Le bac de “STPH”et les débuts de la fishroom

C’est un bac AMS réalisé autour d’une population constituée principalement de Caquetaia spectabilis.

Après l’achat de la maison il y a trois ans et une tonne de travaux pour la retaper, j’ai enfin réussi à me préparer une pièce dans le sous-sol de 3.50 x 3.50 m, pour mettre mes bacs.
J’ai d’abord cassé des étagères en béton capable de résister à un bombardement, sorti un immense lavoir 2 bacs en béton qui pesait au moins 150 kg et rebouché un petit canal de drainage servant à évacuer les eaux du lavoir mais laissant remonter les odeurs provenant des égouts  .
Ensuite, j’ai isolé 3 murs sur les 4 (le dernier étant sous le niveau du sol, il est beaucoup moins froid) avec de la laine de verre et des plaques d’OSB afin de garder la chaleur (je compléterai par la suite par un petit convecteur).

Dernièrement, j’ai acheté un bac en polyfont à Richard et j’ai donc commencé par l’installer en premier. Je lui avais demandé de ne pas le collé car sinon il ne passerait pas la porte de la pièce.

Donc construction sur place…

LA CUVE

La cuve est en Polyfont de 22 mm d’épaisseur.

La façade est en verre de 10 mm
Dimensions :  250 x 80 x 80 cm, soit 1600 litres brut.

Bac monté par mes soins (Je ne pouvais pas rentrer dans ma pièce un bac monté de cette taille. Du coup, j’ai acheté le bac découpé par Richard et je l’ai monté directement en place)
Cuve collée au Sika F11C et vissée (vis 4 x 70) tous les 8 cm environ ; verre collé sur la face avant au Sika F11C (déjà réalisé par Richard).
Raidisseur longitudinal de 10 cm sur les faces avant et arrière + 3 entretoises de 15 cm
L’entretoise centrale a été mise en place en premier, pour l’installation des troncs d’arbre et enfin montage des deux autres entretoises une fois le décor installé.

LE SUPPORT

Le support est en béton cellulaire de 20, composé de 3 piliers.
2 bastaings de 63 x 175 mm sont posés en travers au niveau des piliers pour soutenir le plateau dans toute sa longueur.
Le plateau est réalisé en dalle de planché OSB de 22 mm, avec 2 cm de polystyrène dessus.

LA FITRATION

Décantation maison en verre de récupération, 90 x 60 x 50 cm, environ 237 litres brut
1 pompe de remontée : Pompe vide cave eau chargée 6000SP GARDENA
Puissance : 220W. Débit : 6000l/h à 0 m soit environ 3250l/h au niveau du bac (2 m environ).
L’eau traverse, de haut en bas, d’abord 2 pains de mousse bleue (1 gros + 1 fin) puis un lit de pouzzolane. (Je voudrais par la suite rajouter des plantes et des escargots dans une troisième chicane pour améliorer la filtration)

La descente d’eau est un peu particulière. Je voulais reproduire le système de chasse d’eau que l’on trouve dans les filtres extérieurs EHEIM semi humide type 2227.
Une chicane en verre a été réalisée afin de prendre l’eau au fond.

Ensuite, la prise d’eau se fait par 2 tuyaux de 40 mm, en parallèle, qui plongent dans l’eau. L’un plein et long prend l’eau au 2/3 bas, l’autre court, présente des encoches sur les côtés et prend l’eau au 1/3 haut.

La descente est constituée de deux T et de deux tuyaux qui plongent directement dans le filtre. Les T sont bouchés par des bouchons non étanches qui présentent l’intérêt de permettre un nettoyage interne des tubes, s’ils sont bouchés, mais aussi d’avoir une prise d’air pour le fonctionnement en chasse d’eau.

Du coup, le niveau dans le filtre varie. Les pouzzolanes se retrouvent partiellement à l’air à chaque cycle et l’action des bactéries en est améliorée.

En plus, cela crée un courant intermittent dans l’aquarium.

LE CHAUFFAGE

2 x 300 W standard.

Chauffage à 24°C.

L’ECLAIRAGE

2 spots LED de 30 W en 6500°K.

LE DECOR

Les parois du bac ont d’abord été recouvertes de polyuréthane à certains endroits pour créer des reliefs et aussi casser les angles trop droits qui ne font pas naturel. Ensuite une couche de mortier hydrofuge (Sika fondations + Sikalatex + colorant noir) a été appliquée sur l’ensemble des faces de la cuves.

3 couches ont été passées avec différentes concentration de colorant afin de donner des teintes de gris plus ou moins foncées.

D’abord très foncé et en couche épaisse pour réaliser le fond puis ensuite deux brossages des arrêtes afin de donner du relief.

Quelques retouches ont enfin été réalisées afin de boucher les petits trous réapparus au séchage.
Le fond du bac est recouvert de 3-4 cm de sable de bac à sable + un peu de quartzite blanche et noire + des galets et petits cailloux + des feuilles de chêne.

Tout ceci dans l’optique de ressembler le plus possible au lit d’une rivière.
2 gros troncs d’arbre + 1 grande branche ont été positionnées dans le bac.

Plus quelques grosses racines de tourbière pour caler les troncs.
Je rajouterai ensuite une grande jardinière sur le côté gauche remplie de terre de bruyère mélangée à de l’argile verte et du sable et protégée par un grillage en plastique pour mettre des plantes type Vallisniera.

Les faces de la jardinière seront recouvertes du même mortier hydrofuge précédemment cité.





 juillet 

J’avais trouvé dans les forêts des landes une branche de chêne liège où il ne restait plus que l’écorce (cad le liège). Tout l’intérieur était décomposé.
Du coup, je l’ai utilisé pour faire un petit montage assez sympa !

J’ai collé avec le F11C Sika la branche, que j’avais recoupé en biseau, sur une grosse pierre plate, pour le lest. Enfin, j’ai rajouté de la poudre de pouzzolane sur le joint silicone pour camoufler la colle.


Ensuite j’ai réalisé un gros trou sur le côté de la branche afin de réaliser une sorte de “grotte”.

LE BAC EN FONCTIONNEMENT

LA POPULATION