéines de cette Vieja. Aussi Vieja breidohri reste un opportuniste. Même les détritus sont mentionnés dans la littérature comme source possible de nourriture.

Paratheraps breidohri est probablement un omnivore, mais d’autres membres du genre manifestent une nette préférence pour les matières végétales. Ces poissons sont faciles à nourrir, vous pouvez leur offrir des aliments du commerce aquariophile tels des sticks Tétra Cichlid, des gaufrettes d’algues, des pastilles Dainichi Veggie Deluxe et Spectrum Cichlid…

Cette espèce est un omnivore distinct qui mange le plus souvent. Plantes, parties de plantes, invertébrés, crustacés, insectes et petits poissons occasionnels sont au menu. En environnement d’aquarium, il n’est pas particulièrement difficile non plus.

L’appétit ne manque pas chez ces poissons, mais pour maintenir cette condition, il est sage de faire attention au régime alimentaire. Ces animaux ont naturellement un système intestinal adapté aux aliments végétaux.

La nourriture sèche habituelle est souvent trop riche en protéines et contient trop peu ou pas de substances de lest. Alors variez cela avec les aliments végétaux. Presque tous les légumes peuvent être consommés chez Vieja breidohri. Certains légumes peuvent avoir besoin d’être préalablement cuits. Pour bien faire, il conviendra de combiner ces aliments avec des crevettes vivantes ou conservées telles que, mysis, langoustes ou Artémia. Ces aliments contiennent des agents de charge et du carotène, c’est particulièrement bon pour les intestins et bon pour la couleur de ces animaux.

On en conviendra, il est important de lui donner une alimentation variée avec un important élément végétal et enfin comme pour beaucoup de Viejas, l’aquariophile devra veiller à ne pas goinfrer ses poissons et les empêcher de devenir obèses !

EAU

Température recommandée: t 24 – 30 ° C

Acidité de l’eau: 7 – 7,5 pH

Dureté de l’eau: 8 – 12 dH

Certains aquariophiles ont tenté avec succès de conserver ce poisson en étang, en plein et en été quand la température ambiante est située aux environs de 26-28°C.

Jim CUMMING, un aquariophile très connu et apprécié dans le monde des Cichlidés, appelle même ce poisson son « poisson de bassin idéal ». Il laisse ses animaux nager dans un étang en plein air de la fin mai au début octobre et, aux fins du compte rendu, et pourtant Jim CUMMING vit au Canada.

AQUARIUM

Ce poisson vivant a besoin de beaucoup d’espace de nage libre.

L’aquarium devrait être aménagé avec des pierres, du bois flotté et des racines qui font des cachettes. Les plantes ne sont pas nécessaires pour la décoration, mais vous pouvez essayer quelques variétés si vous le souhaitez.

Les plantes à feuilles raides qui ne gêneraient pas particulièrement son territoire ne seraient pas endommagées mais il souvent déconseillé de mettre des plantes car ces poissons pensent, quand elles sont tendres que c’est de la nourriture.

Ils creusent aussi dans le substrat ; ce sont de véritables bulldozers !

Un fond de sable ou de gravier et un intérieur du bac  de ces animaux composé d’un certain nombre de cailloux et de racines formant des cachettes et des limites naturelles sera l’idéal.

Un filtre puissant et des changements réguliers de l’eau de son bac ont nécessaires.

Tant que sont remplies ces quelques conditions de base, Vieja breidohri n’est pas si difficile à garder. La plus importante de ces conditions est l’espace.

Les bacs de moins de deux mètres ne sont pas adaptés pour accueillir Vieja et cette petite Vieja ne fait pas exception. Les mâles de Vieja breidohri peuvent, comme indiqué, se comporter de manière assez intrusive, et il est conseillé de garder ces poissons en groupes avec des individus de différents groupes d’âge. Ce mode de maintenance en groupe permet de minimiser l’agression mais nécessite l’espace nécessaire.

Ce poisson vivace a besoin de beaucoup d’espace pour nager. Un aquarium d’une longueur minimale de 180 cm est le meilleur pour ce cichlidé qui se déplace principalement au niveau du fond de l’eau et dans la couche intermédiaire du bac.

Les émotions peuvent aussi arriver avec Vieja breidohri quand parfois, ils se comportent en parfaits cichlidés et à l’occasion de ces moments, il est important qu’il y ait suffisamment de cachettes pour les autres individus qui pourraient faire les frais du caractère de Vieja breidohri.

