A la découverte des poissons de la Guyane française

Tout le monde a en tête des images des récifs coralliens des mers du Sud, mais peu de ceux qui ont été sur place ou ont découvert ces images dans les média ne peuvent s’imaginer ce qu’ils pourraient découvrir dans les dédales des cours d’eau des forêts amazoniennes, en Guyane française…donc en France ! Pourtant que de merveilles et d’ambiances mystérieuses à découvrir à 7000 km de la métropole : Contrairement à ce que l’on croit, l’eau y est souvent très claire, bien que généralement teintée d’or par les tanins de la forêt. Et de surcroît on y trouve une incroyable diversité de milieux naturels une faune d’une richesse incomparable et bien fragile. Avec près de 450 espèces, les poissons d’eau douce de la Guyane française forment l’un des groupes les plus diversifiés – un univers aussi spectaculaire que méconnu qui mérite d’entre découvert et protégés. LES PUBLICATIONS Poissons de Guyane: Guide écologique de l’Approuague et de la réserve des Nouragues  Format Kindle PRIX : 49,00 €  Atlas des poissons d’eau douce de Guyane, tome 1 – 1996 De Paul Planquette et Philippe Keith     Atlas des poissons d’eau douce de Guyane – Tome 2, fascicules 1 & 2 De Pierre-Yves LE BAIL, Philippe KEITH & Paul PLANQUETTE PRIX : 41,00 € Ce livre complète le premier volume de l’Atlas des poissons d’eau douce de Guyane paru en 1996. Il est destiné aux naturalistes, chercheurs, enseignants, pêcheurs ou aquariophiles. Son objectif est aussi d’être un outil à la disposition des gestionnaires afin de les aider à la gestion et à la conservation des communautés aquatiques. Différentes approches sont proposées pour aider à la reconnaissance des espèces : silhouettes, clés détaillées (plus de 500 dessins), fiches descriptives pour chaque espèce, noms vernaculaires de chaque ethnie. Les fiches renseignent sur la biologie, l’écologie et la répartition, à l’aide de plus de (more…)

PIRANHAS ENIVRÉS : Des poissons et des hommes en Guyane

Meunier (2004) Piranhas enivrés : des poissons et des hommes en Guyane

Résumé d’auteur :
En 1998-2000, des chercheurs de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), du Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN), du Centre National de la Recherche Sientifique (CNRS), de l’Institut National de Recherche Agronomique et du Museum de Genève, se sont associés pour étudier un mode de pêche patrimonial des Wayana (pêche à la nivrée), peuple amérindien du haut Maroni en Guyane. Cette pêche qui utilise le poison végétal de la liane hali hali leur permet de capturer kumaru, piranhas herbivores, qui occupent une place de choix dans leur alimentation, leur imaginaire et leur cohésion sociale, ainsi que des poissons-roche, poissons-chats cuirassés également très appréciés. Lumaru et poissons-roche vivent dans les zones de rapides du haut Maroni, rapides où poussent les wïja, plantes aquatiques (Podostémacées) accrochées aux rochers qui abritent toute une microfaune recherchée par de nombreux poissons. Les rapides représentent un milieu riche et productif mais également d’équilibre fragile qu’il faut absolument conserver.


Le Museum National d’Histoire Naturelle, l’IRD et l’Aquarium tropical du Palais de la Porte dorée se sont réunis pour exposer différents aspects du travail réalisé avec les Wayana sur le haut Maroni (la biodiversité des rapides, la biologie des kumaru, les modes de pêche des Wayana ainsi que les mythes qui y sont liés) et des poissons vivants de ces zones de rapides.

Continue reading