Tout sur …Terminalia catappa : L’utilisation en Aquariophilie [2ème partie]

L’utilisation de Terminalia catappa

DANS LES AQUARIUMS et en AQUACULTURE

Les poissons captifs développent assez souvent des infections ou des troubles des écailles et des téguments qui les rendent fragiles et obligent les éleveurs à utiliser des antibiotiques. Les éleveurs de poissons tropicaux (surtout en Asie) ont essayé de récréer des conditions qui se rapprochent du naturel en ajoutant des débris végétaux au fond des bacs.  L’ajout de feuilles sèches de Badamier parait très efficace, elles libèrent progressivement leur contenu en substances phénoliques (tanins, flavonoïdes, acides-phénols) ce qui assainit l’eau, interagit sans doute sur le mucus de l’épiderme des poissons et améliore leur résistance aux infections. Continue reading

Guyane, l’ulcère de Buruli ….a un impact sur la faune aquatique

PERTURBATIONS DE LA FAUNE AQUATIQUE

En Guyane française, la déforestation entraîne une recrudescence dans l’eau douce de Mycobacterium ulcerans, agent bactérien de l’ulcère de Buruli, révèle une étude publiée dans la revue Science Advances. Un nouvel exemple de l’effet des perturbations environnementales sur les maladies émergentes.

Continue reading

Les mycobactérioses des poissons transmissibles à l’homme…

Les mycobactérioses des poissons transmissibles à l’homme sont probablement sous-diagnostiquées. Plusieurs outils permettent de les dépister et d’identifier les mycobactéries responsables.

Certaines mycobactéries qui infectent ou colonisent des poissons sont transmissibles à l’homme, provoquant des lésions cutanées dont l’évolution est parfois invalidante.

Elles sont fréquemment observées et probablement sous-diagnostiquées chez les poissons d’aquarium et, dans une moindre mesure, d’élevage.

Des traitements antibiotiques existent pour l’homme, mais ils sont longs et ne préviennent pas toujours les séquelles.

Chez les poissons, en raison de la persistance des mycobactéries dans le milieu aquatique, de l’absence de traitements efficaces et du caractère chronique de la maladie, les conséquences sont souvent sévères et nécessitent le plus souvent un vide sanitaire après l’élimination des animaux infectés.

Des mesures de prévention de la contamination sont également indispensables.

Continue reading