Groupe Crenicichla acutirostris – Crenicichla zebrina

Crenicichla zebrina Montaña, López-Fernández & Taphorn, 2008

Crenicichla zebrina est la première espèce du groupe acutirostris enregistré lors du drainage de la rivière Orinoco.

Crenicichla zebrina est jusqu’à présent connu seulement à partir de la partie inférieure de la rivière Ventuari, le plus grand affluent des eaux claires de l’Orénoque supérieur.

Bien qu’il soit entendu que l’espèce est présente également dans la partie moyenne et supérieure de la rivière Ventuari, on ne sait pas dans quelle mesure la distribution s’étend.

A la demande d’un musée, Aquarium Glaser monte en 2009 une expédition au Venezuela pour rechercher une espèce de cichlidé brochet magnifique, « Crenicichla zebrina ». Découverts pour la première fois par des pêcheurs en 2002, les deux individus collectés n’avaient été ni exportés ni photographiés, mais confiés à une équipe de chercheurs pour leur description, qui fut effective dès 2008. Après des débuts difficiles en raison de mauvaises conditions climatiques, Aquarium Glaser, reçoit enfin le 16 mars 2011, six sujets en bonne santé d’une taille comprise entre 25 et 35 centimètres.

En 2011 toujours, une deuxième expédition a été financée et deux nouveaux sujets ont été collectés dans les mêmes biotopes : ce poisson fut pêché dans des affluents du Rio Ventuari, qui est un fleuve d’eaux claires. Les deux sujets sont arrivée le 16 Juin et mesure entre 15 et 20 centimètres.

Contempler une telle rareté comme il a été permis de le faire par de rares initiés le lendemain de leur arrivage est une chance inouïe et une aubaine. Il en est une autre de trouver ces poissons sur le marché car ils sont hors de prix et dépasse souvent le millier d’euros par unité !

 

Les résultats d’au moins cinq grandes expéditions ichtyologiques dans la rivière Ventuari indiquent que Crenicichla zebrina est espèce rare ou limitée à des habitats difficiles à échantillonner efficacement (par exemple, en profondeur eaux, rapides).

 

Description

La première souche de Crenicichla zebrina a été constituée à partir des deux spécimens recueillis dans le Ventuari inférieur Rivière, un affluent de la rivière Orénoque, État d’Amazonas, Venezuela.

Crenicichla zebrina se distingue de tous les congénères par son mode de pigmentation qui comprend la combinaison unique d’une grande tache humérale de forme plus ou moins ovale et de fines barres verticales sombres sur la moitié caudale du corps séparées par une fine ligne jaunâtre verticale barres.

Crenicichla zebrina partage des caractéristiques similaires avec les espèces de Crenicichla incluses dans le groupe acutirostris de Kullander (1991):

  • Crenicichla acutirostris,
  • Crenicichla Jegui,
  • Crenicichla multispinosa,
  • Crenicichla percna,
  • Crenicichla phaiospilus,
  • Crenicichla ternetzi,
  • Crenicichla tigrina
  • Crenicichla vittata.

Parmi ces espèces, Crenicichla zebrina ressemble donc beaucoup à Crenicichla tigrina du bassin du Rio Trombetas au Brésil, mais on le distingue facilement de là par la présence d’un grand point sombre et  huméral absent de Crenicichla tigrina. En outre, bien que les deux espèces partagent un motif de coloration similaire de barres verticales alternées claires et foncées, ce modèle est restreint à la moitié caudale du corps chez Crenicichla zebrina, alors qu’elle couvre tout le corps chez Crenicichla tigrina.

Il diffère en outre de toutes les autres espèces du groupe Crenicichla acutirostris à l’exception de Crenicichla tigrina par un plus grand nombre d’écailles latérales (E1 = 114 contre 111 ou moins). Elle peut être distinguée de Crenicichla tigrina, par la présence d’une grosse tache humérale non ocellée (versus pas de tache), de la numération dorsale inférieure (XXII versus XXIII-XXIV), et la présence alternée de barres claires et sombres restreintes à environ la moitié caudale du corps (contre les barres sur tout le corps chez Crenicichla tigrina).

Crenicichla zebrina se distingue de toutes les autres espèces du groupe acutirostris par sa combinaison unique de vert foncé barres avec des barres jaunâtres verticales plus minces entre eux et les comptes d’échelle latéraux élevés.

Crenicichla acutirostris se distingue par ses bandes verticales sombres limitées au tiers dorsal du corps sous la base de sa nageoire dorsale; Crenicichla multispinosa a de nombreuses petites taches blanches sur le tiers postérieur du corps, et Crenicichla ternetzi a une large bande latérale sans point caudal. Les adultes de Crenicichla phaisospilus et de Crenicichla percna se distinguent en une tache sombre près de la marge superopostériale de l’orbite et une rangée de taches le long des côtés.

Crenicichla jegui est profondément comprimé et a une rangée de taches le long de la ligne médiane avec un prononcé, bande suborbitale dirigée par le caudo-ventral. Enfin, les adultes de Crenicichla vittata ont une série de taches sombres à la base de la nageoire dorsale, une bande latérale sombre du museau à la nageoire caudale, et une tache caudale ronde et ocellée.