Pensez également à aménager des refuges vers le haut du bac, s’il y a de la place pour le faire car les animaux malmenés sont souvent repoussés vers le haut.

La plupart du temps cependant, Vieja breidohri est relativement paisible en soi et les agressions sont principalement manifestées envers d’autres individus appartenant à la même espèce. Les autres poissons ne s’en soucient généralement pas beaucoup.

Un cichlidé intéressant…

REPRODUCTION

Vieja breidohri est un pondeur sur substrat découvert au sein d’une famille parentale. Il faut aussi savoir que la reproduction de ce poisson n’est pas très difficile à réussir à condition de disposer d’un couple bien apparié.

Le meilleur moyen de planifier une ponte est d’élever un groupe d’environ 6 juvéniles non apparentés jusqu’à la maturité sexuelle et de leur permettre de se mettre en couple.

Quant au sein du groupe se détache un couple qui semble solide, il faut le conserver et l’isoler quitte à se séparer du reste du groupe.

Pour initier le processus de ponte, il conviendra de disposer d’une eau parfaitement pure et claire. Pour conditionner la reproduction de Vieja breidohri, viendront s’ajouter des changements importants d’eau (50%) toutes les semaines en veillant en même temps à toujours éviter le choc thermique avec une eau trop chaude ou trop froide par rapport à celle du bac du couple reproducteur.

Les paramètres chimiques de l’eau de renouvellement devront aussi être pris en compte avant le renouvellement de l’eau du bac !

Les œufs sont généralement sur une ou plusieurs pierres, qui auparavant auront été nettoyées de fond en combles.

Les portées sont petites avec un volume autour de ± 300 œufs.

Le nombre d’œufs n’est pas très élevé, mais ils sont de taille relativement importante. Les œufs éclosent après environ 3-4 jours.

Au bout de cinq jours supplémentaires les larves atteignent le stade de la nage libre.

Les alevins passés le stade de larve, acceptent facilement tous les aliments proposés.

Les œufs sont pondus et fertilisés directement sur le substrat choisi et préparé par les parents.

Ce sont d’excellents parents qui s’occupent très bien de leur progéniture : La femelle garde les œufs et le mâle défend le territoire. Après les trois jours d’incubation, une fois les œufs éclos, les parents déplacent les larves dans une fosse de reproduction à l’autre, et une fois leur sac vitellin épuisé, les alevins partent à la recherche de nourriture sous haute surveillance.

Pendant tout ce temps, le mâle s’occupe autant de  la femelle que de la ponte et donc de ses futurs  alevins même si les soins directs incombent principalement à la femelle.

En effet, le mâle participe maintenant pleinement à l’élevage de sa petite famille, il dirige la femelle, qui reste constamment au-dessus des jeunes. De son côté, la femelle guide et dirige sa troupe en battant les nageoires ventrales de haut en bas.

La garde parentale des parents dure environ trois à quatre semaines.

ELEVAGE

Artigas rapporte que ces Viejas ne parviennent à maturité qu’après 2 ou 3 ans environ. Peut-être cela est-il dû aux conditions minimalistes de Rio Salado en particulier et aux processus de développement de l’aquarium accélérés grâce à une nourriture plus riche.

Le stade de la maturité est atteint lorsque ces animaux ont alors environ 10 cm de longueur.

A noter qu’avec la plupart des cichlidés  américains, les mâles définissent en générale un territoire avant l’accouplement, ensuite, ils recherchent la femelle avec laquelle ils s’accoupleront.

Chez Vieja breidohri, c’est l’inverse qui se produit, les mâles forment d’abord leurs couples et ensuite seulement recherchent un territoire.

Les Vieja breidohri mâles se comportent donc souvent comme des harceleurs, lors de la quête d’une femelle convoitée par d’autres mâles, ils n’hésitent pas à poursuivre les autres prétendants avec une grande assiduité et une certaine violence. Quand la femelle leur est acquise, de manière maniaque, ils nagent côte à côte et / ou devant le prétendant rejeté avec toutes leurs nageoires étalées.

Ce sont des pondeurs  à substrat ouvert, mais il leur arrive plus souvent que beaucoup d’autres Vieja de rechercher des grottes pour s’y reproduire.

Les Vieja breidohri ne se reproduisent jamais dans les colonies de Vieja.

En grandissant, les mâles prennent une couleur plus intense et développent un épaississement du front.

