J’ai acheté un Lepisosteus pour mon aquarium !!!

J’ai introduit un monstre dans mon aquarium !!!

Toute la question est maintenant de savoir si mon aquarium est capable de l’accueillir …

Comme cette saga d’articles sur les Lepisostus et Atractosteus l’a montré, acquérir un ou plusieurs Lepisosteus ou éventuellement Atractosteus est un engagement non sans conséquences et surtout plus responsabilisant qu’un simple poisson rouge qui pour autant ne mérite pas d’être négligé, lui non plus !

Au premier abord, les plus rigoureux diront que ce n’est pas un poisson  ou un animal à mettre en aquarium et quand on observe les conditions de maintenance que pourraient proposer bon nombre d’aquariophiles, il n’est pas faux de donner raison à ces personnes. Pourtant, moyennant certains équipements, il est possible de le faire !

Malgré la grande taille que l’alligator Gar peut atteindre, ces poissons sont conservés comme poissons d’aquarium, bien que de nombreux poissons étiquetés comme “alligator Gar” dans le commerce d’aquarium sont en fait des espèces plus petites. Le véritable « Alligator Gar » a besoin d’un très grand aquarium ou d’un étang, et de vastes ressources afin qu’ils prospèrent en captivité.

C’est souvent aussi un poisson populaire pour les aquariums publics et les zoos.

Dans certains pays, il est illégal de garder des Gars comme animaux de compagnie, et souvent ils finissent à l’étal des poissonneries.

Mais, s’il a été exterminé pendant longtemps, s’il continue à être péché traditionnellement ou pour le plaisir, une prise de conscience s’est établie pour la conservation de cette espèce et les USA commencent à protéger cet animal extraordinaire.

Les alligators sont très recherchés pour les aquariums privés, particulièrement au Japon. Selon certains rapports, le grand alligator Gar pourrait rapporter jusqu’à 40 000 dollars américains dans ce que certains considèrent comme le «marché noir japonais».

En juin 2011, trois hommes de Floride et de Louisiane ont été inculpés d’enlèvement illégal d’un alligator sauvage de la rivière Trinity au Texas, et d’avoir tenté de les envoyer au Japon pour des collectionneurs privés.

Les inculpations résultaient d’une opération d’infiltration secrète par des agents spéciaux appartenant au US Fish & Wildlife Service, du Texas Parks and Wildlife Department et de la Florida Fish and Wildlife Conservation Commission.

Les accusations portées contre ces braconniers comprenaient des infractions à trois dispositions distinctes de la Loi LACEY, en particulier :

  • le délit visant à soumettre une fausse étiquette pour le poisson transporté dans le commerce inter-États;
  • le délit de transporter du poisson dans le commerce inter-États en violation de la loi ou de la réglementation de l’État;
  • le délit de transporter et vendre du poisson dans le commerce inter-États en violation de la loi ou de la réglementation de l’État.

Deux des inculpés ont plaidé coupables à un chef d’accusation, et le gouvernement a abandonné les deux autres accusations portées contre eux. Le troisième larron est allé au procès sur les trois chefs d’accusation, a été acquitté pour l’un des chefs d’accusation mais reconnu coupable des deux autres. Le tribunal de district l’a condamné à neuf mois de prison suivis d’une année de liberté surveillée. L’affaire a été portée en appel, et le 15 avril 2014, la cour d’appel a confirmé le jugement du tribunal de district.

Pourtant, un sentiment fervent et anti-Gariste considérable subsiste toujours dans les mentalités, surtout sur les lacs où les pêcheries qui croient que moins de Gars donnera plus de poissons. Mais, de plus en plus, les pêcheurs et les archers-pêcheurs considèrent le Gar alligator du Texas comme quelque chose à gérer et à entretenir.

Présents dans 14 États, les alligators Gar ont été soit éradiqués dans certains états, soit encore présents dans  11 d’entre eux. Seuls le Texas, la Louisiane et le sud du Mississippi ont une population naturellement autosuffisante appréciable. Et le Texas a le plus grand Gar : un record de 279 livres !