Différenciation

Les mâles, plus grands, possèdent une gorge rouge et une tache pré operculaire noire et dorée. On retiendra de ce critère qu’il est le plus facile à utiliser en comparaison de la méthode qui a été utilisée par les scientifiques pour le sexage de ces poissons magnifiques.

Localisation

Amérique du Sud: Venezuela. Connu seulement de la rivière Ventuari, le plus grand affluent vénézuélien du bassin supérieur de l’Orénoque.

La rivière Ventuari est l’une des plus diversifiées au Venezuela, avec 470 espèces reconnues jusqu’en 2006 (Montaña et al., 2006), et au moins quatre nouvelles espèces de poissons-chats décrits entre 2005 et 2007 (DoNascimiento & Lundberg 2005; Werneke et al., 2005; Armbruster et al. 2007).

Six espèces de Crenicichla ont été signalées pour la rivière Ventuari; mais plus taxonomique des études sont nécessaires pour clarifier la taxonomie des autres espèces de Crenicichla qui ne sont pas identifiées actuellement.

Crenicichla zebrina semble être une autre des espèces endémiques observées dans la région supérieure de l’Orénoque (Lovejoy et de Araujo 2000), et la rivière Ventuari en particulier (DoNascimiento & Lundberg 2005).

La présence de Crenicichla zebrina dans la rivière Ventuari et la présence de Crenicichla multispinosa et de Crenicichla ternetzi aux Guyanes peuvent apporter des preuves supplémentaires d’une distribution discontinue chez les Crenicichla apparentés de l’Amazonie, Orinoco, et les drainages côtiers des Guyanes (Weitzman & Weitzman 1982; Lovejoy & de Araujo 2000; Provenzano et al. 2003). Malheureusement, le manque d’informations phylogénétiques au sein de Crenicichla actuellement empêche de faire des interprétations significatives et précises de sa distribution.

 

Comportement

Il y a peu ou rien de mentionné à propos de l’agressivité du Crenicichla Zebrina envers des congénères ou d’autres poissons. Certains vendeurs prétendent qu’ils sont des cohabitants paisibles du fond de l’aquarium mais rien ne vient bien confirmer ce comportement. Il y a des vidéos qui montrent ces poissons en groupe intraspécifiques mais rien qui n’indique à long terme le comportement et la personnalité plutôt pacifique de ces poissons de cuve. Ces vidéos et expériences de fournisseurs peuvent être trompeuses.

Lorsqu’ils sont gardés dans un aquarium encombré et densément garni d’un décor riche, combiné avec l’arrivée récente d’une de nouveaux partenaires, vous verrez souvent ces Crenicichla se serrer les uns contre les autres, tenter parfois même des parades très agressives.

Crenicichla zebrina

Ils ne sont pas foncièrement agressifs seulement ils le deviennent s’ils se sentent attaqués et ensuite ; seulement, ils sont capables de se défendre et passent à l’attaque.  Ils semblent donc bien moins belliqueux que les autres Crenicichla dont beaucoup cherchent toujours un combat.

Alimentation

En raison du nombre limité de spécimens de CRENICICHLA zebrina trouvés, il est difficile de délivrer des  informations sur les habitudes alimentaires et variation morphométrique. Bien que l’on connaisse peu de choses sur l’écologie des espèces de Crenicichla, les données sur l’alimentation des grandes espèces de Crenicichla montrent que ce sont des prédateurs de poissons et d’insectes (Ploeg 1991; Kullander & Lucena 2006; Lucena 2007; Montaña & Winemiller, inédit).

Le groupe acutirostris a tendance à se nourrir de poissons et de crustacés. Ils préfèrent également les cours d’eau claire où il se tient embusqué des positions à proximité de structures diverses (par exemple, des tiges d’arbre creuses, de la roche) et présente un comportement de prédation.

Les résultats d’au moins cinq grandes expéditions ichtyologiques dans la rivière Ventuari indiquent que CRENICICHLA zebrina est espèce rare ou limitée à des habitats difficiles à échantillonner efficacement (par exemple, en profondeur eaux, rapides).

Les habitudes alimentaires de Crenicichla Zebrina en aquarium montrent, après acclimatation, que ce dernier mange facilement des crevettes congelées farcies de divers granulés réservés aux cichlidés. Il n’est pas certain qu’ils soient d’aussi avides piscivores à l’instar de bien d’autres Crenicichla. Des Crenicichla Tapajos I et Tocantins maintenus dans le même bac que  deux Crenicichla zebrina plus gros chassaient tout ce qu’ils trouvaient et qu’ils étaient capables d’avaler, sans relâche.

 

Encore une fois, on n’a pas beaucoup écrit sur le sexage de Zebrina, sauf par échographie. Zebrina deviennent sexuellement matures autour d’env. 25 cm. À ce moment, ils peuvent être sous sédatifs et soumis à des ultrasons pour déterminer s’ils ont des ovaires ou non. Les spécimens avec ovaires sont des femelles et les spécimens sans ovaires sont bien sûr des mâles.

Video

Crenicichla Zebrina

Inscrivez-vous sur

« www.cichlidamerique.fr »