Les femelles de la variante Angostura peuvent avoir une zone sombre dans la nageoire dorsale.

Pendant la saison de reproduction, tout l’abdomen  devient sombre.

CONSERVATION

Ce poisson vivace a besoin de beaucoup d’espace pour nager. Un aquarium d’une longueur minimale de 180 cm est le meilleur pour ce cichlidé. Il se déplace principalement au fond et dans la couche intermédiaire du réservoir. L’aquarium devrait être décoré avec de nombreuses cachettes avec des pierres et des racines.

Les plantes dévorent en principe, mais les plantes à feuilles raides qui ne gêneraient pas particulièrement son territoire ne seraient pas endommagées.

Vieja breidohri nécessite des changements d’eau réguliers et une filtration puissante.

Le bac devrait être décoré avec l’aide de racines et de cailloux et offrir plusieurs zones et retraites. Le sol du bac sera constitué de gravier fin ou de sable. Une plantation est tout à fait possible, mais seules des plantes robustes et à feuilles dures seront utilisées, d’autres sont considérées comme un enrichissement de son régime alimentaire.

Avertissement

Vieja breidohri est en effet passé de mode depuis quelques temps. Il a de plus bien disparu du milieu naturel surtout depuis la construction du barrage « La angostora » puis plus certainement depuis la construction du plus récent : le Sumidero. Depuis 2010-2011, il n’a pas été observé dans les rivières à fort courant se jetant dans la retenue du barrage.

Passé une époque, Vieja breidohri a aussi été pas mal “trafiqué” afin d’obtenir avec des souches très rouges ou très bleues.

Quelques sauvages ont été ramenés par des Hollandais en 2011 et cette souche est magnifique.

Attention, c’est un poisson qui dépasse 20 cm adulte et qui sait se défendre. Comme pour tout Vieja, dans un petit bac, il ne restera qu’un mâle et un harem…

Du coup, l’aquariophile n’aura que des poissons noirs et blancs en permanence et c’est certainement un des raisons pour lesquelles il est tombé en désuétude car autant il est joli avec du rouge en période normale, autant le noir et blanc deviennent lassant à la longue. En outre, à force de se reproduire, il restera, comme souvent, qu’un gros mâle devenu intolérant et remisé dans un petit bac.

La pêche locale pourrait être aussi un facteur accélérateur de sa raréfaction !

 UICN

Vieja breidohri a été classé en “Liste rouge de l’UICN des espèces menacées” en 2019.

[pdf-embedder url=”https://cichlidamerique.fr/wp-content/uploads/2019/12/10.2305_IUCN.UK_.2019-2.RLTS_.T192919A2179883.en_.pdf” title=”10.2305_IUCN.UK.2019-2.RLTS.T192919A2179883.en”]

Vieja breidohri est resté longtemps sans être évalué par l’Union internationale pour la conservation de la nature dans la liste rouge des espèces menacées. Cette situation était justifiée par la très petite aire de répartition de cette espèce.

L’espèce est présente dans le versant atlantique du Mexique, dans le drainage du Rio Grijalva et à Presa de la Angostura, au Chiapas. Cependant, les informations sont insuffisantes pour évaluer directement ou indirectement son risque d’extinction.

Davantage d’informations sont nécessaires sur l’état de la population à l’échelle de l’aire de répartition et les menaces pour pouvoir l’évaluer dans une catégorie autre que Données insuffisantes.

Pourtant la conservation de cette espèce nécessitait rapidement une attention particulière…c’est chose faite !

CITES

Réf. 115941

Non évalué.

CMS

Réf. 116361

Non évalué.

MENACE POUR L’HOMME

 Inoffensif.

REFERENCES

  • Werner U & Stawikowski R. 1987. Pas encore de commentaires sur ce sujet: Modèles de tricotage de parathérapeute . DATZ. 41 (1); pp 20-23
  • Artigas Azas J. 2019. Profil Vieja breidohri, Cichlidroom.
  • Stawikowski R. & Werner U.1985. Die Buntbarsche der Neuen Welt
  • Stawikowski R. & Werner U.1998. The Buntbar American America, Groupe 1
  • Werner U & Stawikowski R. 1987. Ein neuer Buntbarsch aus Südmexiko: Tricots Paratheraps . 41 (1); pp 20-23
  • Traas B. 2003. Vieja breidohri du sud du Mexique, NBAT

Leave a Reply