La rivière Trinity est considérée comme la meilleure pêcherie de «trophées» au monde, attirant les pêcheurs du monde entier. Les efforts visant à protéger le Gar du Texas de la surexploitation ont commencé seulement récemment. En 2009, la Texas Parks and Wildlife Commission a adopté la première limite de toute sorte pour le louveteau alligator, imposant une limite de prise d’un poisson par jour.

Cette règle s’est avérée impopulaire dans certains milieux. Mais selon les meilleurs renseignements recueillis par le Texas Parks and Wildlife Department, la récolte de l’alligator était suffisamment faible pour empêcher le déclin de la population. Mais les inquiétudes quant à la vulnérabilité de l’alligator Gar lors de leurs pontes irrégulières ont incité l’agence à revoir le règlement.

À la demande de la Commission des parcs et de la faune du Texas, TPWD a proposé une règle qui permettrait au directeur exécutif de l’agence d’interdire temporairement de prendre ou de tenter de prendre un alligator Gar dans une région où le Gar fraie. La fermeture ne pouvait durer plus de 30 jours. La recherche de la population de l’alligator Gar dans la partie centrale de la rivière Trinity a révélé que, au cours des 21 années de la période de 30 ans, de 1980 à 2010, la reproduction était inexistante ou très faible. Seulement cinq années ont connue une forte reproduction, la plus récente étant en 2007.

Des études récentes suggèrent que les populations sont bien en deçà des niveaux historiques et pourraient diminuer davantage. Dans certains États du Nord, on pense qu’ils ont disparu ou ont été réduits en nombre à des populations non évocables nécessitant des réintroductions dans certains endroits.

De nombreux États ont déjà ou sont en train d’accroître la conservation et la gestion grâce à la réglementation, la restauration de l’habitat et l’empoissonnement.

Le comité technique Alligator Gar est composé de plusieurs organismes d’État, universités et nations qui se consacrent à la conservation, à la recherche et à la gestion du  Gar alligator grâce à la collaboration et au partage de l’information. L’un des principaux efforts du comité technique est d’améliorer la connaissance et la compréhension des Gars alligator et de leur donner un statut.

Pour toutes ces raisons, les Lepisosteus ont été identifiés comme une espèce en péril. Leur conservation doit donc être réfléchie et murie par l’aquariophile !

 

 

 

Parlons d’aquarium….et de Lepisosteus !

Si la question se pose de savoir si certains se sont lancés dans cette conservation, la réponse est bien évidemment : OUI ….mais à quel prix parfois !!!!

En allant sur Internet, on trouve tout y compris des exemples de maintenance surprenants, tel cet aquariophile qui semble avoir « établi un contact » avec son Lepisosteus qu’il caresse sans retenu alors que le poisson semble se laisser faire et pourrait même donner l’apparence d’apprécier le geste.

A en juger par le succès obtenu du nombre de personnes qui ont visionné cette vidéo, les Lepisosteus semblent à leur tour jouir d’un certain succès auprès du public.

Ce qui conviendrait surtout de retenir de cette vidéo c’est l’étroitesse du bac par rapport à la taille du poisson : il doit avoir beaucoup de difficultés pour effectuer un demi et sa nage est quasi stationnaire. Certes si un tel poisson peut passer des heures immobiles à guetter ses proies, il lui faut quand même un minimum d’espace pour nager et se déplacer !

Dans trop de cas, on rencontre ce genre de situation voire parfois pire, en particulier, quand les aquariums sont aussi petits et surtout dépourvus de tout décor, c’est-à-dire sans :

  • place pour évoluer et se cacher,
  • sans substrat,
  • sans plantes
  • sans compagnon(s)

De tels aquariums sont une abomination et une honte pour l’aquariophile qui souvent se rie du propriétaire de poisson rouge avec sa boule en verre !

Pourtant, observés dans leur milieu naturel, ces poissons semblent aimer la végétation et la présence de compagnons. Ces conditions de maintenance peuvent être reproduites dans un volume d’eau plus faible qu’est l’aquarium et seront de nature à rendre la captivité du Lepisosteus plus douce.

Pour ceux qui veulent des volumes plus exigus, s’ils veulent posséder un « poisson crocodile », le recours à la taxidermie est peut la solution à envisager !

Ou une option plus mécanique ?

2 thoughts on “J’ai acheté un Lepisosteus pour mon aquarium !!!

Leave a Reply